Blast Tour 7

Un forum pour les Fans de NANA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fanfic Nana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 37
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Fanfic Nana   Jeu 26 Avr - 21:58

Vu que les topics des concours fanclub ont disparu et que c'est bien dommage, je reposte les deux fics que j'avais faite pour deux des concours organisés.

Peut-être un jour ou une nuit

« Tu sais, quand tu m’as demandé de sortir avec toi, et que je t’ai répondu que j’avais assez d’argent en ce moment et que j’avais besoin de vacance. Eh bien les larmes qui sont apparu dans tes yeux m’ont fait comprendre que tes intentions étaient loin de celle dont j’ai l’habitude. »

Ainsi j’exauce ton souhait et je me promène sur cette plage en ta compagnie l’étui à guitare sur l’épaule. Je ne peux me noyer dans tes yeux ton regard est ailleurs, porté sur l’horizon. Je t’invite à t’asseoir sur le sable et je réfléchis avec toi sur l’existence de nos vies. Mais tes propos sont pessimiste et ne suis pas d’accord avec toi sur certaine chose. Trouvant un terrain d’entente je sors ma guitare, et j’y joue cette mélodie de ma composition que tu aimes tant. Tu me fais profiter de ta voix aussi douce et chaude que ce coucher de soleil et sur les accords de ma guitare tu chantes.

« Peut-être un jour, ou une nuit,
Je partirai sans toi loin d’ici,
N’écoute pas cette chanson sur le sable, si tu m’y vois,
C’est que ces paroles je n’y croyais pas,

Je porte tant d’espoir en toi,
S’il te plaît ne me déçois pas,
Et les obstacles quelle qu’ils soient,
Par ta musique tu les détruiras,

Souviens toi de ces moments perdu,
Quand nos vie n’était que superflue,
Ce monde hostile comme toi j’y ai cru,
Et les larmes sont apparu,

Oublie le passé crois-moi,
Tu ne peux revenir en arrière,
Oublie le passé tu vois,
Cette erreur je l’ai commis naguère »

Ce message je n’y ai pas prêté attention, pour moi ce n’était qu’une chanson, mais tes paroles collaient parfaitement. Plus que de l’argent ou un baiser elle signifiait pour moi que nous étions à l’unisson. Néanmoins tu m’offris quand même tes lêvres et une longue étreinte sur le sable s’en suivit.
L’océan bleu était devenu noir mais le clair de lune nous offrit un splendide éclairage, le bain de minuit était inévitable et par pudeur tu ne te dévêtis qu’une fois que je fus dans l’eau et que je regardais ailleurs. Enfin tu me rejoins et cet instant léger où nous nous éclaboussâmes de cet eau salé fit résonner au loin nos fous-rires exaspéré.
Quand le matin arriva je me réveilla seul sur le sable, sans un mot sans un bruit, tu étais partis.
Ereinté par cette folle nuit je rentrais et Nobu m’attendait dans la chambre d’hôtel, il me dit que tu étais passé pour me laisser un message, non sans me demander d’un regard malicieux où est-ce que j’avais passé la nuit. Quelques secondes plus tard il me vit repartir à toute vitesse en direction de la plage.
Tes vêtements étaient à nouveaux sur le sable mais déjà plus aucune trace de toi dans les environs. L’horreur était inévitable et je mis longtemps à m’y faire une raison. Je relus le mot laissé à Nobu, j’avais enfin compris le sens véritable des tes paroles.
Cette chanson en guise d’adieu à ce monde, je l’ai gravé à jamais dans mon cœur et je ne pourrai pas oublier cette nuit et ce cadeau que tu m’y fis.

« Peut-être un jour, ou une nuit,
Je partirai sans toi loin d’ici,
N’écoute pas cette chanson sur le sable, si tu m’y vois,
C’est que ces paroles je n’y croyais pas, »

Je me rend compte que la deuxieme n'avait pas de titre... alors on va l'appeler

Les aventures de Miss Lock
« Vous devriez me dire toute la vérité Miss Lock. Cela me permettrai d’avancer dans mon enquête et nous éviterait à tout les deux de courir un grand danger… »
La voix de cet inspecteur bourru et autoritaire ne laissait pas beaucoup d’autre choix à Miss Lock.
Depuis plusieurs jours déjà elle fuyait un assassin sans visage et à chaque coin de rue le danger la guettait. Oh bien évidemment dans le Chicago des années 30 cette situation paraissait normal. Les guerres de gang tel que celui d’Al Capote et de Ocean stone faisaient de nombreuses victimes mais à moins d’être la cible privilégié d’un de ces gangs, il n’y avait pas de raison précise de se faire tuer.
Pourquoi alors cette Miss Lock, simple veuve d’un banquier, était-elle la victime d’un tueur?
C’est ce que comptait bien découvrir l’inspecteur Jœstar. Depuis plusieurs jours qu’il était sur l’enquête, il n’avait fait que sauver la vie de sa protégée sans réellement comprendre quelle en était la raison.
Profitant d’une accalmie, caché dans un hôtel miteux de la 36ème rue, il était bien décidé à faire cracher le morceau à Miss Lock.
« Je vous le redemande une dernière fois, qu’avez-vous à me cacher depuis le début de cette histoire?! »
– Mais rien je vous le jure! Répondit-elle alors que les larmes lui montaient aux yeux.
Pendant ce temps un peu plus loin… bon derrière l’écran de la télé qui rediffusaient ce vieux polar en fait, Eleonore commençait à s’assoupir.
– Quelle idée de diffuser ça à une heure pareil, rien de tel pour comater devant la télé. Se disait-elle.
La coupure pub vint à ce moment là et les spots s’enchaînèrent sans que Eleonore ne daigne se lever pour gagner son lit. Tout doucement elle sombra dans le sommeil… « Blast live tour! Ne manquez pas le DVD de la tournée unique des Blast dans 3jours dans tout les bacs!!! »
Ce spot réveilla en sursaut Eleonore qui pesta contre les coupures publicitaires au son exagérément élevé.
« Oh les cons… n’empêche que j’ai vraiment hâte qu’il sorte ce dvd! »
En effet elle avait assisté au passage en France, de son groupe mythique les Blast. Pendant la quasi-intégralité du concert elle avait admiré le bassiste, Shin.
« Ah… mon Shin… » Puis elle s’endormit…

SBAAM
Le bruit d’une balle traversant la vitre de sa chambre et s’échouant sur le mur la réveilla en sursaut.
Elle cria : kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!!!
L’inspecteur Jœstar rentra dans sa chambre et l’attrapa par la main.
– Ils nous ont retrouvé, il faut partir vite!!!
– Quoi, mais qui?! Il s’passe quoi?!
– hé oh réveillez-vous là!
Eléonore se fit pousser hors de la chambre par l’inspecteur qui au passage attrapa son manteau et lui lança.
– Baissez-vous! Le tireur doit être dans le bâtiment d’en face, je vous avais bien dit de baisser vos store! Il faut regagner la sortie!
L’inspecteur, quant à lui, était déjà habillé et son chapeau couvrait sa tête. Les choses allèrent tellement vite que Eléonore eut à peine le temps de voir où elle se trouvait. En 30 secondes à peine elle était sur le pallier suivit de près par l’inspecteur qui continuait à la pousser.
– Mais arrêtez, vous allez me faire tomber! ><
– C’est le but miss.
En effet Eleonore se fit pousser jusqu’au vidoir à linge. Cet espèce de toboggan dans lequel les femmes de ménages jetaient les draps et une longue glissade s’en suivit pour au final échouer dans un grand chariot de linge au sous sols. Heureusement la chute fut amorti par tout les draps et couvertures qui s’y trouvaient déjà.
« Attention j’arrive! »
Suivit de prêt par l’inspecteur qui, lui, avait trouvé la chute très amusante vu l’éclat de rire avec lequel il accompagna son atterrissage.
Eleonore avait une taie d’oreiller sur la tête et en la jetant elle découvrit enfin le visage de son protecteur.
– o_o
– Bah quoi miss Lock? On dirait que vous avez vu un fantôme. Allez ne perdons pas de temps, sortons d’ici!
– Non non mais… Vous êtes… Shin?
– Hein? Bah euh oui, je suis l’inspecteur Shin, je ne vois pas ce qu’il y a de bizarre à ça…
– Mais qu’est-ce que vous faites là et moi qu’est ce que je fais là?!!! C’est du délire c’est pas possible!!!
– Ah mais criez– pas ><! Qu’est-ce qui vous prend, vous avez prit un coup sur la tête ou quoi?
Machinalement Eleonore se frotta la tête et même se pinça. Mais impossible de savoir ce qu’elle faisait là.
– c’est trop bizarre T_T.
– Bon je sais pas ce qui vous prend d’un coup, mais on file!
Personne dans le couloir, personne dans la petite cour de l’hôtel, ni une ni deux, nos deux fuyards traversèrent les jardins des propriétés jouxtant l’hôtel, non sans devoir escalader les nombreuses palissades et autres grillages.
– Miss Lock, vous êtes vraiment empotée!
– T_T
Après un bon quart d’heure de fuite, ils s’arrêtèrent.
– Je crois que le danger est écarté pour le moment, on peut reprendre notre souffle.
– Impossible, il est parti au loin mon souffle. Dit Eleonore dans un râle provoqué par son manque d’endurance physique.
– Cette fois ce n’est pas passé loin, on ne peut pas attendre que le tueur se montre gentiment devant nous et vous abatte.
– Euh oui en effet, j’aimerai bien que ça n’arrive pas…
– Je suis persuadé que tout cela a à voir avec la profession de votre défunt mari. Après tout il était banquier et les banquiers sont en quelques sortes les confidents de certains malfaiteurs…
– Je connais pas beaucoup de malfaiteurs qui confient leur argent sale à leur banquier… Eh mais et puis d’abord je ne sais pas de quoi vous parlez moi!
– Comment ça? Demanda Shin intrigué.
– Bah je suis pas Miss Lock moi! Et vous vous n’êtes pas l’inspecteur Jœstar!
– Bah vous je sais pas, mais moi je confirme, je ne suis pas l’inspecteur Jœstar, mais l’inspecteur Shin.
– Vous êtes Shin tout court!!! Vous êtes bassiste dans le groupe Blast!
– Tien oui, c’est vrai que je faisais de la bass quand j’étais jeune. ^^ Trêve de salamalec, vous êtes sur de ne pas vous être fait mal en tombant?
– A vrai dire je commence à me poser moi même la question… v_v’. Mais bon tant qu’a faire, autant essayer de résoudre cette histoire. Donc oui mon mari était banquier. Il travaillait à la National Arnak Bank. (heureusement que j’ai suivi le début de l’épisode…)
– Alors c’est là-bas qu’il faut chercher !
– Par chance son bureau a été laissé dans l’état. J’aime m’y recueillir de temps en temps depuis sa mort. (en fait jm’en fous de ce type je le connaissais pas mais c’est miss lock qui disait ça à sa soeur à la télé…)
– Il s’est suicidé, n’est ce pas? En sautant par la fenêtre de son bureau au 117ème étage.
– Ouiiiiiiiiiiiiii ^^.
– Pardon???
– euh… ô oui, ô comme c’était affreux, blablabla blablabla ouai bon c’est pas tout ça, mais j’ai aucune envie de me faire descendre planqué derrière une palissade entre deux sacs poubelles. On bouge?
– Oui, il ne faut pas que l’assassin nous retrouve, repartons!
Eléonore dans son fort intérieur : « mais c’est qu’il s’y croit à fond lui… »
– N’empêche qu’est-ce qu’il est beau! *o* dit-elle tout haut.
– Qui ça Miss Lock?
– Hein? Oh euh mon mari bien sur. Un bien bel homme…
– Pour une bien belle épouse. ;) dit Shin en se relevant.
– *o*
Dans leur cavale, Shin et Eléonore avaient atterri dans un quartier résidentiel quelques peu désœuvré.
– Nous devons trouver refuge dans l’une de ces résidences. De là je pourrai appeler mes supérieurs qui nous enverrons une patrouille.
– Mais à quoi cela servirait?! C’est vous même qui m’avez dit qu’en ces temps de corruption aucun lieux n’était vraiment sur.
– Ne vous inquiétez pas, j’ai quand même quelques collaborateurs de confiance. ^^ Et puis la banque où travaillait votre mari, est notre seul piste et elle se trouve à l’autre bout de la ville. Et je crois que nous aurons du mal à traverser la ville sans y laisser notre peau…
– Heureusement que vous êtes censé me protéger…
– Oh… je suis désolé…
Shin fit sa moue de chien battu, ce qui fit complètement craquer Eléonore.
– Oh vas-y avec toi j’irais jusqu’au bout du monde baby!!! *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 37
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Jeu 26 Avr - 21:58

L’insigne de policer aidant, Shin put se réfugier avec Eléonore, chez un vieux monsieur méfiant qui ne se séparait jamais de sa carabine.
– Oh vous inquiétez pas m’sieur l’inspecteur de police, les voyous n’s’approcheront pas de si tôt de mon cabanons c’est moi qui teul dit! Jvais vou’le descendre môa ce bandit qui vous veut du mal!
– On en demande pas tant. ^^‘
Eléonore avait manifestement aussi peur du vieux monsieur et de sa carabine que du tueur à sa poursuite. Et elle attendait avec impatience que le Shin ait fini de passer son coup de fil. Au bout de quelques minutes il revint.
– Tout est réglé, dans quelques minutes on vient nous chercher dans une voiture banalisé pour nous emmener à la banque.
– En espérant que ce soit pas la banque du sang. T_T
– Miss Lock… ne vous inquiétez pas… au péril de ma vie, je vous protégerai.
Eléonore n’en revenait pas qu’on puisse lui dire cela. Elle ne savait dire exactement, si elle avait bien pris un coup sur la tête ou si tout cela n’était qu’un rêve mais elle savait quoi répondre à une telle déclaration.
– Nan mais dégage le vieux je t’ai pas sonné!!!
Le vieil homme qui venait de faire sa déclaration se prit un coup de pied dans le derrière.
« Pourquoi c’est pas Shin qui me dit ça. T_T Oh je sais, c’est parce qu’il est en service commandé, hum… Il faut vite que l’enquête se termine et je pourrais lui faire ma déclaration *o*.
Oui comme quoi, il n’y avait pas que le vieux fou à la carabine pour se faire des films comme ça… Bref quoi qu’il en soit la voiture de police banalisé arriva enfin et Shin et Eléonore pure s’y réfugier.
– Ne me quitte paaaaaaaaaaaaaaaaas. Criait le vieux fou en courant derrière la voiture qui s’éloignait.
– Tout va bien? Demanda le collaborateur de Shin qui se trouvait sur le siège passager.
– Oui, répondit Shin. Mais restons sur nos gardes.
Puis il s’adressa à son collègue au volant.
– On va à la national arnak bank. Quelques choses me dit que la clé du mystère se trouve là-bas…
– Shin… tu es très doué pour rassurer les demoiselles en détresse et ton instinct de survie exceptionnel fait de toi un très bon protecteur, mais…
– Mais quoi? Interrogea Shin qui ne voyait pas où son collègue voulait en venir.
– Mais on a pas de mandat idiot!!!
– Pas besoin, les vigiles me laisseront passer. Intervint Eléonore. Comme je disais, je viens souvent me recueillir au bureau de mon défunt mari et on me laisse rentrer sans problèmes.
– Tu vois. ^^ nargua Shin.
Non sans un certain stress à l’idée de comment tout cela pourrait finir, Eleonore voyait la ville défiler au travers des vitres de la voiture. Elle évitait néanmoins de trop s’y coller par peur du sniper.
L’arrivé à la banque fut aussi rapide que discrète et malgré toute les précautions prisent par les quatre policier pour protéger notre Miss Lock/Eléonore, l’un d’eux, Shin, n’était pas tranquille.
– Tu n’es pas tranquille Shin?
– Qu’est ce qui vous faire dire ça Miss Lock?
– C’est le narrateur…
– o_O Oui bon c’est vrai que je ne suis pas tranquille. Tout est trop simple depuis quelques heures… Depuis notre sortie précipité de l’hôtel, nous n’avons pas recroisé la route du tueur.
– Bah heureusement! ><
– Oui dans un sens. ^^‘ Mais je ne peux pas m’empêcher de penser que tout cela est trop facile…
Ses mots n’étaient pas fait pour rassurer Eléonore qui n’avait en aucune façon trouvé tout cela « facile ».
– Puis-je vous renseigner messieurs dame?
La personne chargé de l’accueil de cette immense banque venait d’intercepter le groupe.
– Bonjour Jim.
– Oh miss Lock! Je suis ravi de vous revoir. Vous venez vous recueillir dans le bureau de votre mari, je présume?
– Oui et voici des amis à lui, qui ont tenu à m’accompagner. Vous comprenez – elle entama une série de faux sanglots – snif c’est si dur pour moi de revenir ici snif… – elle termina les sanglots en se mouchant bruyamment.
– Ouai vous êtes pas obligé d’aller jusque-là quand même c’est dégoûtant… souffla Shin à son oreille.
Complètement convaincu par ce petit numéro, le vigile les escorta jusqu’au 117 ème étage (soit environ 10heures d’ascenseur) et les laissa à la porte du bureau de feu Monsieur Lock. Enfin ils purent y pénétrer.
Les deux collègues de Shin se précipitèrent aux fenêtres avant de fermer les rideaux par mesure de sécurité.
– Bon bah… par où on commence? ^^‘ demanda Eléonore qui en fait voyait le bureau pour la première fois.
Le collègue de Shin qui conduisait la voiture quelques minutes auparavant, s’était déjà dirigé vers le globe terrestre au fond du bureau. Sans hésitation, il toucha sur le globe, un petit point représentant une île. D’un coup le globe s’ouvrit, non sans faire sursauter Eléonore, et à l’intérieur se trouvait une liasse de papier…
– Pas besoin de fouiller, j’ai déjà trouver. Dit le policier d’un air visiblement satisfait.
– Mais… comment saviez-vous qu’il y avait ça la dedans? Et surtout qu’est-ce que c’est?
Le deuxième policier en civile sorti alors une arme de sa veste et la pointa sur elle.
– Ca ma jolie, tu n’as pas besoin de le savoir… allez! Sans faire d’histoire, dirige toi vers la fenêtre. Tu vas rejoindre ton mari, ce sale maître chanteur… il avait dérobé des papier compromettant à notre chef, Al Capote! Il voulait le faire chanter… mais c’est lui qui au final à chanter, le jour où je l’ai balancé par la fenêtre.
– Quoi?!!! Mais c’est dégueulasse! Shin que fait-on?!
Shin ne savait visiblement pas quoi faire, il hésitait.
– Non mais faut pas qu’il hésite, qu’il sorte son flingue n’importe quoi je sais pas moi! ><
Hey! T’es pas censé entendre le narrateur toi…
C’est celui qui avait les papiers en mains qui rompit le silence.
– Oui chef, que fait-on?
– Et bien… commença Shin, et bien c’est vraiment dommage qu’on doive se débarrasser d’elle. Je m’y étais attaché moi à cette petite gourde.
Stupéfaite Eléonore s’écria :
– Noooooon!!! Shin!!! Toi! Euh vous! Vous…
– Oui moi l’inspecteur Shin, de mon vrai nom Al Capote! Petite niaise, depuis le suicide, un peu suspect aux yeux de certains, de votre mari, la banque est devenu quasi-impénétrable et ce bureau encore plus. Seul vous, y aviez accès et j’ai du monter toute cette histoire de sniper et de tueurs à gage, de toute pièce, juste pour arriver ici. Vous m’avez donné du fil à retordre, vous n’êtes pas un cadeau franchement…
Les rêves d’amours d’Eléonore venaient de voler en éclat.
– C’est dégueulasse, moi qui pensait avoir trouvé le prince charmant… T_T
– Oui mais… hein? Mais c’est vous qui êtes dégueulasse, votre mari est mort depuis à peine quelques jours et vous êtes déjà en train de rêver au prochain prince charmant? >< Oui enfin peu importe… même si je m’étais quand même attaché à vous, c’est vrai qu’il est dans mon intérêt de vous voir sauter par la fenêtre.
– Nan je refuse ça ne peut pas… bon d’accord les trois flingues que vous agitez devant moi représente un solide argument… ^^‘
Résigné, Eléonore se dirigea donc vers la fenêtre.
– Allez au revoir Miss…
Mais Shin ne put pas finir sa phrase car à ce moment là, la porte du bureau vola en éclat sous le coup d’une puissante décharge de chevrotines.
– Vous inquiétez pas ma ptite dame, c’est môa que vla!!!
– Le vieux!!! O_o
En effet le vieil homme du quartier résidentiel était arrivé là (on ne sait pas comment) et il s’en suivit une fusillade.
– Ouai vas y le vieux!!!
– Ouai! Et même que vla ti pa qu’vous m'épouserez quand tout ça s’ra fini m’dame! Pour m’prouver vot’ reconnaissance!
Pas charmé à cette idée, Eléonore avait déjà sauté par la fenêtre. Dans sa chute elle poussa un puissant cri… et se réveilla enfin dans son canapé.
Le polar originel s’était terminé depuis fort longtemps et il passait encore des pubs.
Eléonore essayait petit à petit de rassembler ses idées et de se dire que tout cela n’était qu’un affreux cauchemar. Mais ce n’était pas encore bien clair et elle ne savait que penser de tout cela.
Shin le commanditaire de son assassinat, elle ne pouvait y croire! Dans la réalité deux heures avaient passé et elle ne voulait surtout pas replonger dans le sommeil.

Pour se changer les idées, elle zappa sur sa télé, et tomba sur un film d’horreur. Pendant la coupure pub elle s’assoupit une nouvelle fois, non sans avoir lutté contre le sommeil au préalable, pendant que passait le spot pub du nouvel album de son deuxième groupe préféré, les Trapnest…

The end.

(l'était bien sympa celle là, faudrait que j'en écrive un nouvel épisode tien)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Millie
BlackStones
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 36
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Jeu 26 Avr - 22:06

La mienne:

Sunset melody

Assise sur le sable chaud, je regarde l’oeil rouge qui me fixe par-dessus l’océan…

Te souviens tu de cette image ?
Tu avais rit en m’entendant. De ce rire enfantin qui est le tien.
Les embruns me fouettent le visage… le goût, l’odeur et la couleur sont différents de ce jour là… mais après tout, les choses ont changé.
C’était un après midi d’automne. Tu n’étais pas encore membre de Blast, et tu n’illuminais pas la scène de ta lumière solitaire, non elle vacillait sur ce sable doux.

On était seuls sur cette plage que le mauvais temps avait vidée comme pour nous procurer pour un après midi un moment de liberté. Et comme pour bénir cette journée, le soleil avait fait une apparition inespérée. Tu disais que j’avais de drôles d’idées, mais tu avais accepté de m’accompagner, sur cette plage en automne.
Tu avais pris ta guitare.
Un feu crépitait luttant contre le vent qui s’était levé. Et pourtant je n’avais pas froid.
Je regardais les vagues danser pour nous.
Tu m’as dit de chanter pour notre public improvisé. J’ai bondi en entendant ça, tu m’as vu rougir, je me disais que tu te moquais de moi et pourtant quand j’ai croisé ton regard, tu semblais si convaincu…. alors j’ai cédé, mais par fierté je t’ai demandé de ne pas te moquer. Mais… je savais que tu ne le ferais pas… tu savais à quel point je n’avais pas confiance en moi… et c’est pour cela que tu étais avec moi sur cette plage… tu essayais de me faire comprendre à quel point je pouvais valoir… je ne l’avais pas compris à ce moment là, Pourtant tu es plus jeune que moi, mais ton assurance m’avait toujours intimidée mais aussi attirée, pour quelle raison nous étions nous rencontré ce soir là, sur cette même plage. Pour quelle raison tu m’avais souri et pris la main… tu ne me l’as jamais dit. J’ai entendu tes silences et tu avais entendu les miens. Nul besoin d’en dire plus, je le savais.
Alors j’ai chanté.
Layla.
Sans te regarder j’ai su. J’ai entendu le trouble dans les premiers accords que tu as joué pour m’accompagner. Moi aussi je voulais te faire passer un message… c’est pour cela… cette plage… cette guitare…. cette solitude. Cela fut bref, comme dans un rêve, tu as continué à jouer pour moi. Juste pour moi.
Et j’ai chanté pour toi. Juste pour toi.
Les vagues ont applaudi encouragées par le vent, le feu a chancelé, jetant des ombres mouvantes sur notre duo. Je me suis extasiée comme une enfant.
Là tu as ri. Là j’ai ri.
L’œil rouge nous a regardé au dessus de l’Océan. Ton rire était si beau… si triste.
Je me suis tournée vers toi, mon ombre s’étendant étrangement devant moi, et j’ai levé la main comme prise d’une révélation, et j’ai dit : « Sunset melody » c’est ainsi que s’appellera cette journée». Tu as acquiescé en silence et tu as recommencé à jouer. Le vent est tombé, le soleil s’est couché.
L’infini s’étendait devant moi. Le feu était dérisoire face à cette obscurité. Les couleurs chaudes qu’il donnait au sable en semblaient plus intenses. Tu jouais toujours derrière moi, comme si je n’existais plus, comme si plus rien n’existait en fait. Le doux murmure des vagues faisait échos à ta mélodie. Je ne m’étais pas rendu compte que je commençais à avoir froid avant que tu ne me poses ta veste sur les épaules et que tu avances vers les eaux. La musique continuait à jouer, dans mon esprit. Je n’avais pas fait attention, tu m’avais entraîné dans ta chanson sans que je ne m’en aperçoive. Je t’en ai voulu. Tu m’avais eu. Je n’avais pourtant pas le loisir de comprendre le pourquoi de ce ressentiment, car comme dans un rêve tu marchais dans cette eau noire, tu semblais tellement jeune et seul à cet instant que j’ai pleuré.
Tu t’es tourné vers moi. Tu m’as tendu la main. A travers mes larmes, tu étais une étoile blanche au milieu du néant. Moi qui avais si peur, moi qui avais si froid, moi qui avais rêvé, je t’ai rejoint. L’eau était froide. J’ai cru que mon cœur allait s’arrêter mais ta main était si douce, si chaude… j’étais rassurée. Tu as touché mon âme ce soir là.
Cette féerie tu l’avais crée pour moi.

Le soleil est en train de se coucher. J’ai écrit ton nom dans le sable. Et à côté, j’y ai inscrit, son prénom, Reira. Les vagues vont l’effacer, et j’espère que le vent t’apportera mon message. Cet après midi d’automne tu m’as offert ta chanson…. alors je voudrais t’offrir la mienne. Celle que j’ai pu écrire dans mon cœur grâce à toi. On m’appelle. C’est la voix que mon cœur a donné à ma chanson… la tienne c’est Reira, je l’ai toujours su. La mienne me fait signe de la rejoindre, il est temps pour moi, de retourner à ma partition.

Merci….. Shin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
+ : Nobuo : !


Nombre de messages : 431
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Ven 27 Avr - 16:00

heu moi j'avais perdu ma fic pour le concours de shin pendant mon bug de noel et j'ai pas pensé à la reprendre donc elle est partie avec le fofo ^^'
mais jrelirai bien la version de kaola si tu l'a gardé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Ven 27 Avr - 21:01

Je l'ai gardé moi, d'ailleurs je les ai toutes:

FANFIC CONCOURS SHIN (FIONA)

Chapitre un 

Jeudi, 19h, ma chambre.

Cher Journal,

J’ai décidé d’écrire dès aujourd’hui mes mémoires. C’est pourquoi je commence un journal intime, comme ça les aventures que je viens de vivre seront mises par écrit une fois pour toute. Je sais que peu de gens me croiront. Je m’en fiche, je sais ce que j’ai vécu.
….
Tout d’abord il faut que je me présente. Je m’appelle Eilan. Enfin… MES PARENTS ont décidés de m’appeler Eilan. Pourquoi une version aussi compliquée d’Hélène ? C’est un joli prénom ! Je ne leur ai pas dit que je trouve ce choix bizarre. Pas encore, mais un jour j’arriverais à mieux exprimer mes sentiments. Je suis encore jeune. A 13 ans j’ai l’impression d’être née il y a 13 jours. C’est tout du moins l’impression que j’avais jusqu’à ce que tout ce en quoi je croyais bascule irrémédiablement (« irrémédiablement » 6 syllabes ! vive les dicos !).
C’était un soir où la pénombre envahit même les rues les plus éclairées et les maisons les plus chaleureuses. Je venais de finir mes devoirs lorsque j’entendis des cris venant de la cuisine : oui, mes parents se disputent souvent. Et comme je suis fille unique je ne peux même pas me venger me disputant à mon tour avec un frère ou une sœur !
Le ton montait de plus en plus, surmontant le bruit de ma radio et sans le vouloir vraiment je commençais à suivre les insultes et les reproches qui fusaient des deux côtés.
Je n’ai jamais su lequel des deux avait commencé ou fini cette dispute : c’en était trop. J’avais remarqué depuis longtemps qu’ils devraient faire plus attention à moi et ce que je m’apprêtais à faire allait les y aider. Je pris mon sac rose, celui où je rangeais mes poupées il n’y a pas si longtemps, j’y mettais des vêtements, mon argent de poche et ma carte d’identité. Je descendis rapidement l’escalier ; un coup de tête à droite, à gauche : ils se disputaient toujours. Je respirais un bon coup, ouvris la porte et la refermais aussi vite que possible. L’air froid s’abattit sur mon visage. Mais je ne cèderai pas. Mon cœur battait terriblement fort, je n’entendais que lui tandis que je traversais la rue.
J’avais décidé que quoiqu’il arrive, je resterai dans les rues éclairées, où il y a le plus de monde. Mais… au bout d’un moment je me rendis compte que j’aurai du trouver le boulevard depuis longtemps ! Alors… j’ai paniqué ! Finalement je n’étais pas aussi forte, j’étais seulement une gamine qui allait foirer sa première fugue ! … J’essuyais mes larmes et je tournais à droite quand je vis au loin …le centre commercial! Un endroit parfait pour la première étape de mon voyage.
Je passais les portes du paradis qui allait m’accueillir quelques heures. Les gens s’affairaient, ils finissaient leurs courses avant de rentrer dans leur foyer beaucoup plus accueillant que le mien. Une envie de les suivre montait en moi. Est-ce que je n’ai pas le droit au bonheur ?
Je passais devant les boutiques…de vêtements… de fournitures scolaires…. Je me rendais compte que j’avais faim. Des odeurs chatouillaient mon nez !!! Je tournais dans une artère du centre et me retrouvais dans une allée où se succédaient brasseries et fast-foods. Je rentrais dans un Quick. Des souvenirs pénibles parasitèrent ma mémoire… des cris, encore une dispute… ma mère qui m’emmène avec elle, en pleurs. La voiture qui crisse, et puis on arrive ici…le calme qui revient. L’impression qu’ici on trouvera toujours du calme. Pourquoi est-ce que je reviens ici ? Je commande un menu et je vais m’asseoir dans un coin tranquille. La musique m’endort un peu.
Puis des cris surgissent de la galerie. Je penche la tête, des dizaines de filles sont regroupées devant une boutique d’alimentation japonaise. Des bouteilles sont renversées par terre... c’est quoi tout ce bordel ? Un agent de la sécurité arrive pour les disperser et... j’ai juste le temps d’apercevoir un garçon sortir en courant de la boutique. Un étrange pendentif accroche la lumière et m’éblouis.
Je me lève. Je me dirige vers une fille en pleurs, visiblement choquée.
Eilan : - ça va ? Pourquoi tu pleures ?
Fan-en-folie-n°1 : - je...je …je …l’ai vu !!!!!!!!!!!!!!!!
Eilan : - hein ? Qui ça ?
Fan-en-folie-n°1 : - mais SHIIIIIN !!!!!!!!!!! Il était là, dans la boutique !!!! Mon dieu je reviendrais tous les jours iciiiiiiiii !!!!!!!! Il aime cette boutique il l’aiiiime !!!!!! Et elle s’effondra en larme.
Je dévisageai cette fille. Elle devait être vraiment folle pour se mettre dans un état pareil ! Mais je découvris bientôt que les toutes les filles qui étaient rassemblées là reniflaient, séchaient leur larmes, prenaient la boutique en photo. « Shin » ? Ce nom ne me disait rien. Mais je n’avais pas le temps de rester plus longtemps, l’agent de sécurité était toujours là et je n’avais pas envie qu’il vienne vers moi. Je partais en vitesse vers une librairie, lisant les résumés de plusieurs livres qui me faisaient envie …lorsque je le revis. Un garçon, très maigre, portant le pendentif. Il marchait très vite, regardant de tous les côtés, comme s’il était suivi. Je décidais de le suivre, m’assurant que j’avais encore un peu de temps avant la fermeture du centre commercial.
Il marchait très vite, je courrais presque pour ne pas le perdre. A un moment il tourna brusquement et il disparut.
Je me retrouvais, haletante, dans une allée presque déserte, fouillant chaque recoin du regard.
« Nous rappelons à notre aimable clientèle que le centre va bientôt fermer ses portes. Merci de vous diriger vers les caisses afin de régler vos derniers achats. »
Zut. J’allais bientôt devoir partir. Je ne voulais pas. Je ne voulais pas ! Ici personne ne criait et je venais d’entamer une course poursuite. Je ne voulais pas que l’aventure s’arrête ! Je paniquais. Je commençais à être vraiment en colère. J’avançais dans l’allée, essayant de contenir mes larmes. Les lumières clignotèrent étrangement…. Un sac en plastique, pris dans un courant d’air, voletait au-dessus du sol.
Une main se posa fermement sur mon épaule.
« Viens par là, toi »
J’hurlais.

Vendredi, 15h, salle d’étude.
Mon cher journal,

Peut-être que je ne pourrais pas tout écrire en une fois, mais en tout cas je t’emmène avec moi au collège !

J’étais donc dans cette sombre allée lorsque qu’on m’attira violement vers un coin encore moins éclairé. Je hurlais de toutes mes forces jusqu’à ce que mon agresseur pose sa main sur ma bouche.
« chut ! Tais toi voyons ! tu veux nous faire repérer ? »
Eilan : - ‘âché’ ’ oi !!!!!!!!!!!!!
« Hein ? a oui désolé. »
Il me lâcha enfin, je reculais rapidement et je m’aperçu que l’agresseur n’étais que la « proie » qui m’avait échappée ! Il était maigre. Des piercings venaient blesser la douceur et la jeunesse de son visage. Quel âge pouvait-il avoir ? Ses yeux plongèrent brusquement dans les miens. Je frissonnait : les plus beaux yeux que je pourrais voir dans toute ma vie. Je repris mon souffle.
Eilan : - vous êtes … c’est vous « Shin » ?
Il s’appuya contre le mur et se laissa glisser par terre.
Shin : - j’voulais juste m’acheter quelques bières !!! Je pensais pas qu’on en arriverait là ><
Eilan : - ...mais … pourquoi….qu’est-ce qui s’est passé ?
Shin : - je suis sorti tout seul sans prévenir le staff et sans garde du corps ><
Eilan : - fff…ne me parlez pas comme si je savais qui vous étiez ! C’est quoi cette histoire de staff ??!
Il releva la tête, surpris :
Shin : - quoi ? Tu ne sais pas qui je suis ? Mais... Tu connais mon nom !!
Eilan : - ba oui ! J’étais là quand il y a eu cet attroupement de folles furieuses !!
Shin : - argh >< j’en ai marre…je ne suis plus libre de mes mouvements !
Une porte claqua.
Eilan : - c’est quoi ça ? …Il faut qu’on sorte, le centre va bientôt fermer !!!
Shin : - okay... on va chercher la sortie !
Il prit ma main dans la sienne et m’emmena jusqu’à l’entrée. Elle était déserte et plongée dans le noir ! Les portes étaient fermées, une lourde chaîne les entravait.
Shin : - o noooooooooon (ouiiiiin) c’est fermééé !!!!!!
Eilan: - mais ...comment ça se fait? C’est pas possible !!!! Ohéééé
Un léger bruit me fit sursauter : un sac en plastique, prit dans un courant d’air, voletait au-dessus du sol. Je le suivis du regard. J’en avais vu un autre un peu plus tôt. Shin était collé contre une fenêtre, surveillant pour voir si quelqu’un passait près du centre. Mais il n’y avait personne. Je m’approchais de lui, doucement. La lumière de la lune se reflétait sur son pendentif.
Eilan : - qu’est-ce que c’est ?
Shin : - de quoi ? … o ça ? c’est un briquet.
Eilan : - O_o un briquet ? Il est bizarre !
Shin : - non, il est rare. C’est une pièce de collection. Du Vivienne Westwood, tu ne connais pas ?
Eilan : - non.
Il sourit
Shin : - c’est toi qui es bizarre. Je ne sais même pas ton nom.
Eilan : - Eilan.
Shin : - ouuuaaaaaaa c’est classe comme prénom !!!! Allons Eilan, on ne va pas rester ici ! On va se trouver un endroit tranquille pour dormir !
Nous avons monté les marches de l’escalator éteint. Le premier étage était tout sombre, illuminé seulement par les néons de sortie de secours. (Je te laisse un moment, la cloche sonne)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Ven 27 Avr - 21:02

suite:

Chapitre deux

Vendredi, 18h, le salon.
Petit journal qui ne me quitte plus,
Je déteste devoir faire des coupures comme ça. D’ailleurs je déteste les cours. Mes profs sont incapables de prononcer mon prénom correctement ><
Donc je disais : nous sommes montés au premier étage. J’avais peur. Peur de cet endroit, cette situation commençait à prendre des airs de science-fiction. Peur de ce garçon que je ne connaissais pas, célèbre dans un domaine inconnu de moi, qui me traitait comme sa petite soeur. A travers la pénombre nous distinguions les vitrines remplies de jouets, de vêtements, de bijoux…
Eilan : - Shin, j’ai peur
Shin : - hum… mais non, il ne faut pas ^^’ il n’y a personne ici
Eilan : - justement ! On est tous seuls dans le noir, sans aucun bruit ><
C’est à cette seconde que les choses commencèrent à dégénérer. Des lumières clignotèrent brusquement et la musique vint crever le silence qui régnait alors.
Shin : - Youpi ! Tu vois, on est pas tous seuls, il doit y avoir un gardien de nuit ! Il faut qu’on le trouve !
… personnellement je ne m’étais encore jamais faite enfermée dans un centre commercial et franchement, être trimballée par un jeune plein de piercings dans un centre vide, même allumé et avec la musique, et bien, c’est très bizarre ! Je commençais à avoir sommeil, j’avais mal aux jambes et le reflet des néons sur son briquet me faisait mal aux yeux. Nous avons traversé le centre en direction du bureau de la sécurité. On a frappé à la porte. Aucune réponse. On a frappé encore et encore, crier même, c’était fermé et personne ne se manifestait.
Shin : - c’est super bizarre >_< comment ça se fait que les lumières et la musique sont allumés ?... Eilan j’ai peur T_T
Eilan : - a, tu vois ?! Je veux rentrer chez moi, Shin ! Mes parents doivent s’inquiéter !
Il tourna la tête vers moi et me lança un regard incompréhensible.
Shin : - oui, c’est vrai, tu as l’air plus jeune que moi… mais… comment ça se fait que tu sois toute seule ici, sans un de tes parents ?
Eilan : - ils m’ont... ils m’ont envoyés faire des courses !
Shin : - et où comptais-tu dormir pour cette première nuit ?
Il avait compris. J’avais honte tout d’un coup. Je n’y avais même pas pensé, tout ce que je voulais c’est qu’ils se retrouvent dans la rue à me chercher au lieu de se crier dessus. Il eu un sourire étrange, sortit une cigarette et l’alluma d’une manière très élégante, je n’avais jamais vu ça avant ! Une grande volute bleue s’éleva, une odeur sucrée vint caresser mes sens…
Shin : - viens, Eilan la rebelle, on va sortir de la d’une façon ou d’une autre et je te ramène chez toi.
Eilan : - o...okay.
J’étais troublée. Les haut-parleurs diffusaient une chanson qui parlait d’orage et d’amour, il y avait cette odeur et ces yeux et ma peur, tout se mélangeait.
Tout d’un coup, alors que nous marchions vers une des sorties de secours, je marchais sur quelque chose… sur une…peluche.
Shin : - ooo c’est trop choupiiiii !!!!
Il ramassa la peluche qui avait des airs de lapins.
Shin : - qu’est-ce qu’elle fait là ? Quelqu’un a du la perdre^^ tiens, Lan-chan, c’est pour toi
Eilan : - … merci...
Je ne sais pas comment raconter d’une manière plus concrète que ça mais à ce moment là une poupée fut projetée Shin. C’était un baigneur, il n’a pas eu mal, mais nous étions très surpris. Est-ce que quelqu’un nous faisait une blague ? Ou était-ce quelque chose de plus sérieux ? Quoiqu’il en soit, nous nous rendîmes compte que nous étions en face d’un magasin de poupées… les grilles étaient ouvertes. Nous nous sommes avancés pour voir qui se cachait dans la boutique quand un énorme serpent en peluche se dirigeait vers nous…tout seul. Je reculais en criant, m’agrippant à Shin vert de peur.
Eilan : - mais qu’est-ce qui se passe ???!!!!!!!!!
Shin : - on s’en va !!!!!
Nous nous sommes mis à courir. Sur notre passage les grilles des boutiques se levaient à une vitesse vertigineuse et toute sorte de choses en sortaient pour nous attaquer : des cintres, des livres, des chaussures même !! La musique était de plus en plus forte, les néons clignotaient… nous sommes redescendus à toute vitesse au rez-de-chaussée. La situation était calme, là, les grilles des magasins étaient fermées, la musique et la lumière étaient supportables.
Shin : - mais qu’est-ce qui s’est passé là-haut ?? Qu’est-ce que c’est que ce centre commercial ??? (Je reviendrai pu ><)
Eilan : - Shin, il faut qu’on sorte ! C’est trop trop bizarre tout ça ><
Shin : - je sais, moi non plus je ne suis pas à l’aise du tout !
Il était essoufflé par la course que nous venions de faire. Sa coiffure était défaite, la chaîne reliant sa bouche à son oreille se balançait au rythme de son souffle. Je crois que je donnerai tout pour revivre ce moment.

Chapitre trois

Samedi, 14h, ma chambre.
Cher Journal, mon confident.

Nous nous sommes assis près des toilettes du centre. En face de nous s’étendaient les grandes allées du supermarché intégré au centre commercial. Je fixais les paquets de céréales, craignant de les voir voler vers nous pour une autre attaque bizarroïde ><. Mais rien ne bougeait. Shin fumait encore, la fumée me fit éternuer.
Eilan : - Shin ?
Shin :- oui ?
Eilan : - qu’est-ce que tu fais dans la vie ?
Shin : - je suis bassiste^^
Eilan : - tu es musicien ? (je le regardait plus attentivement) …tu fais de la musique punk ?
Shin : - haha !! Tu t’y connais un peu en musique ? On commence juste à être célèbre, je n’aurai pas du sortir sans surveillance. J’ai fais le mur ^^ …mais je crois que je vais me faire tuer par Yas-san ^^ ‘’’
Eilan : - qui c’est ?
Shin :- notre leader et batteur !! Il a troop la classe ! Le nom de notre groupe c’est Blast ! Retiens-le, on fera sûrement des concerts dans le coin^^
Il souriait, je souriais… encore une fois nous avions un moment de complicité et bien évidemment une nouvelle catastrophe se produisit : un bruit terrifiant se fit entendre des toilettes. De l’eau. Beaucoup d’eau. Les robinets étaient ouverts à fond, les toilettes débordaient…. Rapidement nous avons eu les pieds trempés. Il fallait vraiment sortir de là, j’avais de plus en plus peur d’y rester ! Nous avons couru tant bien que mal jusqu’à l’entrée principale. L’eau montait étrangement, dangereusement, comme si le centre se vidait sur nous.
Eilan : - Shin !!! Qu’est-ce qu’on va faire ?? >__<
Shin : - les portes sont en verre, non ? Il faut les casser !!!!
Eilan : - … il y a des chariots là-bas, on peut peut-être essayer ?
Shin : - donne moi la main, tu va tomber ! On y va !!!!
En effet, sous la pression de l’eau, des cadis commençaient à dériver. Nous sommes arrivés à en faire rouler un vers l’entrée. Nous l’avons poussé de toutes nos forces. Deux, trois, quatre fois, ou même plus. Une brèche s’est faite, la vitre s’est brisée. Nous étions libres.

Dimanche, 10h, ma chambre.

Journal, mon ami, je ne sais pas trop comment conclure cette histoire.
L’eau s’est déversée sur tout le parking ; nous sommes sortis, courant le plus vite possible, loin de cet endroit, de la folie de cette nuit. Je n’y croyais pas. Je ne savais pas si j’avais vraiment vécu tout ça, seuls mes vêtements mouillés auraient pu prouver une partie de cette histoire…mais il s’est mis à pleuvoir. Le vent s’est levé très rapidement, il faisait très froid. Je sentais que j’allais pleurer, mais je me retenais encore. Nous avancions dans les rues encore noires, glaciales. Tout d’un coup un van nous dépassa puis s’arrêta en trombe. Un homme à la tête rasée en sortie et pris Shin dans ses bras en disant : « Shhiiiiiin >___< mais où étais-tu passé ? On t’a cherché dans toute la ville voyons !!!! »
Shin : - heu...du calme Gimpei^^’ ça va^^
Gimpei : - pourquoi es-tu tout trempé ? Et qui est cette jeune fille ?
Shin : - je te présente Eilan^^ ce serait bien si on pouvait la ramener chez elle, non ?
Gimpei : - oui, bien sur !!!! Montez jeune fille^^
J’arrivais rapidement, à quelques rues de la maison de mes parents. Ma maison. Je descendis du van. Shin vint me dire au revoir. Je sens encore aujourd’hui son parfum. L’air froid se collait à mon visage. Mes lèvres étaient brûlantes… je crois... que j’aurai voulu qu’il m’embrasse.
Ils partirent dans un nuage de fumée, aussi lourde que celle de ses cigarettes…
Mes larmes coulaient toutes seules.
Je suis rentrée chez moi alors que le soleil tentait de me réchauffer. Une voiture de police était garée devant la maison. Mon cœur battit très fort. Je ferais tout pour qu’ils me pardonnent cette fuite.
Je ne fuirais plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Ven 27 Avr - 21:06

Et voilà celle de Kao chan:

FANFIC CONCOURS SHIN (KAOLA)

Tout commence dans le supermarché hypertrouille, il est exactement 21h55 et ce dernier ferme ses portes dans pas moins de 5 minutes. Hum… apparemment il ne reste plus que quelques employés sur le point de partir…. Ha non je vois deux personne qui ont visiblement l’air d’être de simples clients. Qui sont-ils ?? Que font-ils encore ici ?? Que va t’il leur arriver ?? Pourquoi personne ne les a remarqués ??
Pas d’impatience vous allez bientôt le savoir car se sont justement les deux héros de notre histoire ^^

Shin : kaola où est-tu ça fait bien un quart d’heure que je te cherche !!!!
Après avoir parcouru tout le supermarché sans voir l’ombre d’une kaola, shin décida qu’il serai plus simple de l’appeler sur son portable pour lui demander directement où elle était.
Kaola : et bien je dois être quelque part entre les peluches et les chocolats ^^
Shin désespéré v.v : mais heu qu’est-ce que tu fais ? Ça va bientôt fermer et on n'a toujours pas fini d’acheter ce qu’il faut pour ce soir, Le pire c’est que je vois plus personne ici >.<
Kaola : no problemo, il reste encore une caissière je l’ai vu tout à l’heure…….Ha tien je te vois, j’arrive bouge pas.
Shin : enfin t’es là.. bon on y va les autres nous attendent et pour la peine c’est toi qui paie tout
Kaola : QUOI !!! mais j’ai plus d’argent moi T.T
Shin : tu vas quand même pas faire payer un pauvre mineur fauché, et puis j’ai pas le droit d’acheter d’alcool !!
Kaola : ….. par contre tu ne te gène pas pour le boire -.- (fauché mon œil, et l’argent des concerts alors !!)

Nos deux héros occupés par leur conversation n’avaient pas remarqué qu’ils étaient totalement seuls dans le supermarché, et oui ils avaient trouvé le moyen d’être enfermés….. Hum une question me taraude l’esprit tout de même : Pourquoi l’alarme ne s’est-elle pas mise en marche ?? (NDK : bon c’est une fic donc on s’en fout >.< )
Voui voui désolé, revenons au sujet : alors que deviennent nos deux personnages principaux….

Shin : argh ! kaola pourquoi la lumière s’est éteinte ??!!
Kaola : heu.. bonne question…. Hé ho est-ce qu’il y a quelqu’un ?
……….aucune réponse
kaola : non c’est pas vrai ne me dites pas qu’on nous a oublié >.< faisons le tour du magasin, on va sûrement croiser quelqu’un, on ne peut pas être enfermé ici !!
après un rapide petit tour…
shin figé : y’a personne, on nous a réellement enfermé dans le supermarché…

hu hu perspicace le petit bonhomme ^^, apparemment ils ont enfin remarqué dans quelle situation ils étaient, l’histoire peut donc débuter ^^.
Brrr j’aimerais pas être à leur place, et oui l’hypertrouille ne porte pas ce nom pour rien, cependant nos deux héros étant seulement de passage dans la ville ne le savaient pas. L’hypertouille s’appelle ainsi car non loin de l’hypermarché se dressait une maison quelque peu délabrée avec la réputation d’être hanté (on y voyait de temps en temps des choses voler ou parfois on pouvait entendre des cris à vous glacer le sang… enfin c’est ce qui se dit …). Et donc l’hypermarché s’était servi de la célébrité du coin pour attirer la clientèle en se nommant ainsi, mais bon la plupart des habitants ne croyaient pas à cette histoire, pourtant….
Shin : hep hep hep, on est pas en train de dévier là, et nous alors qu’est-ce qu’on devient !!!

Shin et kaola ayant remarqué leur enfermement soudain dans l’hypertrouille, décidèrent d’appeler la police pour que ces derniers viennent les libérer (et oui la magie du téléphone portable ^^), mais…

Kaola : c’est pas possible j’ai plus de batterie !! arg heureusement que t’as le tien, shin tu peux appeler ….hein ? quoi y’a un problème ??
Shin :….ça capte pas, pourtant je t’ai appelé y’a à peine 5 minutes >.<
Kaola : QUOI !! mais comment on fait pour prévenir les autres alors ?? non je sens qu’on va passer la nuit ici, raah la poisse !!
Shin : bon c’est pas une situation si désespérée que ça, ma foi on mourra ni de faim ni de soif ^^
Kaola : ouai bon, mais ça te dit pas plutôt de sortir d’ici, y’a bien un moyen de partir…j’ai pas trop envie qu’on nous retrouve ici demain matin >.<
Shin : yep t’as raison, mais j’imagine qu’on va devoir sortir par effraction, tout est fermé…

Une voix au loin: haaaa ça fait du bien de pouvoir bouger, je commençais à m’engourdir .
Une seconde voix : voui ça c’est bien vrai…… mais heu n’étire pas tes sales pattes vers moi, tu m’écrase contre l’étagère >.<

Kaola: hé shin t’as dit quelque chose ??!!
Shin : bin non j’ai rien dit, je suis en pleine réflexion là, tu vois pas que MOI je suis en train de chercher un moyen de sortir.
Kaola : bah j’ai entendu des voix pourtant ???!
Shin : et voilà maintenant elle entend des voix >.< tu vois pas qu’on est seule, c’est juste ton imagination. C’est peut être le fait d’être enfermée, en plus il fait super noir >.<

Voix 1 (plus proche) : bon moi je vais faire un petit tour, je vais voir les poto, c’est soirée spéciale ce soir, ça va être une méga teuf super kill, aller tcho
Voix 2 : hé je viens avec toi alors ^^

Shin : …bah kaola tu m’as parlé ??
Kaola : bin non, c’est ce que je te disais, y’a d’autres personnes ici >.< arg j’espère que c’est pas des voleurs !!
Shin : viens on vas voir ça, peut être qu’on va pouvoir sortir..
Kaola : shineuu attend moi >.<

Et voilà, shin et kaola on entendu des voix, et ils n’ont rien trouvé d’autre que d’aller vers ces voix ; quelle imprudence…
Donc approchons nous de plus près afin de voir quels sont les propriétaires de ces voix…, hoo mais c’est…

Kaola surprise par ce qu’elle voit : des peluches !!!!
Shin : c’est pas possible, elles marchent toute seule !!!

Shin et kaola se trouvaient nez à nez avec deux peluches, qui n’étaient autres que titeuf et diddle (c’est des grandes peluches d’au moins 50 centimètre)

Titeuf : tcho mais qu’est-ce qu’ils foutent là ceux là ? vous êtes taré du slip, savez pas que c’est la pleine lune aujourd’hui ? heureusement que vous êtes tombé sur nous. Roo la la et si y z’été tombé sur l’autre là, il vous aurez fait sa méga technique super kill XD
Diddle : mais partez c’est dangereux ici >.<

Inutile de vous dire que shin et kaola ne comprenez strictement rien à ce qui se passait. Il leur fallait d’abord se remettre du choc de voir les peluches de titeuf et diddle marcher et parler… et puis qu’est-ce que c’était cette histoire de pleine lune ??

Kaola : heu…je dois être en train de rêver, en fait je ne me suis même pas encore réveillée.. oui c’est ça j’ai rêvé toute cette journée
Shin :….
Titeuf : non mais t’es naze ou quoi ?! hé t’es pas en train de rêver, et puis d’abord si j’étais toi j’irai me cacher quelque part.
Diddle : ouiiheu, si on vous dit que c’est dangereux c’est que c’est dangereux >.<
Shin : kaola j’ai bien peur que ce soit la réalité….
Kaola : voui j’en ai bien peur aussi…
Au peluches : mais dites moi c’est quoi cette histoire de pleine lune ??

Haa enfin la question que tout le monde attendait (ha non vous l’attendiez pas ??!!). Bon je vais vous l’expliquer se sera plus rapide : alors, les soir de pleine lune les pouvoirs de la maison hanté s’éveillait. Ce pouvoir était tellement puissant qu’il permettait à tout le supermarché de prendre vie, certains objet recevait un pouvoir bénéfique et d’autres un pouvoir maléfique. Et tout cela durée jusqu’à 4h (parce qu’à 5 h les premiers employés arrivent), puis tout redevenait normale.

Kaola : ha d’accord je comprends mieux. Et vous vous êtes des gentils alors
Titeuf et diddle : oui

Ce que venait de raconter titeuf et diddle se confirmait sous leurs yeux, petit à petit toute les autres peluches commencèrent à bouger, on pouvait voir simba et bambi qui gambadaient, grosminet qui courrait après titi, tigrou qui sautillait sur sa queue en compagnie du marsupillami ^^ et également pucca et hello kitty *o* (NDK : c’est un supermarché super moderne ^^)Tous se dirigeaient vers un seul et même endroit : le rayon confiserie ^^
Mais il n’y avait pas que les peluches qui s’étaient misent à bouger, tous les jouets bougeaient, les tables, les chaises, les machines à laver, les boîtes de conserve également, les bouteilles, les couverts…tout tout tout…et parmi ces objets certains pouvaient être très dangereux…..

Kaola : arg ça y est ça commence, il faut se cacher shin >.<
Shin : je veux bien mais où ??!
Titeuf : bin vous faite ce que vous voulez moi je vais faire la fête avec les autres, c’est la chasse au bonbon et aux chocolat là bas ^^ aller tcho
Kaola : ho chocolat *o* c’est décidé on vient avec toi ^^


Ils étaient enfermés dans un supermarché autant en profiter ^^
Notre petit groupe se dirigeait vers le rayon goûter où pas mal d’occupant du supermarché capable de marcher, et de manger surtout, se trouvaient déjà.
Le spectacle qu’ils offraient était vraiment des plus drôle ^^
En effet on voyait tout plein de sachets de confiserie courir pour éviter d’être mangé, certain plus courageux se battaient directement contre leurs poursuivants en leur faisant des techniques chocolatés plus originale les uns que les autres ^^
Mais shin et kaola n’ont pas eu le temps de se mêler à la fête, car au même instant une ombre gigantesque leur coupa le chemin. (NDK : pour simplifier les chose il sera nommé le boss)

Le boss : mouahahahaha que vois-je ? des humains, ici !! Je vais peut être enfin pouvoir exécuter mon plan de vengeance hu hu hu

Kaola et shin : wué ?! qu’est-ce que c’est que ça ?
Titeuf : oups et bien moi j’y vais hein, aller bonne soirée les amis ^^ on y va diddle
Kaola : hey mais partez pas, comment on fait nous >.<
Le boss : hep on passe pas, maintenant vous êtes à ma merci. Tien comment je vais bien pouvoir vous tuer ??
Shin : mais on a rien fait nous, pourquoi vous voulez vous venger sur nous >.< (moi je veux yas-san T.T)
Le boss : et bien c’est une très longue histoire, je pense pas avoir l’occasion de vous la raconter ici sinon la fic sera beaucoup trop longue, en plus l’auteur n’a pas fini de tout raconter (NDK : arg non mais ça va être super trop long >.<)
Tout ce que vous devez savoir c’est qu’il y a très longtemps des humains m’ont enfermé dans un des objets de ce supermarché, et depuis impossible de sortir car le bâtiment est entouré d’un kekai (barrière magique) qui me bloque ici. Et par la même, personne ne peut m’acheter, car on m’a appliqué un sortilège de non attraction >.<
Et voilà. Certes vous n’avez rien fait, mais pour ma satisfaction personnel j’aimerais beaucoup vous tuer, quoique peut être que grâce à vous je vais pouvoir sortir et alors JE POURRAIS ME VENGER DE TOUS LES HUMAINS, MOUAHAHA
Le bras droit : heuu maître, est-ce que c’est la peine de crier la dernière phrase, car là on est toujours enfermé et on a toujours pas trouvé le moyen de sortir….
Le boss : hum voui mais il ne saurai tarder car j’ai un plan, UN PLAN DE CONQUETE DU MONDE
Kaola : très intéressant tout ça, mais bon je vois pas du tout quel rôle on pourrait jouer la dedans. Et puis j’ai pour principe de ne jamais me mêler des affaires personnelles des autres . bon à la revoyure, moi j’ai une fête qui m’attend ^^
Le boss : non mais ho !! on a plus aucun respect pour les méchants de nos jours !! LORIE A L’ATTAQUE !!!!

A ce moment là le cd de lorie arriva devant eux on sait pas trop comment, et la chanteuse en sorti tout comme pourrai sortir un génie d’une lampe. Et lorie se mit à chanter ses chansons une par une.. un carnage quoi, shin et kaola ne pouvaient le supporter

Shin : argghh !! stop mes oreilles!! Je veux pas mourir maintenant !!!
Kaola : c’est horrible on a beau se boucher les oreilles on l’entend quand même !!! Attend shin je vais essayer quelque chose.
LIL JOHN CONTRE ATTAQUE !!!

Cette fois-ci c’est le cd de lil John qui se présenta, mais à la différence de celui de lorie, 4 personnes en sont sorties, et ils se mirent à chanter leurs chansons déjantées.
Cette attaque fût très efficace, le cd de lorie, en plus d’avoir arrêté de chanter, se cassa en milles morceaux.

Le boss : ha ouais vous voulez jouer à ça !! tout les cd de lorie ramenez-vous !!
Shin : à moi de jouer : tout les cd de blast : CONTRE ATTAQUE !!!

Victoire de nos deux héros, blast a terrassé lorie en beauté ^^
Mais bon seulement la bataille était gagnée car le boss n’avait pas dit son dernier mot…

Le boss : saleté d’humain vous allez voir ce que vous allez voir…..fidèle tronçonneuse vient à moi !!

Oula mais ça va loin, il va quand même pas les couper en morceau >.<

Shin : kaola je commence un brin à avoir peur là, qu’est ce qu’on fait ?
Kaola : je sais pas moi, vite une idée !!
Le boss : hu hu hu quel plaisir de vous voir comme ça. Tronçonneuse !! technique « coupe coupe » !!
………
le boss : hey t’as entendu ce que je t’ai dit !!! technique « coupe coupe » !!!
la tronçonneuse : non mais là ça va pas être possible…
le boss : et pourquoi ça ??!!
la tronçonneuse : et bien tout simplement parce que je suis végétarienne !! je veux bien découper tout ce que tu veux, sauf de la viande, c’est pas possible…
shin : hooo j’avais jamais vu ça tien, une tronçonneuse végétarienne ^^ en même temps à l’origine c’est pas fait pour découper de la viande, c’est logique.
Kaola : voui c’est vrai, pas bête comme raisonnement.
Le boss énervé : non mais vous allez vous taire !!!!! et toi la tronçonneuse va me chercher une copine à toi non végétarienne !!!!
La tronçonneuse : c’est bon c’est bon, pas la peine de s’énerver ! fiu
Shin : arg là on a pas le choix, faut faire quelque chose….
Kaola : fuyonnnnnnnns !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Ven 27 Avr - 21:06

suite:

Bin oui quoi qu’est-ce que vous voulez qu’ils fassent sans rien pour se défendre face à une tronçonneuse folle >.<
Kaola et shin sont donc allé se cacher dans le rayon littérature en se disant que le boss ne viendra pas jusqu’ici (si c’est un méchant qui se respect il est sensé être contre toute culture)
Mais….

Le boss : hu hu hu je vous ai trouvé, alors comme ça on aime jouer à cache cache ^^

Arg l’immense ombre était juste devant eux, leur bloquant tout passage, avec toute une armée de tronçonneuse >.<
Que vont donc faire kaola et shin ??!!

Shin : super idée le rayon littérature, on a rien pour se défendre ici !!! tu veux peut être leurs envoyer des livres ??!!
Kaola : voyons voyons, que faire ? bon tout à leur on a pu utiliser un cd, le chanteur est sorti du cd, donc je suppose qu’on peut faire pareil avec les livre, non ??
Shin : voui pourquoi pas, on a tout plein de livre qui marche et vole (NDK : les livres qui parle d’oiseau ont la capacité de voler, logique ?). mais heu.. je vois pas trop en quoi ça peut nous aider ?
Kaola : attend j’essai un truc….
Le boss : bon vous avez fini de parler ? c’est que mes petites tronçonneuses sont pressés…
Kaola : héé 2 seconde……heu HARRY POTTER n’importe quel volume VIENT A MON AIDE

A ce moment là, harry potter et cedric diggory firent leurs apparition tenant chacun une anse d’un trophée

Harry : où sommes-nous ?
Harry : apparemment nous sommes dans un hypermarché ?!
Cédric : est-ce que quelqu’un t’avait dit que le trophée était un portoloin ? (copy JKR)
Harry : non…..

A cette instant harry vit kaola et shin…
Harry : qui êtes vous ??!
Shin : ça a marché !!!
Kaola :et bien c’est nous qui vous avons fait venir pour nous aider à nous battre contre ce satané monstre !!
Harry : comment ça, je ne voit qu’une ombre ??
Kaola : a tien c’est vrai qu’on a toujours pas vu qui était notre ennemie ?!
Ma foi, pour l’instant il faudrait nous aider à nous débarrasser de ça !
Kaola leurs montra les tronçonneuses…
Cédric : un sorcier a ensorcelé ces tronçonneuses ? c’est de l’ordre du ministère de détournement des objets moldu
Kaola et shin : Né ??
Le boss : ho les pipelettes c’est pas bientôt fini !! mon j’y vais en tout cas ATTAQUE « MULTI COUPE »
Harry sorti sa baguette et…
Harry : reducto !
Harry lança le sortilège de réduction, qui réduisit toute les tronçonneuse.
Au même instant…
Cédric : stupéfix !
…….Cédric lança le sortilège de stupéfixion qui les figea toute !
Le boss : non non non !!! C’est pas du jeu vous avez fait appel à des sorciers !! C’est de la tricheuuu !!
kaola : WAOU magnifique !!! On a encore gagné !!! Merci les gars !!
Harry : on peut partir alors, c’est qu’on est en pleine coupe des champions nous ! Aller bonne chance !!
Kaola et shin : Né (bis)??
Le boss : j’arrête de jouer maintenant, on va passer aux choses sérieuses !! ACCIO heu bin TOUT TOUT TOUT TOUT !!!!! (encore copyright JKR)

Tout les objets maléfiques du supermarché était face à kaola et shin (enfin ils s’étaient placé là où ils pouvaient)….ça se présentait super mal pour eux….

Shin : oula kaola, regarde moi les dents de cette machine à laver >.<
Kaola : oui j’ai vu, mais le pire c’est cette armée de fruit et légumes enragés >.<
Shin : il est temps de prier ou de trouver un plan génial…
Kaola :…….
Shin : et bien prions alors….
Le boss : MOUHAHAHAHAHA vous n’avez que ce que vous méritez. Si vous aviez été plus gentils je vous aurez peut être laissé la vie sauve, mais là vous m’avez super énervé et tout ce que je veux c’est vous voir mort !!
Le subordonné : mais maître vous ne deviez pas les utiliser pour sortir d’ici ?? et votre plan de conquête du monde ??
Le boss : heu pour dire la vérité l’auteur n’a pas trop réfléchi à ça, et elle n’avait aucun plan en fait !! (K : hé t’avais pas de plan toi non plus >.<). Du coup faut que je réfléchisse à sa place, et j’ai donc décidé de les tuer !!!
Le subordonné : mais alors on va jamais sortir d’ici >.<
Le boss : st ts ts pas de conclusions hâtive !! peut être que c’est justement leurs mort qui va me permettre de sortir ?! enfin qui ne tente rien n’a rien, non ? ^^

Si je me tourne vers kaola et shin, on peut voir que ces derniers essayaient vainement de s’enfuire en marchant le plus silencieusement possible…mais….
Le boss : CORDE rattrape les et attache les !!!
Kaola et shin : ARG, NONNNN !!!
Le boss : et maintenant vous allez mourir !!!

A ces simples mots, les machines à laver, les légumes carnivores… se dirigèrent vers nos deux héros incapable de bouger….
Kaola : shin, puisqu’on va mourir je vais t’avouer une chose ;.
Shin : quoi ?
Kaola : et bien voilà…je t’ai toujours aimé..
Shin : ha bon ? bah je le savais déjà
Kaola :hein ?
Shin : et bien c’est normal, tout le monde m’aime, je suis tellement adorable ^^ c’est pas pour rien si je suis le chouchou du manga
Kaola : en tout cas c’est pas la modestie qui va te tuer ! Quand je pense que cette scène devait être super émouvante et triste, t’as littéralement tout gâché !!
Shin d’un air grave : désolé, mais je parlais comme ça seulement pour oublier la situation… en fait moi aussi je t’ai toujours aimé
Kaola : c’est vrai ?
Shin : lol non c’était une blague XDD
Kaola : saleté va !! Crève !!
Shin : dit pas ça, car on va vraiment mourir, regarde ce qui arrive >.<

Kaola et shin gardaient les yeux fermés car ils ne voulaient pas voir ce qui alla leur arriver. C’est triste car je commençais à réellement m’attacher à eux, mais bon il faut bien que l’histoire se termine. Comment ? Je pourrai les sortir de là ? C’est impossible, ils sont attachés, sans rien pour se défendre… si je tente quelque chose ça paraîtra suspect…..
Hé mais qu’est ce qui se passe ? 3 personnes viennent de faire leur apparition, hé mais c’était pas prévu !!!
PAF !!
Nana : ta gueule toi !!!
Le narrateur venait de prendre en pleine tronche un coup de nana (mphf ça fait mal >.<)
Nana, nobu et yasu venaient de faire leurs apparition. Yasu tenait entre ses mains une petit poupée de pas plus de 10 centimètre, et nobu en tenait une seconde beaucoup plus grande.
Le boss : comment ça une petite poupée !!!!

Ho mais c’est notre méchant ! Tien mais je reconnais cette poupée (heu peluche ^^), c’est notre cortex, et l’autre c’est minus (NDK : vous voyez minus et cortex ^^)
Shin : yas-sannn, mon héros !!
Kaola : on est pas mort !! mais comment vous avez fait pour entrer??
En regardant de plus près on pouvait également voir que tout les objets c’étaient arrêté.
Yasu : et bien on nous a ouvert la porte
Titeuf : salut !! z’êtes pas encore mort
Yasu : c’est lui qui nous a ouvert. Voyons que vous ne reveniez pas, on a décidé de venir voir par nous même ce qui se passait. Arrivé ici, on a remarqué la voiture sur le parking, on en a donc déduit que vous étiez restez enfermé dans le supermarché. Ça ne nous a pas énormément étonné de votre part !
Sin et kaola : beuh yas-sann méchant !!
Shin : a part ça, comment vous êtes entré ?
Titeuf : et bien c’est pas compliqué ! comme tout le supermarché était vivant, les portes aussi était vivante ! il suffisait de lui demander de vous ouvrir, c’est tout. Sont vraiment bête c’est adultes !!
Kaola : c’était aussi simple que ça !! arg on y a même pas pensé !
Nana : shin, kaola vous avez été vraiment imbécile sur ce coup là !! irrécupérable !
Et on fait quoi de ces choses là ??
Cortex : lâche moi sale humain !!
Minus : cortex c’est fini ? on a encore perdu ?
Yasu : et bien on lui a confisqué la télécommande avec laquelle il contrôlait tout ces objets. Il peut plus rien faire maintenant. Et puis comme nous l’a expliqué cette peluche, d’ici une demi-heuree tout redeviendra normal. Mettons les quelque part où ils ne pourrons plus rien faire.
Shin : ouai passe moi les je vais les attacher et les enfermer quelque part !!
Cortex : me touche pas le gamin !!! arg nonn ne m’enfermait pas, non !! je reviendrais, je reviendr…
Clac !!
Kaola : quelle soirée ! bon on rentre ? faudrait pas qu’on nous trouve ici, on pourrai avoir des ennuis !!

Voilà tout est bien qui fini bien (ça vous va comme ça >.<). Shin et kaola sortirent du supermarché accompagnés de nana, nobu et yasu, tout en leur racontant ce qu’ils leurs est arrivé cette nuit.

Dans le supermarché
Minus : cortex ça va ?
Cortex : tait toi minus !! je réfléchie à mon nouveau plan ! Je me vengerais, je me venge… ouille !!!!
Minus : qu’est ce qui se passe ?
Cortex : saleté de couteau !!!
JE ME VENGERAIS !!!!!!!




Epilogue

5 moins plus tard…
nobu débarque en trombe dans l’apparte 707 où tout le monde était déjà réuni.
Nobu : et les gars j’ai une super bonne nouvelle, un concert est prévu dans une ville pas loin d’ici pour le nouvel an, et on m’a demandé si blast ne pouvait pas y participer !! Y’aura que des groupes super connu !! On le fait hien ?
Nana : qui t’en a parlé, j’ai pas vu d’affiche moi ?
Nobu : au jackson hole j’ai rencontré un gars accompagné d’une fille (aparté :super grande qui arrêtée pas de me menacer avec une souris d’ordi >.< La fille : tu veux mourir !!). Ils m’ont dit qu’ils étaient à la recherche de groupe punk pour la soirée
Nana : et c’était quoi leur prénom ?
Nobu : teubé et natsuko
Nana : c’est quoi ça nobuo !! c’est un groupe d’imbécile comique ou quoi ?!!!
Nobu : mais non c’est pas des imbéciles, teubé c’est son prénom au gars !! heu et natsuko bin je pense que c’était son prénom aussi ^^
non mais à part ça, en plus on sera super bien payé !!
Nana : ouais pourquoi pas, c’est qu’en ce moment on a fait peu de concert. Et vous autres ça vous va ?
Tous répondent oui..
Kaola et shin en cœur : ma foi tant que c’est pas une ville de fou et qu’il y a pas de sorcellerie ou de monstre, ça me va >.<
Nana : au fait c’est où, et c’est qui qui organise ??
Nobu : arg je ne me souviens plus du nom de la ville, et j’ai cru comprendre que c’est une association qui organise ça.. attendez je vérifie…..ha ça y est j’ai trouvé ^^
y’a écrit boudebar…….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaola
Jackson Hole
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 34
Localisation : à eito city ^^
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Sam 28 Avr - 13:55

merci nat-chan ^3^

tien dans la bataille j'ai découvert des fics que j'avais pas lu ^^ notamment celle de yukichan!

redfish a écrit:
(l'était bien sympa celle là, faudrait que j'en écrive un nouvel épisode tien)

moi je suis pour!! (huhu oui comme d'hab ^^) elle était vraiment très cool cette fic, et puis une petite fic nana ça fait du bien de temps en temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 37
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Dim 29 Avr - 0:44

Voici le début de la suite de la série que j'appelle "les rêves d'Eleonore". Ok le titre pue, j'espere que la fic en elle meme sera mieux lol. C'est que le début, je pensais pouvoir l'écrire d'une traite, mais c'était sans compté sur mes humeurs changeante qui m'ont coupé dans mon élan lol. La suite très très bientot de toute façon ce sera pas long.

Pour se changer les idées, elle zappa sur sa télé, et tomba sur un film d’horreur. Pendant la coupure pub elle s’assoupit une nouvelle fois, non sans avoir lutté contre le sommeil au préalable, pendant que passait le spot pub du nouvel album de son deuxième groupe préféré, les Trapnest…
« Ah Trapnest c’est bien aussi… » se dit-elle en sombrant dans le sommeil.
« Oups! » Boum. « AAAAIIIIIIEUUUUUUH »
Eleonore venait de se réveiller en sursaut. Le choc du réveil la fit se cogner la tête contre le toit de sa voiture et… euh de sa voiture ?
Bizarrement, ou plutôt devrais-je une fois de plus, Eleonore ne se réveilla pas à l’endroit où elle s’était endormi. Il faisait sombre là ou elle était et il lui fallu quelques instants pour que ses yeux s’habituent à l’obscurité.
« Bon ok donc je suis dans une voiture… »
Merci de cette précision Eleonore, maintenant on sait où tu es. Donc Eleonore était dans une voiture. Une espèce de vieille bagnole moisi, elle même perdu au milieu de nulle part.
« Par contre toi tu m’aides pas beaucoup… »
Eleonore sortit de la voiture pour voir où elle se trouvait.
Le lieu semblait plutôt lugubre. Malgré la pénombre, les phares allumés de la voiture perçait quelque peu l’obscurité. Il faisait froid, très froid d’ailleurs la neige tombait.
« Eh oh j’vais niquer mes bottes Vivienne Westwood ! >< »
Mais en jetant un coup d’œil sur le sol, Eleonore pu constater que nul neige ne le recouvrait. En fait la route et la terre étaient plutôt glacé (sans pour autant glisser). Eleonore se dit que la neige fondaient sûrement au contact du sol et puis de toute façon c’était bien le cadet de ses soucis. Sa voiture se trouvait garé au bord de la route. Le moteur ne tournait plus mais les phares et les essuies glaces fonctionnaient. Quand elle voulu réfléchir à ce qui avait bien pu l’amener ici, une vive douleur à la tête lui rafraîchi la mémoire.
« Fiouthoa ! Ca fait mal ! >< »dit elle en touchant la grosse bosse sur son front.
« J’ai du avoir un accident et finir dans le fossé. Pourtant je suis pas si mauvaise conductrice que ça… tien… »
A quelques mètres derrière la voiture, gisait sur le sol une forme inanimé, environ de la taille d’un lapin.
« Ah oui je me souviens ! Y’a cette chose qui a traversé la route et j’ai du braquer le volant pour l’éviter ! Ah fait que j’ai pas écrasé cette petite bête ><. » Et elle se dirigea vers la chose.
« Petite bestiole, ça va ? »
Elle s’en approcha tout doucement pour ne pas l’effrayer mais s’attendait à la trouver morte car la « bestiole » ne bougeait pas.
KCHIIIIIIIIIIIIISS
« Aaaah! »
La bestiole avait d’un coup tourné sa tête vers Eléonore ! Et d’un bond s’était remis sur ses pattes avant de détaller. Notre accidentée s’en retrouva sur les fesses le cœur battant à cent à l’heure.
« Mais qu’est-ce que c’était que cette chose ? O_o ; Ca ressemblait à rien… enfin on aurait dit un espèce de croisement entre un lapin et chat… »
Elle se releva doucement et retourna vers la voiture.
« Bon je peux pas rester ici comme une empotée, c’est un coin perdu et fait froid et… y’a des trucs bizarre qui traverse la route… »
Elle remonta dans la voiture, bien décidée à la faire démarrer mais rien à faire. Après plusieurs essaies elle dut se rendre à l’évidence, la voiture ne démarrait pas de si tôt.
« Me reste plus qu’a appelé un garagiste. » -__-
Oui dans un monde parfait Eleonore, car ici ton portable est cassé et de toute façon la zone n’est pas couverte. Et puis la batterie du téléphone est vide et en fait tu n’as même pas ton téléphone sur toi.
« Monde de merde T_T. »
Toc toc
« Kyaaaa >< »
« Tout va bien madame ? »
Eleonore avait sursauté mais fut de suite rassuré en voyant derrière la vitre de sa voiture, un jeune homme tout ce qu’il y avait de plus normal. Il était blond, les cheveux mi-long et très mignon. Eleonore ouvrit la vitre de sa voiture.
– Enfin de l’aide, je commençais à me sentir un peu seule ici. ^^‘
– Vous êtes en panne? »
– Oui ! J’ai fais une embardé pour éviter une bestiole bizarre qui traversait la route, du coup j’ai fini sur le bas coté et je ne peux plus démarrer!
– Je vois, il y a souvent de petits animaux qui traversent la route ici. Vous n’êtes pas la première personne à qui cela arrive. ^^ Où alliez-vous par cette froide nuit ?
– Euh je… bah tien, j’en sais rien. O_o
– Ca doit être le choc. ^^ Ne vous inquiétez pas je ne vais pas vous abandonner ici. Malheureusement je n’y connais rien en mécanique donc pour la voiture je ne peux pas vous aider, mais avec des amis nous louons une petite maisonnette, pas très loin d’ici. Pourquoi ne viendriez-vous pas y passer la nuit ? ^^
– Oh passez la nuit avec vous??? *o*
– Euh… ^^‘ pas spécialement avec moi… mais bon pour vous abriter quoi.
– Ah oui… (mais qu’est ce que je suis conne, si je continu à aborder les mecs comme une sauvage jvais finir vieille fille moi). Eh bien à vrai dire je n’ai pas vraiment le choix, je préfère ça que rester ici toute la nuit. ^^‘
– Super. ^^ Alors suivez moi. ^^ Au fait je ne me suis pas présenté, je m’appelle Naoki.
– Enchantée, moi c’est Eléonore. ^^
Faisant confiance à ce bel inconnu juste parce qu’il était beau et bien poli, Eleonore sortit de sa voiture sur invitation de cet inconnu qui l’abordait sur une route déserte, dans un coin désert, au milieu de la nuit et du froid.
– Tenez mademoiselle, mettez ma veste, il fait un froid glacial. ^^ dit Naoki en posant sa veste sur les épaules grelottante d’Eléonore.
– Oh merci ^^. Mais vous allez attraper froid !
– Ne vous inquiétez pas pour ça…
Eleonore dans son fort intérieur : Roh quelle tombeuse je fais. Cette nuit s’annonçait catastrophique mais au final je me retrouve avec un beau jeune homme. *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaola
Jackson Hole
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 34
Localisation : à eito city ^^
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Dim 29 Avr - 4:18

vu l'heure je devrais dormir mais j'ai pas pu m'empêcher de faire un dernier petit tour et donc de lire ta fic ^^

haha elle est énorme éléonore XDD j'adore sa personnalité ^^ le début est pas mal du tout, la suite promet d'être très bien aussi! (naoki me paraît pas net du tout lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
+ : Nobuo : !


Nombre de messages : 431
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Dim 29 Avr - 11:36

pauvre éléonore qui enchaine les rêves mouvementés!
mais bon naoki dans la nuit noire et froide on crache pas dessus au contraire kao_flower
moi jveux en savoir + sur ces bestioles par contre parceque c'est pas rassurant du tout ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Dim 29 Avr - 15:33

Aaah chouette chouette j'avais adoré ta première fic chui bien contente d'avoir une suite^^

L'héroine est toujours aussi tâche c'est fun, la suite la suite!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 37
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Dim 29 Avr - 16:19

Natsuko a écrit:

L'héroine est toujours aussi tâche c'est fun, la suite la suite!^^

lol t'a dejà oublié le post ou je disais m'être en partie inspiré de toi pour ce perso. :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Dim 29 Avr - 16:31

Redfish a écrit:
Natsuko a écrit:

L'héroine est toujours aussi tâche c'est fun, la suite la suite!^^

lol t'a dejà oublié le post ou je disais m'être en partie inspiré de toi pour ce perso. :p
Et merde^^'
Je comprend mieux les affinités que j'ai avec le personnage

pis bon qui aime bien châtie bien, et je m'aime. lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 37
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Mar 5 Fév - 2:54

Zut, comme d'habitude j'avais pas remarqué que j'avais commencé cette fic il y a si longtemps... le temps passe si vite devant une page blanche. Bon je m'y suis remis, voici mon ouvrage, mais je continue de ce pas.

(je remet le début en citation):
Citation :
Pour se changer les idées, elle zappa sur sa télé, et tomba sur un film d’horreur. Pendant la coupure pub elle s’assoupit une nouvelle fois, non sans avoir lutté contre le sommeil au préalable, pendant que passait le spot pub du nouvel album de son deuxième groupe préféré, les Trapnest…
« Ah Trapnest c’est bien aussi… » se dit-elle en sombrant dans le sommeil.
« Oups! » Boum. « AAAAIIIIIIEUUUUUUH »
Eleonore venait de se réveiller en sursaut. Le choc du réveil la fit se cogner la tête contre le volant de sa voiture et… euh de sa voiture ?
Bizarrement, ou plutôt devrais-je une fois de plus, Eleonore ne se réveilla pas à l’endroit où elle s’était endormi. Il faisait sombre là ou elle était et il lui fallu quelques instants pour que ses yeux s’habituent à l’obscurité.
« Bon ok donc je suis dans une voiture… »
Merci de cette précision Eleonore, maintenant on sait où tu es. Donc Eleonore était dans une voiture. Une espèce de vieille bagnole moisi, elle même perdu au milieu de nulle part.
« Par contre toi tu m’aides pas beaucoup… »
Eleonore sortit de la voiture pour voir où elle se trouvait.
Le lieu semblait plutôt lugubre. Malgré la pénombre, les phares allumés de la voiture perçait quelque peu l’obscurité. Il faisait froid, très froid d’ailleurs la neige tombait.
« Eh oh j’vais niquer mes bottes Vivienne Westwood ! >< »
Mais en jetant un coup d’œil sur le sol, Eleonore pu constater que nul neige ne le recouvrait. En fait la route et la terre étaient plutôt glacé (sans pour autant glisser). Eleonore se dit que la neige fondaient sûrement au contact du sol et puis de toute façon c’était bien le cadet de ses soucis. Sa voiture se trouvait garé au bord de la route. Le moteur ne tournait plus mais les phares et les essuies glaces fonctionnaient. Quand elle voulu réfléchir à ce qui avait bien pu l’amener ici, une vive douleur à la tête lui rafraîchi la mémoire.
« Fiouthoa ! Ca fait mal ! >< »dit elle en touchant la grosse bosse sur son front.
« J’ai du avoir un accident et finir dans le fossé. Pourtant je suis pas si mauvaise conductrice que ça… tien… »
A quelques mètres derrière la voiture, gisait sur le sol une forme inanimé, environ de la taille d’un lapin.
« Ah oui je me souviens ! Y’a cette chose qui a traversé la route et j’ai du braquer le volant pour l’éviter ! Ah fait que j’ai pas écrasé cette petite bête ><. » Et elle se dirigea vers la chose.
« Petite bestiole, ça va ? »
Elle s’en approcha tout doucement pour ne pas l’effrayer mais s’attendait à la trouver morte car la « bestiole » ne bougeait pas.
KCHIIIIIIIIIIIIISS
« Aaaah! »
La bestiole avait d’un coup tourné sa tête vers Eléonore ! Et d’un bond s’était remis sur ses pattes avant de détaller. Notre accidentée s’en retrouva sur les fesses le cœur battant à cent à l’heure.
« Mais qu’est-ce que c’était que cette chose ? O_o ; Ca ressemblait à rien… enfin on aurait dit un espèce de croisement entre un lapin et chat… »
Elle se releva doucement et retourna vers la voiture.
« Bon je peux pas rester ici comme une empotée, c’est un coin perdu et fait froid et… y’a des trucs bizarre qui traverse la route… »
Elle remonta dans la voiture, bien décidée à la faire démarrer mais rien à faire. Après plusieurs essaies elle dut se rendre à l’évidence, la voiture ne démarrait pas de si tôt.
« Me reste plus qu’a appelé un garagiste. » -__-
Oui dans un monde parfait Eleonore, car ici ton portable est cassé et de toute façon la zone n’est pas couverte. Et puis la batterie du téléphone est vide et en fait tu n’as même pas ton téléphone sur toi !
« Monde de merde T_T. »
Toc toc
« Kyaaaa >< »
« Tout va bien madame ? »
Eleonore avait sursauté mais fut de suite rassuré en voyant derrière la vitre de sa voiture, un jeune homme tout ce qu’il y avait de plus normal. Il était blond, les cheveux mi-long et très mignon. Eleonore ouvrit la vitre de sa voiture.
– Enfin de l’aide, je commençais à me sentir un peu seule ici. ^^‘
– Vous êtes en panne? »
– Oui ! J’ai fais une embardé pour éviter une bestiole bizarre qui traversait la route, du coup j’ai fini sur le bas coté et je ne peux plus démarrer!
– Je vois, il y a souvent de petits animaux qui traversent la route ici. Vous n’êtes pas la première personne à qui cela arrive. ^^ Où alliez-vous par cette froide nuit ?
– Euh je… bah tien, j’en sais rien. O_o
– Ca doit être le choc. ^^ Ne vous inquiétez pas je ne vais pas vous abandonner ici. Malheureusement je n’y connais rien en mécanique donc pour la voiture je ne peux pas vous aider, mais avec des amis nous louons une petite maisonnette, pas très loin d’ici. Pourquoi ne viendriez-vous pas y passer la nuit ? ^^
– Oh passez la nuit avec vous??? *o*
– Euh… ^^‘ pas spécialement avec moi… mais bon pour vous abriter quoi.
– Ah oui… (mais qu’est ce que je suis conne, si je continu à aborder les mecs comme une sauvage jvais finir vieille fille moi). Eh bien à vrai dire je n’ai pas vraiment le choix, je préfère ça que rester ici toute la nuit. ^^‘
– Super. ^^ Alors suivez moi. ^^ Au fait je ne me suis pas présenté, je m’appelle Naoki.
– Enchantée, moi c’est Eléonore. ^^
Faisant confiance à ce bel inconnu juste parce qu’il était beau et bien poli, Eleonore sortit de sa voiture sur invitation de cet inconnu qui l’abordait sur une route déserte, dans un coin désert, au milieu de la nuit et du froid.
– Tenez mademoiselle, mettez ma veste, il fait un froid glacial. ^^ dit Naoki en posant sa veste sur les épaules grelottante d’Eléonore.
– Oh merci ^^. Mais vous allez attraper froid !
– Ne vous inquiétez pas pour ça…
Eleonore dans son fort intérieur : Roh quelle tombeuse je fais. Cette nuit s’annonçait catastrophique mais au final je me retrouve avec un beau jeune homme. *o*


– Vous m’avez l’air songeuse Eléonore. ^^
– Hein ? Euh non vous inquietez pas. Hihihi ^^‘
Pour rejoindre la maisonnette dont parlait Naoki, lui et Eléonore durent traverser une partie du bois. Au bout de quelques minutes elle avait accroché le bras de Naoki sans vraiment s’en rendre compte, tellement la peur l’avait envahi. Heureusement Naoki semblait bien connaître son chemin.
- Ne vous équartez pas du sentier Eléonore, vous risqueriez de vous prendre les pieds dans une racine. Marchez bien derrière moi et tout ira bien.
- Oui oui je vous suis. ^^ (uhuh je suivrais n’importe qui ayant une aussi belle paire de fesse ! Même dans une forêt sombre et flippante comme celle-ci…)
En effet ce genre de forêt la nuit est tout ce qu’il y a de plus flippant. Au loin on pouvait entendre divers bruits des oiseaux et autres animaux de la nuit qui grattaient ou hululaient ça et là. De temps en temps on pouvait apercevoirent les yeux de ses étranges animaux qui, par les reflets de la lampe de Naoki, luisaient dans la nuit, donnant à l'obscrutié un air encore plus lugubre.
- Oh oh vous vous accrochez à mon pull Eleonore.^^ Est-ce le bruit des animaux qui vous fait peur ?
- Du tout c’est juste euh… oui bon jvais me pisser dessus, on arrive bientôt ?!
« KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA »
Un cri (on aura deviné) un puissant cri qui semblait venir de nulle part mais de partout à la fois. La puissance vocale d’une voix de femme qui fit trembler toute la forêt et s’envoler les oiseaux.
Mais ce n’était pas Eléonore qui avait crié ainsi et cette fois la présence de Naoki ne suffit pas à la rassurer, alors elle s’enfuit tout droit à grandes enjambées.
- Mademoiselle, revenez ! Oh et puis à prêt tout elle se dirige tout droit vers la maison alors bon…
Résigné à y retrouver sa protegé Naoki la suivit d’un pas haletant mais avant il marqua une hésitation et il regarda les étoiles.
- Reira, quand cela va-t-il cesser…
Eléonore voulait ne jamais avoir atterit dans cette endroit lugubre, alors elle courait les yeux fermés et les mains sur les oreilles afin de se fermer au monde exterieur. Son visage frottait contre les branches et elle eut de la chance de ne pas trébucher quand au bout de quelques dizaines de secondes, elle sentit sur ses joues non pas les branches mais l’air glacé et vivifiant d’un brouillard gelé.
- Je suis sortie de la forêt se dit-elle alors. Voila la… la maison.
Devant elle, non pas une simple maison mais une batisse ressemblant plus à un manoir aux pierres aussi sombres que la nuit l’entourant.
- Mademoiselle Eléonore ! Mademoiselle Eléonore !
Derrière elle, elle entendait Naoki qui la rejoignait. Cela devait être la maison qu’il louait avec ses amis, un endroit où elle pourrait passer la nuit en toute sécurité. Pourtant cette maison n’avait à ses yeux rien d’engageant. Il n’y avait qu’une fenetre éclairé au rez de chaussée pourtant Eleonore crut apercevoir un étage plus haut une sorte de faible lueur. Au moment où elle tourna la tête vers sa direction la lueur s’effaçait de la fenêtre, mais pas assez vite pour empecher l’œil guidés par les sens exacerbé de notre héroine qui eut le temps d’apercevoir la provenance de cette lueur blanchâtre.
Une femme. Une femme d’une paleur extrême au cheveux blong en rien comparable pourtant à la lumiere du soleil, le tout enveloppé dans une robe tout aussi blanche.


_________________
Candidat à la modération du forum de Boolbiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
+ : Nobuo : !


Nombre de messages : 431
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Mar 5 Fév - 13:29

oooooh ^^
argh ce genre de silhouette ça me ferait trop flipper >_< par contre la maison est très belle lool ^^
encore encore! vache yiéé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 37
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Ven 22 Fév - 16:56

Hum à la base les fics nana dans le style des concours que lançaient Natsu ça interessaient plus de monde, faut le dire si vous voulez pas lire la suite à ce moment là je continue pas et je verrouille ^^'.
(ce qui m'embeterai vu que j'ai envie d'écrire un peu la suite là.)

_________________
Candidat à la modération du forum de Boolbiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
midwinter-fire
Jackson Hole
avatar

Nombre de messages : 685
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Ven 22 Fév - 17:12

Mais noooon spas ça, c'est juste qu'on est de gros flemmards quand il s'agit d'écrire des reviews ^^' Promis ce soir je m'y met! :)
PS: parle pas des concours de fics organisés par Natsu lool, c'est moi qui l'ai poussé à organiser le dernier et j'ai jamais fini le premier chapitre... un jouuuuuur.... lol D'ailleurs je veux bien lire ce que Fiona et Kaola avaient écrit ^^ (elles étaient assez avancées je crois ^^) Tu participais toi? (désolée j'ai pas de mémoire en ce moment)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
midwinter-fire
Jackson Hole
avatar

Nombre de messages : 685
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Sam 23 Fév - 0:07

Ah non continue hein! j'adore le caractère de ton héroïne (et elle se jette pas sur les mecs comme une sauvage, elle a pas violé Naoki sur place alors moi, je la trouve plutôt policée cette petite ;) )
Sinon haha trop forte je me doutais que c'était Reira la voix ^3^
Le manoir me fait penser à celui d'Isabella (haha une "maisonnette", tu parles!!) mais la silhouette en robe branche m'intrigue... Huuuum... Takumi en drag queen avec une perruque? :p Non bon ok je donne ma langue au chat ^^ Jveux la suite!!! ^0^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Sam 23 Fév - 0:31

Veux bien la suite aussi, ça fait plaisir de retrouver Eléonore toujours aussi douée pour se retrouver dans des situations pas possibles lol

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 37
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Sam 23 Fév - 2:12

bon bah ok jpondrais la suite si cest natsu qui le demande.

_________________
Candidat à la modération du forum de Boolbiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 37
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Mer 14 Mai - 1:40

Je ne tue un chaton je les aime trop, alors je tue euh... un moustique ça vous va ? ^^'
Bon euh juste pour dire que je suis en train de pondre la suite qui arrivera dans quelques minutes. (j'éditerais à ce moment)


Mais une autre lueur bien plus vive cette fois, retint l’intention d’Eléonore. La porte d’entrée venait de s’ouvrir et la clarté du perron illumina les environs.
Soudain une voie essoufflé comme sorti d’outre tombe vint faire sursauter Eléonore jusqu'à la constellation de la grande ourse.
« Raaah on est de retouuuur, c’est moiiiii… »
- Kyaaaaaaaa !!!!!
SCBHAM
D’un coup de pied retourné Eléonore renvoya la voix d’outre tombe dans les fourrés d’où la personne était venu.
-Oh pardon Monsieur Naoki !
Naoki qui coincé par les buissons pleins d’épine :
-Oh bah on est plus à ça prêt hein. ^^’ Désolé j’ai surgi un peu brutalement derrière vous mais vous êtes parti tellement vite !
« Eh eh bien Naoki que nous ramènes-tu là ? Une frêle jeune fille apeurée ? Pas étonnant que vous ayez eu peur mademoiselle, Naoki n’est pas le plus gentleman du groupe.
- O_O
En effet, comparé à Naoki, sur le perron de la porte avait toute la classe et le charme protecteur qui fait que l’on ferait les montagnes russes seulement 10 fois sans vomir. Il était grand en costume noir fort élégant, sa chevelure brune comme la nuit et lisse comme la soie lui arrivait jusqu’au épaule, son sourire et ses yeux aurait mis en confiance la plus incrédule des saintes-vierges.
- Euh bonjour cher Monsieur. Permettez-moi de me présenter, je me nomme Eléonore Natsuko et Naoki vient de me porter secours auprès de ma voiture en panne. Ne pouvant la réparer il m’a proposé d’être hébergé dans votre demeure… je dois ajouter que son aide précieuse et la coïncidence de sa présence sur les lieux m’ont fort bien aidé. (courbette)
- « Sa présence… fortuite sur les lieux ? » Souleva lourdement Takumi du regard en lançant des éclairs à Naoki.
-Euh bien oui, répondit celui-ci. J’étais dans le jardin pour me rafraichir un peu les idées et j’ai entendu des bruits de moteur tentant de redémarrer alors pousser par ma curiosité, je suis allé voir ^^’.
-Oui… répondit l'höte. Eh bien entendu c’est une demoiselle que tu nous ramènes.
Oh mais Mademoiselle, je manque à tout mes devoirs, je me ne nomme Takumi et serais donc votre hôte pour la nuit. Si vous voulez bien vous donner la peine de monter ces quelques marches et d’entrer je vais vous présenter aux restes de nos invités.
Et pendant qu’Eléonore montait les marches pour se diriger la porte, Takumi la regardait de haut en bas puis quand ce fut le tour de Naoki, il l’attrapa par le bras pour lui parler doucement.
- Ta « présence fortuite sur les lieux ? » Comme par hasard là ou il y a une jeune fille ?! Tu imagines les soucis auxquels nous nous exposons avec une fille comme ça dans la maison ?
Naoki dégagea son bras de l’étreinte de Takumi. Son regard devint rouge…
- SA présence à elle était fortuite sur les lieux et dès la fin de la nuit je ferais disparaitre la voiture…
Puis Naoki repris son air doux et couru rejoindre Eléonore.
Elle avait traversé l’entrée et se trouvait maintenant dans le grand salon. Tout était au plus classe en ces lieux, des fauteuils en cuir, une cheminé bien brulant bien fort pour se réchauffer, des tableaux somptueux aux cadres dorés à l’ore fin, un lustre en cristal et du marbre sous les pieds, il y’a avait de quoi être êmerveillé.
-Je peux savoir ce que vous pensez rien qu’en regardant vos yeux ébahis. ^^ Vous vous dites que ce cadre est bien plus luxueux et chaleureux que la voiture dans laquelle vous vous passiez à passer la nuit. ^^
- Ah oui c’est sur… Rien que salon efface la peur que j’ai eu dans cette maudite forêt.
- Maudite oui… c’est le bon mot.
- Mademoiselle Natsuko que pouvons nous faire pour vous à part vous offrir l’hospitalité pour la nuit ? Un vert de brandy ou une tisane… un café peut être ?
- Euh je ne voudrais pas abusé monsieur Takumi… mais oui un brandy me semblera parfait ^^’. Oh et appelez-moi simplement Eléonore je vous en prie.
- Alors en contrepartie, me nommerez simplement Takumi ? lui dit-il d’un ton doucereux tout en lui pratiquant le baisemain. Laissant Eléonore les joues rougies par ce geste délicat.
-Je vous en prie, profitez du canapé votre brandy arrive tout de suite, je dois vous laisser à plus tard. ^^
- Euh oui…

_________________
Candidat à la modération du forum de Boolbiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Fanfic Nana   Mer 14 Mai - 15:23

AH BAH C'EST PAS TROP TOT HEIN!!!! nan je déconne chui contente et j'ai l'habitude d'attendre maintenant lol^^

Aaaah mais c'est court T____T Et j'ai peureuuuuh qu'est ce qu'ils veulent faire à Eléonore!!!><
Citation :
je me nomme Eléonore Natsuko
Kya! Je savais pas ça!
Citation :
Mademoiselle Natsuko
Oh oui
Citation :
Euh je ne voudrais pas abusé monsieur Takumi…
Mais si abuse greluche! xD Abuse!

Merci pour la suiiite!!!! ^__________^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 37
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Eléonore et le Mystère d'un Nid piégé   Mer 4 Juin - 2:50

Allez une petite page écrite la tête dans le cul avant de me coucher qui demandera une bonne relecture de ma part.
Le mystère s'épaissit sur les mystérieux hôtes d'Eleonore et ce n'est que le commencement.
Euh vu que j'écris moins qu'avant vous pouvez me dire ce que vous pensez de mon style d'écriture ? (évolution ou au contraire regression, est ce que j'en fais trop ect, merci^^ )

Eleonore se retrouva ainsi seule dans le grand salon dégustant ce brandy au goût si délicat et au parfum enivrant. Ereinté par ce début de soirée elle en failli presque s’assoupir, le crépitement du feu n’aidant pas à la tenir éveillé. Afin de garder les yeux ouverts elle scruta un peu mieux la pièce dans laquelle elle se trouvait.Outre l’imposante cheminé on pouvait voir, éclairci par les flammes du feu le grand tableau auquel elle n’avait pas prêté attention en pénétrant la pièce et qui pourtant par la présence qu’il dégageait ne pouvait laisser indifférent.
La toile était poussiéreuse et le temps usurier semblait avoir dénaturé l’œuvre depuis des générations ayant fait pâlir les couleurs et craquer la peinture. S’approchant du tableau et baissant les bras pour ne pas être ébloui par les flammes Eleonore put y distinguer certaines choses. Il y avait deux silhouettes de femmes sur le tableau. La première debout au long cheveux brun adossé sur un fauteuil et la deuxième assise sur ce fauteuil et blonde au cheveux couleurs d’or qui rappelaient à Eléonore l’espace d’un instant la mystérieuse silhouette qu’elle avait vu dans l’ombre d’une fenêtre à son arrivé. Deux autres personnes étaient aussi sur le tableau à la droite et à la gauche du fauteuil. L’un au cheveux au mi-long et blond et l’autre au cheveux noir hirsute et cour. Mais l’état de délabrement de l’œuvre empêchait de distinguer les visages.
Allez encore un peu de brandy se dit Eleonore en finissant de boire son verre. La fatigue la gagnait fortement et elle avait hâte qu’on lui présente sa chambre au risque de paraître impolie, mais la tête commençait à lui tourner.
« Beuh… et où sont passé mes deux hôtes si ça continue je vais dormir sur ce fauteuil si confortable… »
AAAAAAAAAAAAAAH !
Eleonore en reversa son verre. Le cri aigu poussé de l’étage fut comme un choc électrique pour elle et tout de suite elle se leva pour se diriger vers l’escalier menant à l’étage.
En haut de l’escalier, de type ancien et aux marches craquelantes, il faisait noir mais avant de s’en rendre compte une grande mais frêle silhouette traversa le couloir en courant et s’arrêta devant les escaliers en apercevant Eleonore. Si celle-ci avait été interrogé par un agent de police elle aurait décrit l’homme comme étant plutôt grand, mince, les cheveux cour et brun taillé en pique torse nue, bien que vêtu d’un pantalon de cuir noir largement entrouvert mais surtout un détail attira l’attention d’Eleonore c’était comme un médaillon argenté pendant au cou de cette homme qui devant l’insistance du regard de l’invité s’évanoui à l’autre bout du couloir toujours dans la pénombre.
Le cœur d’Eléonore battait la chamade mais ne voyant ni Takumi, ni Naoki venir elle décida de monter les marches pour vérifier que tout allait bien pour la jeune fille qui venait de crier.A peine avait-elle franchi quelque marche qu’un bras l’arrêta, celui de Takumi.
D’une vois calme, reposante et presque hypnotisant il lui dit :
– Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas ce que vous croyiez d’ailleurs cela ne vous regarde pas. Laissant les querelles d’amoureux se régler entre les principaux intéressés… vous ne devez pas vous mêler de ces choses qui vous sont étrangère. Eleonore, regardez-moi bien, vous êtes fatigué n’est-ce ? Votre lit vous attend…
Ce furent tout ce dont se souvint Eleonore jusqu’a son réveil le lendemain matin…

_________________
Candidat à la modération du forum de Boolbiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fanfic Nana   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfic Nana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Castlevania: amis pour la vie [fanfic]
» [Test] Quel personnage de Nana es-tu ?
» Nana
» Une nana avec des ailes et puis des longs cheveux ^^
» Ma toute première fanfic, victime : Dn Angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blast Tour 7 :: Forum :: Fanfics-
Sauter vers: