Blast Tour 7

Un forum pour les Fans de NANA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Ensorcelés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fiona
Super NANA


Nombre de messages : 542
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Les Ensorcelés   Jeu 26 Avr - 17:56

Chapitre un : Jeunesse


Les yeux pleins de larmes, Aminata contemplait le ciel. C’est là que se trouvait sa mère à présent, et tous les pouvoirs de la Terre ne pourraient changer ça. Du salon tout proche montaient les voix de ses tantes qui répondaient aux questions incessantes de sa sœur. Elle n’avait pas envie de ressasser tout ça. Y avait-il vraiment une malédiction sur sa famille ? A en croire la tragédie qui lui avait enlevé son père puis sa mère, et en voyant le train de vie de ses tantes, il n’y avait aucun doute : l’amour amenait la mort, il valait mieux s’en méfier.
Elle descendit dans la serre où l’odeur sucrée des fleurs vint l’accueillir. D’un vieux tiroir poussiéreux elle sortit un cahier qu’elle avait caché là la veille, le jour de son arrivée dans cette vielle maison remplie de toile d’araignée.
Un paragraphe y était écrit au crayon de couleurs. Elle s’installa sur la vieille table, déplia une serviette en satin blanc ; déposa à chaque coin une pincée de gros sel, un verre d’eau, une petite bougie d’anniversaire et alluma un bâton d’encens chipé dans la chambre de sa tante Jenny. Elle ouvrit la fenêtre au verre opaque pour que les fumées montent vers le ciel.
Alors elle parla :
Aminata : - « Je prends ton cœur, toi qui regarde vers l’infini :
Jamais rencontré, tu ne pourras me blesser.
Dans une sombre cave tu sauras te cacher
De la gentillesse te ne sauras abuser
Lointain et acerbe, d’une mauvaise santé,
Jamais rencontré tu ne pourras me blesser. »
Elle souffla sur la flamme et sortit de la serre. Jamais elle ne souffrirait comme ses parents, puisque l’homme de sa vie était impossible à trouver.

LES ENSORCELES (DE BOUDEBAR)

[NDF : si si on va parler de la Sano Rotter Team lol]


La famille d’Aminata était née sous le signe de la magie. Ses grand-mères et arrières grand-mères pratiquaient la sorcellerie depuis des siècles. La Terre leur avait donné un don, celui de soigner, de protéger et de communiquer avec les éléments de l’univers. En échange elles devaient lui rendre un cadeau bien précieux et bien triste : l’amour. Sa mère avait payé le prix comme toutes les autres : mariée et jeune mère, elle avait entendu une nuit le glas qui sonnait la fin de ce bonheur. Le cri sinistre d’un corbeau qui à l’aube étendait ses ailes au-dessus de la maison. En vain elle tenta de le chasser, mais rien à faire. Son cri venait crever le paisible silence du matin. Il venait de tuer toute joie et tout espoir pour elle. Son époux mourut peu de temps après sans qu’elle pu faire grand-chose. Elle n’eut pas le courage de continuer, même pour Aminata et Cassandra. Les deux petites filles furent confiées à leurs tantes Vic et Jenny qui vivaient dans une petite ville en bord de mer, dans une vieille maison protégée par une féroce roseraie. Les deux gamines avaient perdu leurs parents, leur maison et leur innocence d’un coup.
Les deux tantes, bien plus âgées que leur défunte sœur, tentaient d’apprendre à leurs nièces les rudiments de la sorcellerie. Mais Aminata était sourde à toute leçon depuis sa petite cérémonie ; quant à Cassandra elle mélangeait les ingrédients à son goût et finissait toujours par faire exploser les fioles. Un jour la fumée se dégageant de sa mixture était tellement forte qu’elles tombèrent toutes dans un profond sommeil durant deux jours. Désespérées, elles décidèrent d’envoyer leurs nièces dans une école spécialisée et loin des Boidelos, une école où elles seraient en de bonnes mains : Beauraton.
C’est dans cette immense demeure à l’atmosphère stricte mais joyeuse que les jeunes filles grandirent. Aminata, aussi blonde que sa tante Jenny, avait toujours des difficultés à pratiquer la magie. Elle avait du mal à accepter sa nature de sorcière, nature qui avait menée ses tantes au célibat ou au veuvage et ses parents à une mort tragique. Elle pratiquait donc uniquement en cours mais toujours avec la même retenue et beaucoup de méfiance. Cassandra, brune comme sa tante Vic était tout le contraire : elle excellait grâce à son amour des sortilèges mais était régulièrement collée pour manquement aux règles de sécurité.
Elles effectuèrent chacune leur scolarité à leur façon et à leur rythme, Amy perdue dans une brume de mélancolie et de réserve, Cassie brisant tous les cœurs et les vitres des salles de classes.
Puis les années de stage arrivèrent. Amy repartit chez ses tantes au milieu des Boidelos. Elle devait assister l’apothicaire de la ville, cueillant plantes et fleurs pour les préparations médicinales.
Cassie quant à elle voulait voir du pays. Elle partit donc pour Cognac-sur-Saké où le directeur de l’Hôpital Pikatrique, Louisus Malofoy, était toujours à la recherche de petites stagiaires fraîches et pimpantes. Elle fut prise pour son stage, et bientôt Aminata n’eut plus énormément de nouvelles de sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
Super NANA


Nombre de messages : 542
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Jeu 26 Avr - 17:56

Chapitre deux : Une vie tranquille

La vie avec ses tantes amusait beaucoup Aminata, c’est en partie pour ça qu’elle était revenue. Elles s’occupaient joyeusement de la maison, respectant avec rigueur les lois et les fêtes traditionnelles de la sorcellerie alcoolisée tout en évitant de faire peur aux voisins. Les bouteilles de saké arrivaient donc tous les mois, dissimulées dans de grands cartons censés contenir des oranges que de mystérieux cousins leur envoyaient d’Espagne [NDF : les voisines, jalouses de la beauté toujours triomphante des deux sœurs, concluaient que manger des oranges était bénéfique pour lutter contre les rides, mais leur consommation trop grande ne leur causait, au final, que de douloureux maux de ventre.]. Leurs puissants râteaux, pouvant défier n’importe quelle tempête avaient été relégués dans la remise ; leurs sombres et sobres robes [NDF : essayez de prononcer ça très vite :p] permettant à toute sorcière de se confondre avec la nuit et de ne faire qu’un avec les ténèbres avaient été rajeunies par des dentelles et ressemblaient plus à des tenues gothiques, que Vic agrémentaient de rubans violets et roses. Le soir elles se retrouvaient toutes les trois sur la terrasse. Aminata, recroquevillée dans son fauteuil, les regardaient se balancer dans leur rocking-chair, feuilletant la Gazette des Sorciers alcoolisés, s’émerveillant sur un avion passant dans le ciel, réveillant de vieux souvenirs :
Jenny : - Ce cher Al… si seulement il était encore avec nous !!
Vic : - il serait tout ridé et rhumatisant le pauvre ><
Jenny : - tu veux dire qu’il est mieux là où il est ??? Tu veux mourir ??!!! (Merci pour moi ><)
Vic : - hihihi !! Arf, moi aussi il me manque, Al… Tu l’aurai vu à leur mariage, Amy, il était tellement fringant !
Aminata :- « fringant » ??! looooool attendez je vais chercher le dico de vieux français, je reviens !
Jenny : - maiiiiiiiieuuh >< jeunesse ingrate ! Arf…. Tout ça me donne le bourdon, et si on sortait une bonne bouteille de Saké vodka sans vodka ?
… et ainsi de suite jusqu’au coucher du soleil. Les journées se ressemblaient beaucoup au final et Aminata avait ses habitudes : le petit chemin à l’aube pour aller travailler, le moka dans lequel elle versait une goutte de saké à sa pause… puis un jour cet ordre fut bousculé.
En pleine décoction de feuille de courge, sa baguette vibra frénétiquement : c’était un appel.
Aminata :- Walkus ?
Cassandra : - Amyyyy !! Vient !! Au secours aide-moi !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
Super NANA


Nombre de messages : 542
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Jeu 26 Avr - 17:57

Chapitre trois : incomplète.

Cassandra : - Amyyyy !! Vient !! Au secours aide-moi !!!!!
Aminata :- tu es où ? Qu’est-ce qui se passe ?
Cassandra : - cognac … bipbipbip
Elle avait raccroché, laissant Aminata pantoise derrière son comptoir. Elle prit alors son sac, se dirigea vers l’arrière-boutique ; prit un bocal, en tira une poignée de poudre argentée ; la dispersa sur les cendres de la cheminée et cria très fort :
Aminata : - Cognac-sur-Saké !!!!!

*POUF*

Un épais nuage de cendres la fit éternuer. Elle sortit de la cheminée en s’époussetant. Alors on parla :
« - pfff ! De la poudre de cheminette ! Encore une fan d’Harry Potter -__-‘ »
Aminata : - je suis désolée !! Je devais arriver ici le plus vite possible ! … Heu… pourriez-vous m’indiquer la sortie s’il vous plait ?
« - NON, ça ne me plait pas ! Vous apparaissez dans mon bureau sans même vous présenter, vous me dérangez dans mon travail et en plus je devrais me déplacer pour vous montrer la sortie ? Savez-vous au moins où vous avez atterrie ? »
Aminata : - Pas du tout. Je sais que je suis à Cognac-sur-Saké (enfin pas loin quoi) et que je dois absolument trouver ma sœur. Elle est en danger et…
« - Vous êtes à Boudebar, jeune fille. Et plus précisément dans le bureau de la Directrice… moi-même… Bélial Lindanagall !!!! »
Aminata : - …
Bélial : - oui bon la sortie est sur votre droite en bas de l’escalier. Ensuite aller tout droit Cognac est à un quart d’heure d’ici. -___-‘’’’’’’
Aminata : - merci madaaaame !!!
Bélial : - MADEMOISELLE !!!!!!!
La porte claqua derrière Aminata.
Bélial : - … tout cela m’a perturbé, je fouetterai bien un ou deux élèves, moi ^^
D’un geste de baguette elle activa un haut-parleur : « Monsieur Weaslate est impatiemment attendu au bureau de la Directrice et que ça saute !!!! » tandis que dans un coin sombre, un long fouet étendait ses tentacules…
Aminata courait presque sur le chemin de terre, tachant ses chaussures. Elle croisa des élèves aussi âgés qu’elle ; des souvenirs d’écoles lui revinrent alors ...elles avaient été si tranquilles à Beauraton !
Elle arriva rapidement à Cognac, où elle trouva tout d’abord un banc : s’asseyant à califourchon, elle déploya devant elle une carte de la ville. [NDF : oui et alors ? tout le monde se promène avec une carte de Cognac-sur-Saké voyons.] Puis elle décrocha sa chaîne au bout de laquelle pendait un diamant taillé : un pendule. Elle le fit promener au-dessus de la carte pendant un long moment. Enfin il se figea sur un point précis : un hôtel dans le Nord de Cognac !
Elle détala à toute vitesse dans sa direction, défonçant presque la porte, menaçant le gérant pour avoir le numéro de ma chambre, gâchant ses dernières fly wings afin d’arriver plus vite.
La porte de la chambre 707 était enfin devant elle.
« Allohomora »
Elle s’ouvrit alors, découvrant une chambre dévastée : les draps déchirés gisaient par terre, la fenêtre était cassée, de l’eau mouillait la moquette. Les lampes clignotaient parfois, créant une atmosphère vraiment glauque.
Aminata : - ohé !

La pièce semblait vide. Elle entra prudemment. Le pendule disait qu’elle se trouvait ici, elle devait vérifier à tout prix. Puis elle le vit : un pied qui dépassait de l’autre côté du lit.
Aminata : - Cassie ! ><
Elle se précipita vers sa sœur blessée. Son visage était couvert de contusions, ses mains et ses pieds étaient écorchés, ses vêtements déchirés.
Aminata : - Cassie ! Réveille-toi ! Réveille toi je suis là ! Cassie c’est moi, c’est Amy, je t’en prie réveille toi !! T__T
Cassie ouvrit les yeux … puis s’évanouit. Aminata réussit à relever sa sœur et à la poser sur le lit. Elle la couvrit d’une couverture et inspecta la pièce : pas de cheminée. Zut. Elle porta péniblement Cassie jusque dans le couloir. C’est alors qu’elle entendit la voix du gérant :
« Une folle !! … a du abusé de Saké, monsieur. J’suis allé chercher monsieur dès que possible, j’espère que rien n’a été volé dans la chambre de monsieur… »
Il fallait faire demi-tour.
Elle revint doucement sur ses pas. Derrière elle, les voix s’intensifiaient, puis :
« Cassie ? Cria une voix rauque. Cassie où te caches-tu ma toute belle. Cassie ! La garce, elle s’est cassée !! »
L’homme sortit de la chambre, dévalant les escaliers, tandis qu’Amy et Cassie descendaient par l’escalier de secours.
Le soir tombait, il faisait presque nuit et Aminata était en train de se perdre. Complètement paniquée elle avait foncé tout droit dans la forêt, tombant souvent sous le poids de sa sœur, essayant de la faire parler quand elle revenait à elle. L’homme en question s’appelait Akanederius Foudrius [NDF: pardon akane il me fallait un nom d'homme ><]; c’était un riche sorcier et ami de Louisus Malofoy, le directeur de l’hôpital où Cassie faisait son stage. Bien sur elle lui avait plu et bien sur ils avaient eu une aventure. Mais Cassie, frivole, voulait passer à autre chose, ne sachant pas que lorsqu’Akanederius voulait quelque chose, il l’obtenait. Et il voulait Cassie.
Essayant de rester en bordure de forêt, Amy aperçut soudain une vieille cabane. Il y avait de la lumière et le silence alentour était perturbé par une voix :
« I NEED YOUR LOOOOOVE! LIKE A BROKEN ROOOOSE! Oh lalalalalalalala lala la lalalalalaaaa ! »
Aminata sentit les larmes monter à ses yeux de soulagement. Elle fit un dernier effort pour porter sa sœur jusqu’à la porte. Alors elle se mit à frapper très fort à la porte en criant :
Aminata : - ohé !! Il y a quelqu’un ??!! J’ai besoin d ‘aide ouvrez la porte !! ohééé !! Ouvrez la porte !!!
Celle-ci s’ouvrit violemment et ce qui ressemblait à un elfe sortit.
- « ouai qu’est-ce qu’il y a ? »
Aminata : - aidez-moi ! Ma sœur est blessée elle doit être soignée rapidement.
- « hep hep pas si vite… t’es qui et pourquoi tu t’amuses à apporter des gens blessés devant chez moi ? (et surtout pourquoi tu viens m’interrompre quand je chante sur Anna Tsuchya ma chirie d’amur ? ><) »
Aminata : - … je suis Aminata, sorcière ! Ma sœur s’est faite agressée par un malade et il faut l’aider, maintenant !
- « ouai, ba moi jsuis Teubé, gardien des clés de …
Aminata : - mais on s’en tape !!!!!
Teubé : - … -__-‘
Aminata : - tenez moi la porte, je vais l’allonger à l’intérieur !
Teubé : - c’est hors de question !
Aminata : - hein ??? Mais pourquoi ?
Teubé : - parce que si vous devez rentrer chez moi ça veut dire que je dois faire du ménage avant. Hors le ménage provoque une réaction nuisible nommée « réflexion ». Il est donc hors de question que je fasse du ménage et par conséquent hors de question que vous entriez à l’intérieur. Ma logique est sans faille. [NDF : voici donc heu la version soft lol]
Aminata :- ... il est dingue ce mec O_O !!! Cassie nous sommes dans un pays de malades! … cassie ? Cassie !!! Oh non elle a du s’évanouir à cause de la douleur >< MAIS RESTEZ PAS LA SANS RIEN FAIRE CRETIN ALLEZ CHERCHER DES SECOURS !!!!!
Teubé partit alors sans demander son reste, furieux. Il allait chercher la Directrice qui l’aiderait sûrement à virer ces folles, et il pourrait finir sa bouteille de Saké sans alcool [NDF : sans alcool pour faire des économies lol] !
Amy allongea sa sœur sur le sol, callant délicatement sa tête avec sa veste. Elle trouva un mouchoir dans son sac, épongea doucement les blessures de son visage.
Et elle pleura. Elle avait laissé Cassandra, croyant que son aplomb habituel la protègerait. Mais ce n’était qu’une gamine. Une gamine qu’elle avait laissée aux mains de fous furieux !
Cassie rouvrait les yeux doucement et commençait à respirer plus calmement.
Aminata : - on va y arriver ma chérie. Tu va voir je m’occupe de tout.
Les yeux de Cassie allaient se refermer lorsque tout d’un coup ils se figèrent sur un point derrière Amy. Une expression d’horreur s’y imprima. Comprenant le danger, Aminata n’osait pas se retourner, fixant l’ombre sur le sol.

« Tiens tiens … comme on se retrouve »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
Super NANA


Nombre de messages : 542
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Jeu 26 Avr - 17:58

Chapitre 4 : je prends ton cœur, toi qui regarde vers l’infini.

Il n’était pas question de se laisser faire. Elle n’avait pas prit tant de risques pour en arriver là ! Aminata se releva, sûre d’elle et elle … explosa de rire. Elle était face à un clown, un gentil clown dont l’allure grotesque tranchait avec l’obscure forêt qui les entourait.
Détraqué : - Mademoiselle Cassandra, nous vous cherchions ^_^. Veuillez me suivre immédiatement.
Aminata : - oh non, ce n’est pas possible ! Cassie a besoin de soin et besoin de moi, elle reste ici !
Détraqué : - vous feriez mieux de vous éloignez, chère jeune fille, ou je serai dans l’obligation de tordre votre petit coup ^_^
Aminata : - je ne bougerai pas !
Détraqué : - bien ^^ hihihihihi
[NDF : les Détraqués sont un groupe d’infirmiers de l’Hôpital Pikatrique. Voir Sano Rotter 2 et 5]
Le Détraqué allait se jeter sur Aminata lorsque :
Teubé : - ENCULARMUS !
Une décharge vint frapper le clown ... fin vous avez comprit où ! Il s’affala sur le sol, sonné et douloureux. Une ombre s’avança alors vers lui :
Bélial : - je vois que nous arrivons à temps. Et bien et bien … Louisus Malofoy devrait mieux surveiller ses petits toutous, il sait que Boudebar (c’est-à-dire Moi-même) ne tolère pas la présence de Détraqués sur son domaine. Allez retrouver votre maître!… à moins que votre derrière ne veuille également goûter à mon fouet *o*
Le Détraqué, se relevant avec peine, jeta un coup d’œil à Bélial, à Cassie puis disparut rapidement.
Aminata reprit alors son souffle. Elle regarda l’elfe, dont la baguette fumait un peu au bout. Il se tenait juste devant elle, si le Détraqué avait attaqué il aurait pu être blessé. Il venait de lui sauver la vie.
Aminata : - merci…Teubé.
Teubé : - … de rien gamine.
Bélial : - et bien, je pense qu’une visite chez le Docteur Green ne vous fera pas de mal. Un bon repas concocté par notre chef cuisinier non plus.
Aminata : - merci madame.
Bélial : - vous m’appelez encore une fois « madame » et je vous transforme en ballet à chiotte.
Aminata : - o_o bien mademoiselle la Directrice…
Bélial : - vous pouvez m’appeler « maîtresse » si ça vous chante ^^. Allons, direction l’infirmerie.
Là, le docteur Green lui administra un sédatif léger, lui ordonnant de finir l’énorme assiette de cheeseburger envoyés par Benkei et de dormir.
Dans le bureau de Bélial, la méfiance était au rendez-vous.
Bélial : - que pensez-vous de tout ça ?
Teubé : - j’aime pas ça du tout, voilà ce que j’en pense ! Leur histoire est bizarre et en plus elles attirent les Détraqués jusqu’ici ! Vaudrait mieux qu’elles partent rapidement.
Bélial : - la blonde est apparue dans mon bureau cet après-midi, complètement affolée. Elle avait utilisé de la poudre de cheminette -une technique assez ancienne d’ailleurs- et elle cherchait sa sœur.
Teubé : - c’est la brune. Apparemment elle s’est fait attaquée… mais et si elle avait aidé sa sœur à s’enfuir de l’hôpital ? On est ptêtre en train d’héberger une tueuse en série !
Bélial : - haha cette idée me plaît bien ... heu. Je veux savoir ce que ce Détraqué leur voulait. En attendant de les interroger, allez préparer des bouteilles de saké, on va en avoir besoin.
Teubé descendit à la cave ; là il réussit à se détendre un peu. Quelle soirée ! Il prit deux bouteilles de saké puis sortit dans la nuit froide. Son regard tomba sur les fenêtres de l’infirmerie. Peu de fille aussi jolie avait frappé à sa porte mais surtout aucune n’avait apporté une blessée ou un détraqué avec elle !
Teubé : - life is so unfair -__- [NDF : en anglais dans le texte]

*quelque part à Cognac-sur-Saké*
-Akanederius ? Oui j’ai trouvé la fille… non elle n’est pas ici! ... Elle … elle est à Boudebar. Mais je ne peux rien faire ! Il va falloir y aller toi-même ! C’est hors de question, trop de monde me connaît ! Débrouille toi mon vieux, je suis trop impliqué là-dedans !

Il avait parcouru la ville à la recherche de cette petite garce. Il était crevé, prêt à abandonner lorsque son ami lui avait téléphoné. Good job. Le petit chemin était tout sombre mais au loin, les lumières de Boudebar l’appelaient. La chance lui souriait toujours, il n’avait presque jamais à faire grand-chose pour qu’il obtienne ce qu’il voulait. Il avait juste à tendre la main. Ce soir, ce serait pareil : il tendrait la main vers elle et il ferait craquer les os de son petit coup fragile.
Les lumières étaient plus fortes les unes que les autres. Le château était immense, il abritait des centaines de pièces. Pourtant une seule la cachait : celle-ci, au rez-de-chaussée, un peu à l’écart.
L’infirmerie.
Il poussa la porte de la pointe de sa baguette. Celle-ci avait été taillée dans un bois aussi noir que sa chevelure en bataille.
La pièce qui s’étendait devant lui était remplie de lits défaits ; des papiers gras et des bouteilles de Despésaké traînaient dans les coins. Au fond, deux lits étaient mieux disposés que les autres. Et des couvertures, dépassaient deux forêts, l’une couleur nuit et l’autre couleur soleil. Il avança alors lentement, savourant sa trouvaille. Il respirait à plein poumon les parfums suaves des jeunes filles. Puis il prit place à côté d’Aminata :
- Je suppose que tu es celle qui m’a volé mon esclave. Ne dis rien, ne bouge pas, je sais que je viens de te réveiller. Tu vas te lever en me faisant voir tes jolies mimines.
Aminata, pétrifiée par ce réveil qui ressemblait à un cauchemar, finit par se lever, les mains grandes ouvertes devant elles. Sa baguette était sous l’oreiller, elle n’y avait plus accès.
Akanederius : - maintenant sers moi un verre ! Ce cher docteur doit bien garder une ration de saké quelque part.
Elle se dirigea vers une des étagères remplies de flacons, gardant un œil sur l’homme qui se rapprochait de sa sœur. Elle trouva un verre et une bouteille avec un grand S gravé dans le verre. A côté, sa jumelle, entaillée d’un B. En une seconde elle prit la bouteille, remplie la moitié du verre. Elle coupa le liquide avec du saké et d’un geste du doigt, les deux boissons se mélangèrent.
Elle tendit le verre à Akanederius qui tenait Cassandra dans ces bras, pétrifiée et qui commençait à pleurer.
Akanederius : - j’ai bien de la chance ce soir, deux belles filles pour le prix d’une ^^. A ta santé belle blonde !
Il vida le verre empoisonné.
Aussitôt il comprit que quelque chose n’allait pas, il voulut se lever mais une convulsion le fit défaillir. Il ne pouvait plus respirer, sa bouche était sèche, la pièce dansait autour de lui.
Aminata se précipita vers son lit, prit sa baguette : « IMOBILIS ! ». Akanederius se figea et tomba par terre, suffocant.
Aminata : - Cassie on s’en va !
Elles traversèrent la pièce, sortant dans la nuit noire. Elles étaient pieds nus, seules. Il fallait encore trouver la porte principale de l’école. Se servant de leur baguette pour illuminer les ténèbres, elles trouvèrent une lourde porte en bois. La cave.
Akanederius, souffrant des effets terribles de la belladone, neutralisa le sort d’immobilisation et se releva péniblement. Il n’allait pas se laisser aller à mourir à cause d’une blonde expérimentée en pharmaceutique. Il se mit en marche, ses poumons ravagés par la douleur, le visage violet, le cœur palpitant.
Les deux sœurs, elles, s’étaient cachées derrière un des tonneaux de saké. Amy avait ouvert une bouteille pour se donner du courage et réveiller Cassandra. Puis elle avait aperçue un râteau dans un coin et s’en était saisi avec détermination.
Amy : - Tu attends là. Si dans dix minutes je ne suis pas revenue, essaie de trouver un accès à l’école et va chercher du secours !! PARCE QUE ÇA COMMENCE A BIEN FAIRE LES CONNARDS QUI NOUS EMPECHE DE DORMIR TRANQUIL BORDEL.
Cassie : -okay ! (…putain c’est ma première réplique t’aurai pu faire un effort Fio quoi zut -_-)
Et Aminata sortit dans le noir.
Il était là, en face. Un halo rouge sang l’éclairait ; il était encore plus laid qu’avant, la souffrance ravageant ses traits hargneux, contractant ses muscles, hérissant ses cheveux.
Alors Aminata courut sur lui et elle frappa. La première. Elle frappa encore et encore avec son râteau, consciente que si elle hésitait une seconde, lui n’hésiterait pas à riposter. Puis quand elle vit les dents du râteau changer de couleur, elle lâcha son arme. S’était fini. Et pourtant, tout venait de commencer.
Derrière elle, Cassandra formulait une prière de pardon.

Le lendemain matin :
Dans la grande salle de Boudebar, les élèves mangeaient … non, enfournaient leur petit déjeuner, surveillant du coin de l’œil une Bélial Lindanagall mal réveillée qui buvait son café en les fusillant du regard. D’un coup elle balança sa tasse sur la table et se leva brusquement :
Bélial : - Je suis sure que quelqu’un a fait une bêtise cette nuit et je vous jure que je saurai qui ! Ma condition d’androgyne me confère une intuition féminine et une logique masculine sans faille, ce qui fait de moi un être parfait, je suis tout vous n’êtes rien et bientôt vous goûterez à ma colère sans fin ! [NDF : ça rime … quelle femme]
Puis rajustant sa toque de nuit sur sa chevelure parfaite, elle quitta la salle sur des claquements de dents encore juvéniles. Elle rejoint l’infirmerie où Aminata et Cassandra étaient déjà réveillées. Amy était habillée, assise sur son lit, rangeant son petit sac dont le contenu avait été un tant soit peu malmené la veille. Cassandra était encore couchée, le regard dans le vide.
Bélial : - mesdemoiselles je vous salue mais le cœur n’y est pas. J’ai eu un très mauvais pressentiment ce matin, j’espère que ça ne vous concerne pas. Le docteur Green a prescrit plusieurs jours de repos pour votre sœur, j’ai donc donné des ordres pour vous accueillir dans le dortoir des filles de Sakédor. Je vous conseille d’avertir votre famille mais bon vous êtes majeurs et vous n’êtes pas élèves ici donc tant que votre présence de me dérange pas je n’ai que faire de vous.
Elle sortit sans attendre de réponse. Elle aperçut alors Teubé, à jeun, qui marchait vers elle d’un pas zigzagant et très énervé.
Teubé : - quelqu’un a farfouillé dans ma cave ! Sans ma permission ! Pendant que j’étais pas là ! C’est tout en bazar, ça va barder !
Bélial : - mais c’est toujours en bazar voyons. Vous avez sûrement fait une virée nocturne que l’alcool aura effacé de votre mémoire ^^
Teubé : - je sais très bien reconnaître quand c’est moi qui suis passé ou non ! À tous les coups c’est vos invitées qui se sont payé une tournée sur les frais de l’école !
Bélial : - ça suffit ! Ce sont mes invitées comme vous dites et jusqu’à preuve du contraire elles ne sont pas en état de se prendre une cuite, elles ! Aller prendre un bon café, Teubé, et ne venez plus me déranger avec ce genre de détails qui ne regarde que vous et votre goût démesuré pour l’alcool !

L’elfe jeta un regard furieux vers l’infirmerie. Venir s’introduire dans SA cave. Il allait faire son enquête.
Teubé : - oui moi, Teubé Brindille, je m’en vais confondre ces gourgandines et les bouter hors de Boudebar !!!!
Le vent siffla. Plus loin un corbeau se mit à croasser dangereusement.
Teubé : - ouai bon c’est pas tout ça ya les Simpson sur W9 faudrait pas que je loupe le début !
[NDF : j’ai changé cette réplique qui devait être prononcée le soir, mais vu qu’on est le matin les Simpson c’est + logique lol]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
Super NANA


Nombre de messages : 542
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Jeu 26 Avr - 17:58

Chapitre 5: But it’s only when I sleep

Les deux sœurs se retrouveraient ainsi au milieu des élèves de Sakédor pendant plusieurs jours, alors que le seul souhait d’Amy était de partir le plus vite possible.
Dans le dortoir, désert à cette heure de la journée, elle faisait les cent pas : elle avait tué un homme. Elle avait accomplit un acte impardonnable, interdit. Elle avait prit une vie.
Cassandra : - pas si su…
Amy : - hein ?
Elle revint vers Cassandra, affalée contre ses oreillers, les yeux clos. Le soleil s’accrochait à son front humide, ses cheveux noirs formant une ombre sur les oreillers rouges et ors.
Amy soupira : - on aurait jamais du te laisser partir.
Cassandra prit doucement une grande inspiration. Sa main vint caresser le bras d’Aminata, se figeant sur son poignet. Elle était réveillée.
Pendant ce temps là, Teubé, bien décidé à comprendre ce qui s’était passé la nuit précédente, interrogeait tous ceux qui croisaient sa route.
Teubé : - c’est quoi ce que tu gribouille, la binocleuse ?
Crayonne : - ba là, tu vois, c’est Sano qui affronte la fleur géante qui était dans les cachots, et là c’est Sano qui affronte Dolledemort, et là c’est Sano qui..
Teubé : - oui bon tais-toi c’est pas intéressant.
Crayonne : - O_o … >_<
...
Teubé : - hey toi, le péruvien !
Pini : - moui ?
Teubé : - à quelle heure t’es-tu couché hier soir ?
Pini : - … 5h00 … ^^’’
Teubé : - HAHA !!!! Et que faisais-tu jusqu’à 5h du matin hein ? N’étais-tu point aux étages inférieurs afin de piller les réserves de saké ?
Pini : - beuh pourquoi tu parles comme ça Teubé ?
Teubé : - taratata ! Répond à mon questionnement !
Pini : - mais heu, je jouais à Buzz ! Tu peux demander à Sano, jlai réveillé parce que j’ai un peu crié quand j’ai gagné la partie ^^’
Teubé : - … mouai… jt’ai à l’œil le boulet !

Teubé: - Benkei Benkei… depuis combien de temps travailles-tu à Boudebar ?
Benkei : - jsuis arrivée en même temps que toi, boulet !
Teubé : - hum … okay.
Benkei : - … ?? C’est tout ?
Le soir tomba ainsi, sans que Teubé ne puisse trouver un coupable en dehors des sœurs. Il fallait qu’il puisse les approcher et les interroger « mine de rien ». Heureusement, une occasion se présenta dès le lendemain [NDF : ouaiii.. je sais ça tombe bien hein^^].
En effet, poussée par les filles de Sakédor, Aminata et Cassandra avaient accepté de les aider pour leurs devoirs et allaient d’un groupe à l’autre pendant les temps libres dans le parc.
Amy s’amusait à expliquer le sortilège d’Amplificatum (qui consiste à grossir un objet) sur les orteils de Pini lorsque Teubé, passablement îvre, vint se cogner contre un arbre.
Aminata, se précipitant vers lui : - Oh Teubé, ça va ? Vous vous êtes fait mal ? (bien fait :-D)
Teubé : - heeeeeey… j’ai… jt’ai entendue hein :-$ Et j’ai pas besoin dl’aide d’une metteuse en l’air de cave ><
Aminata : - je ne comprends rien de ce que vous dites mais je crois que c’est grave ^^’. Et dirigeant sa baguette vers l’elfe rachitique : « call me when you’re sober ! ».
Teubé : - aaaaah mon crâne >< « codeinus 5g !!! » ... pff t’en manque pas une toi, gamine ! Bon jvois que ta sœur est sur pied, vous partez quand ?
Aminata : - quand la directrice aura dispensé son quota de générosité, donc bientôt, ne vous inquiétez pas !
Teubé : - tant mieux. Aminata… où étais-tu exactement le soir de ton arrivée entre 2 et 4h du mat ?
Aminata : - à l’infirmerie bien sur !
Teubé : - toute la nuit ?
Aminata : - oui !
Teubé : - hum… Aminata… as-tu quoique ce soit en rapport avec le bordel qui a été fait dans cave à saké ?
Aminata : - … oui ^^ j’ai toujours rêvé de me bourrer la gueule dans une antre sombre et dégueu et puant l’alcool !
Teubé : - haha !! tu avoues !!!
Aminata : - c’était ironique -__-
Cassandra, arrivant au bon moment : - Vous devez être Teubé ^^ merci infiniment de votre aide, monsieur Teubé, sans vous … nous ne serions plus de ce monde. Et puis… nous n’aurions pas pu faire votre connaissance !
Teubé : - je… heu… de rien. J’pas fais exprès en + ^^’’
Cassandra : - relevez vous, voyons, n’allez pas vous salir^^ dit-elle en prenant doucement la main de l’elfe. Alors comme ça, quelqu’un est entré par infraction sur votre lieu de travail ?
Elle l’éloigna tandis qu’Aminata reprenait ses esprits. Il n’avait aucune idée de ce qu’il y avait dans sa cave, un bon point. Mais il savait.
Cassandra revint quelques minutes plus tard. Elle avait tellement embobiné Teubé qu’il ne savait plus bien quel jour on était, mais était d’accord avec elle sur le côté sombre de son charme qui envouterait n’importe quelle jeune fille sans défense, mouahaha.
Aminata : - c’est bien beau tout ça, mais il va quand même partir vite d’ici, Cassie. Je n’aime pas « le » savoir si près de nous.
Cassandra : - il est mort, Amy^^’’
Aminata : - … je sais ><
Le soir tombait sur Boudebar. La nature exhalait son parfum puissant. La lune montait. Un filet de nuage rouge venait l’ensanglanter. Une poussière semblait se déplacer sur le sol. Une poussière imbibée de saké, montant dans l’air.
Aminata revenait du bureau du professeur de pharmaceutique dont on ne connait pas le nom [NDF : ouai on s’en tape] avec qui elle avait passé la soirée à discuter de son travail, qui lui manquait. Il lui avait raconté de quelle manière les sorciers du Moyen-Age se servaient des plantes de leur potager pour soigner leurs patients. De quoi bien dormir la nuit.
Dans un couloir, elle prit un virage un peu trop rapidement : elle se cogna contre quelque chose de dure et de pas content.
Teubé : - putain ! Ça commence à bien faire, marre, fais chier !
Aminata : - oh mais ça va oui ?!!
Teubé : - casse toi de mon école okay ? à chaque fois que jte croise, soit jdois sauver tes fesses (aussi jolies soient-elles), soit jme fais super mal >< chui fragile des fois ><
Amy allait répliquer avec sa main droite lorsqu’un hurlement fit trembler les murs. Cassandra.
Aminata :- Cassie ! Elle parcourut les quelques mètres qui lui restaient.
Elle allait se précipiter vers le lit mais son instinct lui ordonna de rester à distance. Sa sœur était assise sur le lit, l’air absent.
Lentement, Cassandra se mit à chuinter, à chuchoter, à gémir.
Cassie : - Aaaaaaaaamyyyyyyyyy….. Amy ! Amy ! Amy ! AMY ! AMY ! AMY ! AMY !..... Amy jolie… Amy de la nuit …JE suis là^^ JE t’attends, viens ma belle …
Aminata n’en croyait pas ses yeux. Elle n’entendait plus rien. Plus rien à part cette voix, qui n’était plus celle de sa sœur, mais belle et bien celle de … du… du mort. Les yeux révulsés, la tête de Cassandra balançait au bout de son cou. Ses cheveux pendaient lamentablement au-dessus du lit. Irréel.
Cassandra, d’une toute petite voix :- Amy, il me veut.
Puis tout à coup un Akanederius, transparent et visiblement furieux de l’être, sortit du corps de Cassandra. Il l’avait voulu, il la possédait à présent.
Cassandra/Akanederius : - hep hep hep… pas besoin de baguettes contre moi. Je suis déjà mort, n’est-ce pas, Amy ?
Teubé : - hey de quoi il parle l’ectoplasme ?
Cassandra/Akanederius : mouahahahaa … dégage akane !! hein hein fallait y penser avant ma jolie… je ne serai jamais à toi !!! … trop tard.
Akanederius, déformant les traits de Cassie, sortit complètement d’elle, la laissant exsangue sur le lit. Il effleurait le sol, se dirigeant vers Aminata, qui reculait autant que possible ; mais Teubé s’interposa.
Teubé : - oh. Tu va te calmer, Casper, t’as rien à faire ici. [NDF : est-ce que ça se sent dans mon écriture que jsuis énervée là tout de suite ?]
Akanederius sembla alors se rendre compte de la présence de Teubé. Prenant un air amusé, il glissa littéralement sa main dans la poitrine de l’elfe, pressant et étouffant son cœur. Teubé poussa un cri à réveiller Pini à l’heure. Les élèves commençaient à se demander s’il était plus dangereux d’aller réveiller Bélial Lindanagall ou de rester sans rien faire. Ce qui en soit était un vrai dilemme. Mais dépassant la douleur, Teubé trouva le courage de sortir sa ventoline et d’asperger le fantôme. Celui-ci hurla et parut exploser sur le sol. Disparu.
Une minute de stupeur passa lentement. Puis Crayonne sortit en courant vers la chambre de la directrice.
Aminata se glissa vers Teubé, haletant. Tout bleu, il sortit de sa poche une flasque de saké qu’il descendit d’une traite. Avant d’en sortir une deuxième de sa poche intérieur.
Aminata : - de la ventoline ? Vous êtes asthmatique ?
Teubé : - yep... hips !
Aminata : - et vous fumez comme un pompier ?? Bravo !! ><
Teubé : - oh … ta gueule. Et il tituba jusqu’à un lit pour cuver ses émotions bouleversées.

C’est sur ces mots délicats que Bélial arriva, toute de cuir vêtue, son pyjama préféré.
Bélial : - je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas quelle heure il est, mais vous avez intérêt à m’expliquer pourquoi je suis là au lieu de dormir, comme toute directrice de Boudebar surmenée qui ne respecte qu’elle-même.
Aminata : - je crois que nous avons un problème, madame Lindanagall.
Cassandra, dans un souffle : - je veux voir les tantes >___<
Bélial se dirigea vers la jeune fille, posa une main froide sur son front, une autre sur son poignet.
Bélial : - Possession au 4ème degré, bravo ! Même moi je n’ai jamais eu cet honneur. Préparez vous à souffrir mon enfant^^.
Cassandra : - oui, c’est moi qu’il veut.
Bélial :- bien sur vous allez avoir besoin de moi puisque je suis tout, je sais tout, nul n’est digne de délasser mes bottes.
Aminata : - je … je préfèrerai qu’on fasse ça en famille. Je vais appeler mes tantes pour qu’elles…
Bélial : - … QUAND JE PROPOSE MON AIDE ON L’ACCEPTE ET PUIS C’EST TOUT.
Aminata : - oki^^’’
Bélial : - appelez vos tantes. Et puis ensuite vous me direz où vous avez enterrez le corps ^^.
Aminata laissa un message sur le répondeur de la baguette de Jenny puis alla s’asseoir près de sa sœur. Elle était en nage et pourtant glacée. Mais elle souriait.
Cassandra : - Amy … j’ai fais une grosse bêtise hein ? C’est toi qui avait raison^^
Aminata : - quoi ? C’est de ma faute tout ça. Et puis de quoi tu parles ?
Cassandra : - le sort … le sort contre l’amour. Tu ne peux pas souffrir de l’amour puisque l’homme de ta vie n’existe pas.
Aminata : - haha … oui c’est vrai ^^
Cassandra : - il disait quoi déjà le sort, Amy ?
Amy : - « Dans une sombre cave tu sauras te cacher. De la gentillesse te ne sauras abuser. Lointain et acerbe, d’une mauvaise santé »
Teubé se releva soudain : - heeey arrêtez de parler de moi dans mon dooos… hips !
Les deux sœurs tournèrent la tête vers lui, stupéfaites. Teubé. Teubé !!!
Amy : - OH … MY… GOD !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
Super NANA


Nombre de messages : 542
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Mar 7 Aoû - 2:14

Chapitre 6: I’m not your hero (but I never wanted anyone)


« Pouf »
Deux créatures apparurent devant la cheminée : une blonde et une brune, les répliques exactes d’Aminata et Cassandra, avec 40 ans de plus.
Jenny : - heein ?? Hey nan jveux pas être aussi vieille !!
Vic : - ah nan ça veut dire qu’on a des rides !!!! Fio, déconne pas !
Bélial : - bon, quand vous aurez fini de papoter avec le narrateur … [NDF : ouai toute façon c’est moi qui décide MOUHAHAHAHA]
Vic : - bon ... ba puisqu’on a pas le choix (aïe mes articulations), enchantée, je suis Tante Vic^^ Il parait qu’un macchabé pose problème ?
Bélial : - oui. J’ai autorisé votre nièce Aminata à vous prévenir car il semblerait … non il ne semble pas, elles ont bel et bien fait une « bêtise » qui risquerait de causer des ennuis à l’école et donc à Moi-Même et de les conduire en prison. Prison dans laquelle elles seraient à l’abri de mon courroux. Mais assez bavarder. Nous avons un exorcisme à célébrer (happy happy ^^)
Vic : - quelle horreur quand même, un mort qui s’accroche à sa vie terrestre. Ne pouvait-il pas accepter dignement sa nouvelle vie ? Une vie au-delà des préoccupations terrestres, au-delà de la souffrance, la faim, la peur, la …
Jenny : - oui bon ^^ allons retrouver Cassie.
Les trois créatures s’enfoncèrent alors dans les ténèbres du couloir, bien décidées à faire la lumière sur cette affaire. [NDF : ça rime *_*]

Pendant que Bélial accueillait les tantes, Aminata s’était portée volontaire pour raccompagner Teubé jusque chez lui. Le pauvre était complètement assommé par l’alcool et sa rencontre avec le mort. Enfin avec le fantôme. Et puis la tentative de meurtre de ce dernier sur notre elfe de maison préféré [NDF : oui oui je fais du favoritisme. Ca s’appelle une « promotion canapé ». D’autres volontaires ? lol]. Enfin bref elle était avec Teubé.
Arrivés devant la cabane dont la cheminée fumait abondamment, répandant une odeur de vieille clope froide, Teubé sembla hésiter une minute.
Teubé : - heu … hem ! Attend une minute, j’arrive^^’’
Aminata, pour elle : - oui, allez ranger, mais pas trop longtemps, ça vous ferait réfléchir :D
*douze longues minutes plus tard*
Teubé : - ba aller entre fais pas ta timide !
Il s’agissait, en fait de cabane, d’un grand appartement dont la déco consistait en un amoncellement de bouteilles de saké sur chaque meuble et de papiers en tout genre qui jonchaient joyeusement le sol.
Teubé : - J’avais pas vraiment prévu de t’inviter !! Se défendit-il, devançant une remarque.
Aminata pris place sur une chaise libre. Tu veux du saké ? demanda-t-il d’un ton qui se voulait décontracté.
Amy : - non merci. Heu ... en fait si, jcrois que ça me fera du bien ^^’. Vous heu ... alors comme ça vous travaillez dans les caves de saké depuis longtemps ? ^^’
Teubé : - ba ça commence à dater, ouai ! Le temps de prendre l’habitude de devoir sauver les miches des mômes, en tout cas. Ces boulets inventent une nouvelle connerie toutes les semaines, faut bien assurer leur survie de temps en temps ^^.
Amy : - ooh vous êtes vraiment quelqu’un de gentil alors !! s’exclama-t-elle avec soulagement. (Ouf c’est qu’une façade, c’est une crème ce mec. Rien à voir avec mon homme imaginaire^^).
Teubé : - … MOI, GENTIL ? Hey ma cocotte, jsuis pas le secours catholique ! Va voir Doby pour ça !
Et dans un geste qui sembla complètement irréel à Amy, l’elfe se leva et commença à danser en proclamant sur un rythme endiablé :
« Alors ouai on dit qu’j’suis grave, on dit que je picole
C’est cette putain d’école qui m’a filé des pots de colle
On dit de moi que j’aime le saké, que je suis toujours bourré,
Mais franchement c’est pas dm’ faute si y’a du dark dans ce lycée
Ouai on dit qu’j’suis grave, on dit que je picole
C’est cette putain d’école qui m’a filé des pots de colle
On dit de moi que j’aime le saké, que je suis toujours bourré,
Alors sortez les bouteilles, les bouteilles!!! »
[NDF: copyright Redfish]
Aminata : - Okay, okay j'ai compris^^''
Teubé: - ouai, jsuis un rebel moi ^^ ... ola ça tourne un peu quand même beaucoup @_@. Vais comater sur mon lit.
Aminata: - oui moi je ... je vais rejoindre ma soeur (aaah mais arrêtes de te faire des fiiilms!!)
Elle sortit rapidement, laissant ses incertitudes à plus tard.

Arrivées au chevet de Cassie, les tantes virent l'ampleur du problème.
Jenny sortit précipitament de son sac un livre assez imposant. Elle l'ouvrit au milieu, fit un signe de croix et interrogeant Bélial du regard:
Jenny: - une grande salle, un chaudron et une bonne bouteille de vodka c'est possible?
Bélial: - hum le seul alcool toléré de par moi-même à l'école c'est du saké mais ... on va s'en servir pour l'exorcisme??
Vic: - oh non, c'est juste qu'on va en avoir besoin pour se donner du courage mais ça ira^^
Bélial: - bon, alors ne tardons plus. En route pour la salle à manger.
Elles transportèrent le corps inerte de Cassie jusqu'au réfectoire de Boudebar. D'un coup de baguette, Bélial fit disparaitre les longues tables et alluma un grand feu dans la cheminée. Les filles de Sakédor furent mises à contribution pour disposer de nombreuses bougies sur le sol et aller chercher des rateaux.
Vic: - mesdemoiselles, vous allez former un grand cercle autour de Cassie à l'aide des rateaux. Ensuite nous réciterons une formule pour envoyer ce sa... méchant fantôme en enfer!
Amy vint se joindre à cette assemblée, peinée et terrifiée à l'idée de perdre sa soeur.
Le cercle que formait les femmes était impressionnant. Bélial, un brin mal à l'aise d'être entourée de tant de femelles, fermait les yeux. Vic et Jenny se concentraient le plus possible, insufflant leur expérience et leur force aux jeunes filles de Sakédor qui manquaient cruellement d'entrainement en matière d'exorcisme, et surtout en exorcisme d'un fantôme aussi puissant qu'Akanederius. Car celui-ci ne se laissait pas faire: agrippé à l'âme de Cassandra depuis bientôt 48 heures, il appréciait grandement les efforts de celle-ci pour rester maître à bord. Mais il était plus fort qu'elle. Et il avait un gros avantage sur elle: il était fou à lier. Même mort, sa soif de domination et de possession totale de la jeune fille le maintenait encore.
Puis Jenny, la voix rauque, se mis à articuler des phrases. Vic la suivait, une tierce plus haut, les yeux fixés sur sa nièce. Et les autres voix les submergèrent.
Ce n'était pas un choeur de voix, c'était une montagne, une vague énorme, un tourbillon.
Aminata articulait le plus fort possible l'incantation, affrontant sa soeur:
"Une âme pour un corps, à chacun son trésor
Plus loin que la mort tu te crois fort
Odieux matador cette fois tu as tord
Dehors!"

Le regard de Cassandra se fit étonné, presque douloureux. Soudain elle bascula en arrière et tout son corps fut pris de convulsions. Plus les mots résonnaient dans la pièce, plus ils pénétraient son âme. Elle souffrait, Akanederius souffrait, les deux entités semblaient confondues dans la douleur.
L'incantation se faisait plus rapide, plus intense, tenace. Les élèves prenaient confiance en elles, les ainées affirmaient leur puissance, tandis que Cassie se tordait sur le sol. Aminata scandait la formule, en pleurs, jusqu'à ce que le corps de Cassie sembla se relever au centre du cercle. Elle se mit debout. Releva la tête. Et lorsque ses yeux se rouvrirent, le regard noir d'Akanederius sembla faire imploser la pièce.
D'un coup une force balaya le cercle, fit tomber les femmes assemblées et les rateaux sur le sol. Et Cassie retomba, ricanant dans un souffle court.
Cassie: - gamines... qui se prennent... pour des sorcières.
Aminata avait été projetée dans un coin. Se relevant, elle avisa dans un coin la bouteille de saké empruntée par les tantes. La chipant, elle traversala salle jusqu'au cercle de rateaux tombés à terre, au centre duquel Cassie semblait agoniser. Elle ouvrit le cercle et entra. Buvant une gorgée, elle avisa sa soeur:
Amy: - hey Akanechou, tu bois un verre?
Cassie ouvrit précipitament les yeux, fixant la jeune femme. Elle ne pouvait plus parler, mais tout son être, puant Akanederius, semblait intéressé.
Amy fit un geste discret à Jenny, l'invitant à retenter l'exorcisme.
Amy: - on a pas eu le temps de discuter la dernière fois, mon chou^^ aah tu voudrai bien une ptite goutte de saké hein?
Puis d'un geste vif, elle pris la main de sa soeur et la fixant dans les yeux: "Une âme pour un corps, à chacun son trésor, plus loin que la mort tu te crois fort, odieux matador cette fois tu as tord!!!"
Cassie se mis à hurler, tandis qu'Amy la fixait toujours: " DEHORS! DEHORS! DEHORS!" Cassie hurla encore, sembla lacher prise, puis une grande lumière sortit d'elle, allant s'exploser contre le plafond pourri du réfectoire.
Une fine poussière tomba sur le sol, avec quelques morceaux de platre du plafond. Akanederius n'était plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1243
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Mar 7 Aoû - 19:45

Aaaaah enfin chouette!!!! J'adore le passage où Teubé chante! xD Et puis c'est cool de voir les tantes huhu (quoi? :p), bien vu pour la vodka.^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
Super NANA


Nombre de messages : 542
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Ven 28 Sep - 22:24

avec beaucoup de retard et mes excuses pour m'être arrêter juste avant le dernier chapitre (qui n'est pas vraiment important en +) voici donc le dernier chapitre des Ensorcelés, dont je rapelle que l'histoire s'inspire du film les Ensorceleuses.

Je rapelle donc un peu ce qui s'est passé, dans les chapitres précédents:

Blessée par la perte de ses parents, Aminata jette un sort afin qu'elle ne tombe amoureuse que d'un être introuvable sur cette Terre. Jeune femme, elle doit partir à la recherche de sa soeur, prise aux griffes d'un sorcier maléfique et pervers, Akanederius. Les deux soeurs, en fuite et poursuivies par un Détraqueur, sont sauvées par Teubé le gardien des clefs de la cave de Boudebar, qui les conduits à l'école où elle sont protégées par Bélial Lindanagal. Mais Akanederius les retrouve et tente de leur faire du mal; mais Aminata le drogue et le tue. L'histoire pourrait se terminer là si l'esprit du sorcier n'avait pas possédé le corps de Cassandra.

Aidée par ses tantes, Bélial et les jeunes filles de Boudebar, Aminata réussit à exorcisé sa soeur. Reste pour elle à savoir si Teubé est bel et bien l'homme décrit dans le sort qu'elle a jadis jeté, ou non.

CHAPITRE 7: Do you always trust your first, initial feeling?



Boudebar, 17h50, heure locale.

Le lointain, l'acerbe, le malade petit elfe s'activait dans sa sombre cave. [NDF: ba oui parfois il bosse Teubé ... non?] Une clope magique au bec, il marmonnait une chanson Boidelos tout en sélectionnant quelques bouteilles ... pour sa collection personnelle. [NDF: ah ba non.]
Deux semaines maintenant que les petites étaient rentrées chez elles... *sigh*. Boudebar avait failli être calme et ennuyant pendant quelques heures, puis les premières années avaient trouvé le moyen de tester Petrificus sur Jack Daniel. Mais le sort avait marché partiellement ... soit seulement sur les paupières du professeur qui ne pouvaient plus les fermer. Il avait passé plusieurs heures à l'infirmerie où l'avaient rejoint les élèves, durement punis par Bélial.
Teubé: - lui ai sauvé la vie, l'ai aidé et qu'est-ceque j'ai en retour?? Que dalle!! Tss les-gonzesses-toutes-les-même-on-peut-pas-leur-faire-confiance! HIPS!
Titubant vers la sortie, il se dirigea vers sa cabane dont il ne sortait presque plus.

Blastbourg, 17h59, heure locale.

Une voix légèrement nasillarde s'enfuyait de la cuisine: "Do you always trust your first initial feeling/ Special knowledge holds truth bears believing/ I turned around/ And the water was closing all around/ Like a glove/ Like the love that had finally, finally found me" (by Stevie Niks)
Aminata, depuis le jardin: - Vic! tu veux pas mettre une autre chanson steuplé?!
Vic: - oh mais pourquoi?? Elle est tellement jolie ^_^
Aminata: - ... gnagnagna... c'est super guimauve! à bat l'amour! c'est naze. beurk.
Jenny, rejoignant Vic à la cuisine: - bon il est temps, j'en ai marre de sa tête de zombie et de ses remarques de célibattante des années 90!
Vic: - plus qu'une minute ^^
Aminata raclait consciencieusement les mauvaises herbes qui s'étaient logées entre les tomettes italiennes qui jonchaient le jardin de ...
Vic: - alla^^
Jenny: - ah ouf on a failli se taper encore une ligne de narration débile! [NDF: toi jte tue au prochain .. ah non c'est le dernier chapitre -__-]

Boudebar, 18h00, heure locale.

Bélial, entrant dans la cabane de Teubé: - Bon maintenant ça suffit Teubé, il faudrait peut-être penser à faire votre travail parceque ...hello? Il n'ya personne? Je parle toute seule ^^ c'est intéressant. Ah j'aime entendre ma voix résonner dans le silence. C'est parfait!
Et continuant à se réjouir du son de sa voix, elle repartit vers l'école.

Blastbourg, 18h00, heure locale.

Les cloches de la ville retentirent.
Le vent se leva.
Il était là. Elle le savait. Elle le sentait et elle le voulait plus que n'importe quoi au monde.
Elle se leva, frotta ses mains pleines de terre sur son jean et se dirigea vers la grande rue, calmement. Puis plus vite. Elle courait.
Il la vit de loin, courant vers lui, comme dans un trip heu.. un rêve.
Elle tomba dans ses bras et ils s'embrassèrent dans le soleil couchant.

FIN.



Teubé: - quoi déjà? mais qu'est-ce que je fous là moi d'abord? Et puis ... nan mais t'explique rien, Fio, c'est n'importe quoi.
Fio: - ba t'aimes pas ma fin?
Aminata: - et puis tu répond pas à la question posée dans le résumé en haut!
Fio: - bon alors j'explique (vous êtes que des rabat-joie!): les tantes, excédées par l'humeur d'Aminata, ont jeté un sort pourqu'à 18h pile ce jour là, Teubé et Aminata soient réunis ^^ c'est chouuu heeiin?
Teubé: - alors c'est pas vraiment de l'amour?
Fio: - ba heu ...
Amnata: - rah les pestes!
Fio: - mais non ><
Teubé: - bon jveux bien rester pour un verre mais quand même c'est abusé jvais devoir me taper le chemion de retour moi ... rah les gonzesses toutes les même on peut pas leur faire confiance!!
Fio: - vous êtes en train de foirer ma fic!! T_T
Aminata: - par contre jsuis d'acord c'était une belle scène ^^
Teubé: - c'est vrai on s'y croyait, comme au ciné! D'ailleurs ça fait longtemps que j'y ai pas mis les pieds moi, ça te dirait?

Re Fin. et si ça plait pas c'est pareil!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodeline
BlackStones
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Sam 29 Sep - 11:57

Très belles fin, on s'y attend pas du tout !!!

Merci Fio' d'avoir enfin mis la fin ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oyasuminasai4you.skyblog.com
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1243
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Lun 1 Oct - 0:07

LOL pas mal le coup de la fausse fin, c'était bien sympa en tous cas cette petite fic moi j'ai beaucoup aimé. ^___^

(y'a des gens qui finissent leurs fics au moins, hein croustibat j'veux la fin de flood wars moi :p)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
Super NANA


Nombre de messages : 542
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Lun 1 Oct - 1:06

ba heu bon le concept en lui-même avait déjà été exploité dans une fic de Redfish mais j'en avais besoin.
perso jsuis pas vraiment comblée, c'est très court et ... en fait si vous avez un peu de temps je préconiserai de relire la fic avec ce chapitre, histoire de voir si c'est cohérent, avec à côté, le film, et aussi quelques Sentai School et surtout de la bonne musique, et ptêtre que là ça passera mieux.
de toute façon j'ai l'impression que je sais pas gérer les derniers chapitres en général, ici jme suis surtout inspiré d'une des scènes du film (celle où Bullock court embrasser le vendeur de pommes lol, avec "This Kiss" en fond sonore).
le but étant d'avoir un happy end sans trop s'égarer sur le futur de Teubé et d'Aminata, vu que c'est qu'un épisode des aventures Boudebariennes et que dans les Sano Rotter, on ne connait pas la vie privée de Teubé, à part son amitié avec Cédricus.

enfin bref si vous avez aimé l'histoire c'est le principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Millie
* Black * Stones *
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 35
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Lun 1 Oct - 11:34

Rooohh je t'adore ma Fio.
J'ai même droit à une scene finale egocentrique yeah!!
j'adore les doubles fins, avec le dialogue entre l'auteur et les personnages, et puis elle est chou la 1ere fin, mais bon la 2eme aussi... hey hey.
Je la relirai en entiere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayonne
~Petite Hachiko~
avatar

Nombre de messages : 291
Age : 34
Localisation : Je mangerai bien une banane maintenant
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Lun 1 Oct - 12:23

kawaiii
C'est déjà fini ???
Mais... Mais...
pleure
Très belle fin... On en apprend un peu plus sur Teubé ^^ c'est cool...
Euh... Une suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cecile.interactivcenter.com/
fiona
Super NANA


Nombre de messages : 542
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Lun 1 Oct - 12:39

la suite ce sera celle des aventures des personnages de Nana dans Lost Lanta et ensuite celle de Fioby Spring, la tueuse de vampiresoja!
faut bien que je finisse mes devoirs ><
mais bon j'aimerai bien dévelloper une idée qui revient dans certains textes, donc à repenser^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 881
Age : 36
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   Mer 17 Oct - 2:33

Aouh pas en retard du tout je lis la fin. (bah ouai 'yavait un pc qui trainait allumé dans le coin de la baraque alors jme suis decu et j'avais envie de poster à droite à gauche donc j'ai lu et...
Ouai bon va falloir que je relise le reste pasque du coup j'ai tout pigé lol.

J'adore la scene de Bélial qui parle toute seule, c'est tout à fait elle. Quel personnage charismatique quand même lol.

Citation :
(y'a des gens qui finissent leurs fics au moins, hein croustibat j'veux la fin de flood wars moi :p)

Ton envie d'une fin justifie peut etre les moyens mais souvient du slogan de la pub. "Croustibat qui peut te battre!"

_________________
Candidat à la modération du forum de Boolbiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Ensorcelés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Ensorcelés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Howe, Katherine] L'ensorcelée de Salem
» Brussolo Serge - Le zoo ensorcelé - Peggy-Sue et les fantômes T4
» [Katherine Howe] L’ensorcelée de Salem
» bouclier ensorcelé
» Le Mystère de la Crypte Ensorcelée - Eduardo Mendoza

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blast Tour 7 :: Forum :: Fanfics-
Sauter vers: