Blast Tour 7

Un forum pour les Fans de NANA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rodeline Faithfolle, son histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rodeline
BlackStones
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Rodeline Faithfolle, son histoire   Jeu 26 Avr - 14:25

CHAPITRE 1

Rodeline prit son sac et se dirigea vers la voiture qui l’attendait dehors pour l’emmener à l’aéroport. A destination et tous ses bagages sur un chariot, elle se dirigea d’instinct vers la porte d’embarquement pour l’Oukranie. Au centre du hall trônait une grande statue représentant deux personnes nues : un homme et une femme.

Rodeline s’approcha de la statue et elle regarda au alentour... PERSONNE dans ce hall. Elle enleva sa main droite du chariot à bagages et leva son bras vers la statue mâle. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait ça, mais elle était toujours un peu nerveuse, ce qui lui procurait un peu d’excitation. D’un geste, elle posa sa main sur « l’engin » du mâle, l’abaissa d’un coup et dit à voix basse :

-« LE WISKY, C’EST CRACHE FEU, MAIS AVEC DE L’EAU, C‘EST DEGEU. »

Immédiatement, Rodeline fut projeté dans un autre aspect de l’aéroport. Le côté boidelo (c’est-à-dire normal) des choses avait disparu. Plus d’avion ! Mais pour Rodeline, c’était assez banal. Elle voyait cela chaque année depuis... longtemps ! Elle se dirigea vers le guichet « d’enregistrement » où elle se présenta.

-« Académie des Morts Crèvestrang, dernière année, Rogue Faithfolle. »
-« Porte 666+6. Bon voyage. »

Sans un mot, Rodeline se dirigea vers sa porte et enfin, put monter dans son... Comment expliquer cela ? Les élèves de Crèvestrang voyageaient à bord d’un train sans roue. Ce train était transporté dans les airs, de l’aéroport à l’Académie, au moyen de squelette-dragon noir aux yeux rouges, qui le maintenaient dans leurs griffes.

Rodeline monta donc dans son compartiment (le numéro était inscrit sur sa lettre de rentrée) et rejoignit ses amies : Cagalloi et Kaninou.

Les trois jeunes filles étaient élèves à l’Académie des Morts de Crèvetrang, où les arts obscurs de la magie alcoolisée, de la tuerie et de la mort étaient enseignés. Contrairement aux autres écoles, Crèvestrang était réservée aux filles. Les garçons n’étaient pas exclus, rassurez-vous, mais ils servaient tout simplement d’esclaves (pour les chanceux) ou de cobayes (pour les autres). Comprenez, cette école se trouve au-dessus d’un volcan actif, et les animaux se faisaient rares. Pour les travaux pratiques, c’était pas la joie.

La coutume avait voulu, des centaines de centaines d’années auparavant, que les femmes sorcières alcoolos, après leurs études à Crèvestrang, aillent s’installer dans une autre région du monde et trouve un mari « en bonne santé » (comprendre -> « qui ne vient pas de sa région, sous peine de récolter un attardé »). Les hommes (c’est-à-dire la plupart de la population masculine de la région, alcoolos ou boidelos) étaient envoyés dans des hôpitaux pikatriques mondiaux, le préféré étant celui de Cognac-sur-Saké (Qui a parlé de génocide ?).

-« Salut poulette. Alors, contente de reprendre les cours ? » Demanda Kaninou en riant.
-« Ouais, ça va. Heureusement que c’est notre dernière année ^^... » Répondit Rodeline.
-« Vous connaissez la nouvelle ? J’ai lu dans le magazine La Gazette PoPolle que l’Académie avait organisé pour les élèves de dernière année un séjour dans une autre école. Tout ça pour « approfondir » nos connaissances. » Dit Cagalloi, surexcitée.
-« Comme si on avait besoin d’approfondir quelque chose... lol » Répondit Rodeline.
-« N’empêche que j’ai entendu le professeur Lecter qui en parlait avec le professeur... Euh ? Comment il s’appelle déjà ? Vous savez, l’éventreur, Jack Machin... » Dit Kaninou.
-« Ouais, il paraît que c’est l’école où enseigne le fameux professeur Vic Vas-y-sans-tête... » Dit une élève dans le couloir.

Une sonnerie retentit et tous les élèves rentrèrent dans leur compartiment. Le décollage était annoncé, et si tout se déroulait bien, les squelettes ne seraient pas ivres. Mais qui sait ce qu’il peut arriver ? Bon, ok, il se passera rien, c’est des filles après tout, mais il aurait pu se passer quelque chose.

Dans leur compartiment, Rodeline, Cagalloi et Kaninou vaquaient à leurs occupations.
Cagalloi était scotchée à l’écran de son lecteur DVD portable. Elle regardait un truc qui parle de robots qui se battent dans l’espace et qui sauvent la Terre. Les héros étant transgéniques et ayant des noms comme Assoulane.
Kaninou, de son côté, était en vidéoconférence avec ses amis de toujours, Bouby et Maxoums, devenus chasseurs de zombie dans l’équipe des STARS, pour une multinationale nommée BioHazard.
Rodeline s’entretenait par messages instantanés avec deux de ses amis dont l’un des shinigamis avait une crise de foie pour suralimentation de pommes (^^).

Le voyage se déroulait à merveille quand un message fut diffusé :

-« Mesdemoiselles, nous arriverons à destination dans une heure et demi. Veuillez dès maintenant revêtir vos uniformes et vous préparer pour l’arrivée prochaine à destination. »

à suivre...


Dernière édition par le Jeu 26 Avr - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oyasuminasai4you.skyblog.com
Rodeline
BlackStones
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Rodeline Faithfolle, son histoire   Jeu 26 Avr - 14:26

CHAPITRE 2

Comme vous devez vous en douter, demander à une fille de s’habiller et vous savez qu’elle en a pour des heures (Mais euh, c’est pas vrai lol). Les compartiments du train (sans roue) étaient donc aménagés pour accueillir une horde de filles en folie, soucieuses de se faire la plus belle (à croire que c’est un concours de beauté ^^’). Rodeline et ses deux amies ne dérogeaient pas à la règle. Elles se précipitèrent toutes vers les salles de bains aménagées et commencèrent leur « ravalement de façade » (sorry ^^’).

Seule Rodeline, exaspérée par le manque de place dans la salle de bain, resta à sa place. Elle prit son sac de voyage et prit soin de sortir délicatement l’uniforme de l’école. La tenue règlementaire de l’école se composait d’une jupe noire (style et longueur non défini), d’un débardeur noir (idem que pour la jupe), de chaussures noir et verni ainsi que d’une chemise rouge (idem jupe & débardeur). Cette tenue se complétait d’une longue cape noir doublée rouge pour les sorties hors de la région (rappel : l’école est au-dessus d’un volcan, il fait donc chaud ^^).

Alors que la plupart des filles ne cherchaient qu’à égaler la concurrence et se mettre en évidence, Rodeline avait choisit son style en lisant un article dans un magazine. Elle était tombée sur un article sur une femme « d’affaire » à la poigne de fer. Cette femme décrivait son emploi comme de la gérance d’un établissement pour enfants attardés et soumis. Depuis lors, Rodeline avait pris cette femme comme modèle, pour sa carrière et sa personnalité poignante.

Rodeline enfila donc ses boots noir vernis, qu’elle lassa avec autant de lenteur qu’elle pouvait savourer ce moment (Rogue adore aller en cours juste pour revêtir son uniforme ^^). Elle déplia lentement la longue jupe noir ample, qu’elle enfila délicatement. Puis elle ramassa son débardeur qu’elle fit lentement glisser sur son buste. Il était noir (comme précisé dans le règlement) avec une grande croix gothique blanche sur le devant. Son maquillage étant assez simpliste, elle se maquilla sur place. Celui-ci ne se résumait qu’à du fard à paupière noir, du liner noir et du crayon khôl noir. Rien de bien extravagant, sachant que Rodeline ne voulait pas ressembler à ses sosies de poupée de porcelaine qu’étaient la plupart de ses camarades. Soudain, elle entendit les pas de ses camarades se rapprocher. Cela laissa présager une horde de furies brayardes prête à prendre le plus de place possible pour s’habiller. Elle enfila rapidement sa chemise, qu’elle laissa ouverte sur le débardeur, et prit donc un de ses bouquins et se plongea dedans, faisant abstraction des « caquètements » alentour.

Plusieurs dizaines de minutes passèrent quand un message annonça :

-« Mesdemoiselles, nous arrivons à destination alors... SI VOUS ETES PAS PRETES, GROUILLEZ VOTRE CUL !!!!! »

Rodeline sentit la descente s’amorcer. Elle rassembla ses affaires qu’elle mit dans le moins encombrant de ses sacs et fit signe à Cagalloi et Kaninou. Elles se levèrent toutes les trois et se dirigèrent vers la sortie pendant que leurs camarades se dépêchèrent de finir leurs brushings. Une troupe de jeunes filles se tassaient devant la porte en attendant de sortir. Mais Cagalloi et Kaninou, qui connaissaient leur amie Rodeline et son caractère, s’empressèrent d’écarter lesdites jeunes filles et créer un chemin pour les laisser passer toutes les trois.

-« Ecartez-vous les nouvelles, on bouge son cul et on laisse passer les dernières années. » Crièrent les deux amies.
-« Mais, qu’est-ce qu’il leur prend à ces pimbêches de nous traiter comme ça ? Elle est pas plus belle que nous autre !! » Demanda une jeune première année insouciante.
-« Regardes bien cette fille avec ses mèches rouges ? Evites-la le plus possible à l’Académie. » Lui répondit une troisième année.
-« Pourquoi ? Elle va me fouetter ? J’ai pas peur d’elle !! » Répondit la première année.
-« Modères tes paroles, petite. Cette fille-là, ici, elle a le pouvoir. Elle est pas comme nous... » Dit la troisième année.
-« Si tu la mets en colère, des flammes apparaitront dans ses yeux... » Chuchota une deuxième année.
-« Mais elle a quoi de spécial ? » Demanda la première année.
-« Elle est pyrokinésiste !!! Elle te crame rien qu’en te regardant !!! » Répondit la deuxième année. (Depuis le temps que j’en rêvais ^^)

Rodeline et ses deux amies descendirent du train et prirent le chemin qui les emmena vers les grandes portes de l’Académie. En chemin, elles remarquèrent une activité venant des portes des cuisines de l’Académie. Rodeline, intriguée, s’écarta et partit voir ce qu’il en retournait. Elle s’approcha et aperçut des silhouettes assez familières. C’était les dirigeants d’une grande société qui apportait une nouvelle cargaison d’hommes, prêts à servir d’esclaves. Cette fournée venait directement de l’étranger, tout comme les « livreurs ».

à suivre...


Dernière édition par le Jeu 26 Avr - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oyasuminasai4you.skyblog.com
Rodeline
BlackStones
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Rodeline Faithfolle, son histoire   Jeu 26 Avr - 14:34

CHAPITRE 3

Le visage de Rodeline s’éclaira quand elle reconnut les deux personnes devant elle. C’était Natsuko Chouchou et sa sœur Sora Chouchou. Sora, la benjamine, était la dirigeante des Harems Chouchou, spécialisés dans le plaisir pour les femmes. Elle était accompagnée de sa sœur Natsuko, la cadette, qui contrôlait la production de vodkapomme au sein de la Chouchou Inc Corporation.

-« Salut les filles ^^ » Lança Rodeline.
-« Rogue !! Salut. Ca va bien ? » Demanda Natsuko
-« Tes vacances se sont bien passées ? » Demanda Sora, abandonnant la cargaison d’hommes aux employés de l’école.
-« Ca va, ça va. J’ai pas trop à me plaindre. Mes vacances se sont assez bien passées, la routine quoi !! Et vous ? Les affaires marchent bien ? » Demanda Rodeline.
-« Oui, de mieux en mieux. Mais... tu me déçois !! » Dit Natsu.
-« Pourquoi ça ? » Demanda Rodeline étonnée.
-« On t’a pas vu depuis des mois, on va être obligé de te supprimer ta carte de membre ! » Répondit Sora.
-« Quooooooooiiiiiiii !! O_o » Hurla Rodeline.
-« Mais non, c’est une blague !! ^^ Sora déconne. » Rectifia Natsu, en riant.
-« Ouais, faut que tu te rattrappes alors... » Dit Rodeline, l’air de rien.
-« C’est-à-dire ??? » Demandèrent les deux sœurs Chouchou.
-« Et ma réserve de vodkapomme ? Vous y pensez ? » Répondit Rodeline en riant.
-« Ah, ça ?!! On y a pensé. Les deux caisses en bois qui sont là sont tes caisses de bouteilles de vodkapommes. Comme tu es pas venue les chercher, on te les a rapportées !!! » Déclara Natsu.
-« Les filles, je vous adore... Bon, faut que j’y aille... Gros bisous à Shira et M’man Fio... » Dit Rodeline, pressée.
-« Atta, on a un autre truc pour toi... » Dit Sora.
-« C’est Shira, maman et ton bonus qui l’ont fait pour toi !! » Dit Natsu en tendant un paquet à Rodeline.

Rogue l’ouvrit et y découvrit un gâteau au chocolat en forme de tête d’Orlando Bloom, avec écrit dessus : « Bonne reprise des cours ^^ ». Elles s’embrassèrent toutes et partirent chacune dans leur direction, en promettant de se revoir le plus vite possible.

Rodeline rejoignit ses deux amies Cagalloi et Kaninou mais put entendre au loin un « Tu veux mourir ??? » qui laissait croire que Natsu avait engueulé un minable qui faisait mal son boulot. Elle prit le chemin du hall, qui accueillait tous les élèves, nouveau et anciens, en attendant le rituel choix des maisons (le nom des maisons nous apporte peu, c pas important).

La soirée trainait en longueur durant toute la répartition des élèves dans les maisons. Unetelle va ici, unetelle va là. Rodeline en avait marre d’attendre comme ça le bon vouloir un chapeau minable, miteuse réplique du Choipeau Magique de l’école du « Célébrissime » (mes fesses, ouais !!) Harry Potter. Rodeline avait mieux à faire. Elle avait sorti ses nouveaux comics et surtout sa bible, le magazine Fouets & Loisirs, qui lui annonçait toutes les nouveautés en matière de fouets et de tenue de cuir. Mais, quelque chose la perturbait. La salle semblait s’agiter et ses amies lui donnaient des coups de coude dans les côtes.

Elle leva la tête et elle vit la directrice, Mme Debbie Jellinsky (veuve noire réputée pour avoir épousé Fétide Adams et pour avoir tenté de le tuer) se lever et prendre la parole. Jusqu’alors, Rodeline ne s’intéressait aucunement à ce qui ce passait dans cette salle, jusqu’à ce qu’elle voit la directrice, et surtout, la personne assise à côté d’elle.

-« Mes chères élèves, je tiens à vous faire part d’un évènement qui va changer pour toujours cette école. A partir de ce jour, enfin de cette année, nous allons effectuer un séjour scolaire avec un autre établissement. Pour cela... »

Ces cheveux châtains mi-long, ce tueur de tueuse, cette magnifique tenue de cuir et ... ce fouet à la main.

-« ... je tiens à vous présenter... »

Sans aucun doute, Rodeline reconnut son modèle, la plus pure des créatures de l’univers qu’elle ait vu à ce jour (hormis les gigolos de M’dame Fiona ^^)...

-« ... Bélial Lindanagall, la sous-directrice du Collège Boudebar, école de Sorcellerie Alcoolisée.

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oyasuminasai4you.skyblog.com
Rodeline
BlackStones
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Rodeline Faithfolle, son histoire   Jeu 26 Avr - 14:40

CHAPITRE 4

Un brouhaha se fit entendre et immédiatement Bélial fit entendre sa « belle » voix :

-« SILENCE, AVORTONES, JE SUIS TOUT, VOUS N’ETES RIEN... TREMBLEZ !!! »
-« OUI, MADAME. » Répondit la salle entière.
-« NE M’APPELLEZ PAS MADAME... MAIS APPELEZ-MOI MAITRESSE... MOUHAHAHAA MOUHAHAHAA !!! » Cria Bélial.

Dans la salle, on entendait pas un bruit, pas une mouche, pas même un homme éternuer ^^ Bélial fit une présentation rapide de son école et des cours qui y étaient enseignés. Elle donna tous les détails et, par peur, personne ne bougea, ni ne dit mot. La directrice, voyant que ses élèves étaient apeurées, prit la parole :

-« Mesdemoiselles, le but premier de ce séjour en France, dans le collège de Boudebar, est avant tout de vous faire découvrir une autre facette de la magie alcoolisée. En effet, vous n’êtes pas sans savoir qu’hors de notre établissement, les cours sont donnés différemment. Les autres élèves n’apprennent pas l’art de la magie noire, ni l’art de tuer ses semblables à coups de potions et tout ce qui s’en suit... »

Un vent de fierté souffla sur toute la foule d’élèves et Bélial en trembla tellement c’était ... répugnant. Toute cette fierté !! Quelles se soumettent toutes à sa domination !!!! Ca viendra, en temps voulu ^^, se dit-elle.

-« L’autre but de ce séjour étant aussi de vous faire voir du monde, tant géographique que du contact humain. Nous estimons au sein de cette école qu’une jeune fille bien élevée doit savoir pourquoi elle soumet son homme, de voir à quel point les hommes sont des crétins finis, enfin bref ... »

(NDC : Gome !! Rappelons juste que les femmes de cette région sont toutes barges. De plus, ces paroles ne reflètent en rien le point de vue de l’auteur, càd moi ^^)

-« Quoi qu’il en soit, ce séjour vous fera peut-être apprécié certains côtés de l’âme masculine - si les hommes en ont vraiment une. Enfin, vous devrez (c’est un ordre !!!) apprendre à vivre avec vos camarades de Boudebar et, s’il est possible que ça fonctionne, suivre quelques uns de leurs cours et apprendre leurs sorts et potions. Lors de votre séjour, vous serez mis en binôme avec un ou une des élèves. Qui sait, peut-être vous découvrez vous de nouveaux amis au sein de cette curieuse école. Sur ce, bonne appétit mesdemoiselles et régalez-vous ! »

A ces mots, la directrice s’assit et se mit comme si de rien était à discuter avec Melle Lindanagall. Rodeline, de son côté, était assez intriguée par ce séjour organisé par son école. Mais bon, le cœur était à la fête et elle mourrait de faim comme tout le monde. Elle fit honneur au repas et en profita pour discuter avec Kaninou et Cagalloi de leurs vacances et de ce fameux séjour.

.-*'¯'*'¯'*-..-*'¯'*'¯'*-..-*'¯'*'¯'*-.


Le repas s’était plutôt bien déroulé et Rodeline en avait profité pour prendre des nouvelles des familles de ses amies. Pour l’heure, elle était dans son « dortoir » et décorait sa chambre. En effet, Rodeline avait été promue préfète (comme à Poudlard, l’école de ce Harry Potter ^^) et elle bénéficiait dorénavant de ses propres appartements, c’est-à-dire une chambre, une salle de bain privée et un mini-salon pour recevoir ses amies. Elle accrochait donc sur son mur des posters de ses groupes préférés tels que Lacuna Coil, groupe de boidelos qui, mine de rien, bougeait pas mal, et surtout, les Backstreet Boys, des sorciers-chanteurs alcoolos qui faisaient un carton chez les sorciers mais plus chez les boidelos. Quand un bruit de vibration se fit entendre dans la chambre. Rodeline se tourna et fit sa baguette vibrer, signe que quelqu’un essayait de l’appeler (c’est l’équivalent du portable ^^). Elle vit s’échapper de l’extrémité de la baguette un filet de brume rouge qui forma un nom : Maman. Elle décrocha immédiatement (décrocher consiste à faire un angle droit avec la baguette pour pouvoir parler) et rassura sa mère quand à son arrivée en de bonnes conditions à l’Académie. Puis, elles discutèrent un peu de la famille.

Rodeline faisait partie d’une famille plutôt aristocrate. Ses parents avait fait un mariage de convenance. Son père était responsable des ventes de baguettes téléphoniques au sein de la société MOTOROULA (se prononce MOTO-ROULE-LA). Son père était quasiment toujours absent et quand il lui arrivait d’avoir du temps libre, il le passait avec Daphné, une des domestiques, avec qui il avait des jumeaux, fille et garçon de 13 ans. La mère de Rodeline s’ennuyait tellement qu’elle était devenue VRP pour une société de cosmétiques LE BOREAL, auprès des clientes boidelos (elles tombent tellement vte dans le panneau ^^). Après son mariage et la naissance du frère de Rodeline, elle avait fait une déprime et perdit 20 kg. Elle prit donc des cours de cuisine avec Ethan, le cuisinier et ils tombèrent fou amoureux l’un de l’autre. Elle reprit, grâce à lui, les kilos qu’elle avait perdus et, avec eux, elle reprit goût à la vie. Ils avaient d’ailleurs eu un petit garçon, âgé de 8 ans. Et son frère, de 2 ans son cadet, s’était enrôlé dans une secte qui poussait à la consommation de produits illicites dans son pays. Cette secte se nommait « LES INITIES DU COCA MAGIQUE ». Il y avait d’ailleurs rencontré Kacolac, sa petite amie actuelle, enceinte de 6 mois.

Les minutes passaient et Rodeline écoutait encore et toujours sa mère. Enfin « écouter » est un bien grand mot ! Rodeline s’était endormie au téléphone tant les propos de sa mère étaient ennuyeux.

Elle se réveilla soudainement et dis à sa mère :

-« Mère, ne m’en voulez pas mais, je suis exténuée par le voyage. Je vais aller me coucher. Faites de grosses bises à mes frères et sœurs, s’il vous plaît. »

Et elle raccrocha sans d’autres mots. Elle posa sa baguette téléphonique sur sa table de nuit et se changea. En pyjama, elle se glissa sous les draps et partit dans les bras de Morphée.

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oyasuminasai4you.skyblog.com
fiona
+ : Nobuo : !


Nombre de messages : 433
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Rodeline Faithfolle, son histoire   Jeu 26 Avr - 14:40

bon ba "la suite" hein loooool study
édit: roh jcroyais que c'était de l'inédit, mais jl'ai déjà lu ça >< la suite l suite!!


Dernière édition par le Jeu 26 Avr - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodeline
BlackStones
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Rodeline Faithfolle, son histoire   Jeu 26 Avr - 14:42

enfin, j'ai une fan sur ce forum ^^

la suite est en réflexionnage et en écriturage lol
flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oyasuminasai4you.skyblog.com
louphelou
Ichi
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 24
Localisation : Alpes de haute provence
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Rodeline Faithfolle, son histoire   Dim 10 Juin - 21:59

Hé! moi je trouve ça super sympa, l'histoire est délirante! Franchement c'est trops bien écrit! BRAVO!!!
J'ai hate que le chapitre 5 sorte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 36
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Rodeline Faithfolle, son histoire   Dim 10 Juin - 23:25

Bon jle dis tout de suite j'ai total zappé le chapitre 3 vu que je me suis ennuyé sur le 2 (surtout quand Rodeline ce change, y'a trop de détail pour moi lol) donc je suis passé au 4. Je suis curieux de voir l'héroine arriver à Boudebar qui est une école mixte et gentil lol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodeline
BlackStones
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Rodeline Faithfolle, son histoire   Mar 7 Aoû - 3:30

CHAPITRE 5

Les cours reprirent doucement et les élèves prirent leurs bonnes habitudes. Pendant qu’elles suivirent leurs cours de magie noire, de sacrifices, de potions, etc… l’automne s’installa, les feuilles tombant balayées par le souffle chaud du volcan endormit, et avec lui Halloween, dont la coutume à Crèvestrang voulu que les élèves subissent un test d’aptitude au cours de métamorphose. Elles devaient descendre dans les rues parées de leurs beaux atours de sorcières, loups-garous et monstres de Halloween en tout genre.
Vint ensuite le délicat mois de Décembre, et avec : Noël. A cette période était installé un dôme de verre au-dessus de l’Académie afin de profiter du paysage blanc de l’hiver.A Noël, les jeunes hommes des environs de Crèvestrang avaient l’honneur d’être traités comme des êtres humains à part entière et étaient invités par les élèves de l’Académie pour le bal traditionnel d’hiver. Bien entendu, sitôt le bal terminé, ces jeunes gens étaient renvoyés en tant qu’esclave dans les sous-sols de l’Académie.
Le temps passa et les arbres dénudés et blancs de neige reprirent du poil de la bête. La neige fondit et les arbres se sentirent plus vigoureux. En mars, les nombreux bourgeons ayant éclôt, firent place à des beaux arbres fleuris. Malheureusement, cela ne durait jamais très longtemps à Crèvestrang. Sitôt le printemps installé, le dôme fut enlevé et la chaleur du volcan réchauffa l’air qui dessécha toute la végétation environnante. Les mois de Mai, d’Avril et de Juin vinrent ainsi que les examens de fin d’année. Les révisions faisaient loi et les élèves étaient toutes concentrées sur leurs résultats finaux… ainsi que sur la future sortie scolaire.

C’est ici que reprend notre histoire.

.-*'¯'*'¯'*-..-*'¯'*'¯'*-..-*'¯'*'¯'*-.


Rodeline se réveilla, assise à sa place, près des hublots dans son compartiment sur le vol Dracaufeu 7464 en direction de l’aéroport de Cognac-sur-Saké. En effet, c’était le moment tant attendu par les élèves de Crèvestrang : le séjour scolaire à l’Ecole de Sorcellerie Alcoolisé, Boudebar.

Elle fouilla dans son sac et attrapa son livre de Gina Farfouille (acheté à la librairie dans l’aéroport de Whisky-en-Cirrhose), ancienne élève de Crèvestrang qui a voué sa vie à répertorier tous les types de mâles de la planète : humains, elfes (de maison ou non), centaures, etc… Pendant sa lecture, elle repensa à la veille.

.-*'¯'*'¯'*-..-*'¯'*'¯'*-..-*'¯'*'¯'*-.


La journée commença comme n’importe quelle autre par les cours. Premier cours de la matinée : un cours de camouflage, avec le professeur Jarod. Ah, l’art de voler l’identité de quelqu’un ou même de s’inventer de toutes pièces un personnage, cela fascinait Rodeline. En plus, le professeur Jarod était à croquer. Elle entretenait d’ailleurs quelques relations particulières avec lui, mais ceci est une autre histoire. Le cours se déroula sans embûche et au bout de deux heures, les élèves enchaînèrent pendant deux autres heures avec le cours de cocktails empoisonnés. Le gentil professeur Jekill leur apprit l’art de fabriquer de l’Oasis en préparant comme base, un whisky orange.

-« Les filles, écoutez bien : préparez le whisky orange vu lors des cours précédent, distillez l’alcool, et lancez un sort de Produitus Chimicus. Alors le cocktail devra prendre une couleur orange (@_@) et un champignon de fumée jaune sortira de la fiole. » Expliqua le professeur.
Au bout de deux heures et de nombreuses expériences ratées, toutes les élèves réussirent leurs cocktails et partirent dans le réfectoire se restaurer.

Les cours de l’après-midi avaient été annulés afin qu’exceptionnellement soient diplômées plus tôt les élèves de dernière année, à cause de leur séjour à Boudebar. Les élèves de dernière année avaient donc l’après-midi pour boucler leurs bagages (ne gardant des vêtements que pour deux semaines), tandis que les autres élèves vaquaient à leurs occupations.

En fin d’après-midi, toutes les élèves de dernière année avaient été convoquées pour la remise de prix et de diplômes. Debbie Jellinsky, la directrice, se leva et prit la parole.

-« Mesdemoiselles, vous n’êtes pas sans savoir que, pour vous, cette année sera clôturée par un séjour à l’étranger. Mais avant cela, vous devez recevoir vos diplômes certifiant que vous êtes aptes à prendre un emploi. A l’appel de votre nom, veuillez vous lever et venir récupérer votre diplôme. »

Les camarades de Rodeline furent appelées les unes après les autres et défilèrent sur l’estrade pour chercher leur diplôme. Puis, vint son nom, Rodeline Guenovia Faithfolle, diplômée avec les félicitations et major de sa promotion. Elle se leva sans trop s’intéresser à la situation et monta les marches jusqu’à l’estrade, prit son diplôme des mains du sous-directeur, serra la main de la directrice pour la « postérité », et retourna s’asseoir à sa place, soulager que cette formalité soit réglée.

Le soir, tous les élèves étaient réunis avec les professeurs dans la grande salle. Comme de coutume, le repas était apparu comme par « magie » sur les tables. Toutes les filles s’empiffrèrent, persuadées qu’elles n’avaient peut-être pas de quoi manger le lendemain. Rodeline, quand à elle, modéra son appétit, car un long chemin l’attendait le lendemain, et surtout une courte nuit. Elle ne voulait pas provoquer des cauchemars à cause d’un repas trop copieux. Pour les dernières années, la soirée prit fin rapidement. Un réveil matinal les attendait dans quelques heures.

.-*'¯'*'¯'*-..-*'¯'*'¯'*-..-*'¯'*'¯'*-.


Un bruit attira son attention. Rodeline se rendit compte qu’elle était dans la lune depuis déjà quelques temps et qu’elle avait interrompu sa lecture aux chapitres traitants des « Humains : Maladroits et en retard ».

-« Quelle plaie les gens comme ça !! » Se dit-elle.

A cet instant, elle aperçut enfin les toits du château abritant l’Ecole Boudebar, après six heures de trajet.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oyasuminasai4you.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rodeline Faithfolle, son histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rodeline Faithfolle, son histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Rivombrosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blast Tour 7 :: Forum :: Fanfics-
Sauter vers: