Blast Tour 7

Un forum pour les Fans de NANA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sano Rotter 1. Le saké sacré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 36
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Sam 4 Aoû - 13:08

Le retour de la sorcellerie alcoolisé en ces lieux, pour aller de pairs avec [color:7f88=darkblue:7f88]les fanarts de Crayonne (pour les volumes suivant faudra les lire ailleurs jvais pas les poster ici).
Pour la peine je vous offre une toute nouvelle version retravaillé. (ce volume 1 commençait à me faire pitier comparé aux suivant lol)

Prologue :
Il y a 500 ans, quatre sorciers de l’école de magie Française de Beaubaton développèrent une nouvelle forme de magie.
Ils appelèrent cela la magie alcoolisée. Car oui, ils étaient eux-mêmes très porté sur la boisson et il faut dire aussi que certains sorts de leur conception sont si bizarres qu’ils ne peuvent avoir été créé que par des gens un peu à coté de la plaque…
Au lendemain d’une nuit bien arrosé, ils se réveillèrent sans trop savoir pourquoi dans un château en ruine, où semble t-il, ils s’étaient livré à une beuverie sans nom. Suite à cela, ils rachetèrent le château et fondèrent Boudebar l’école de sorcellerie alcoolisé.

Sano Rotter
à l'école du saké
le sakésacrésanssacrémaissuplementsaké


La maison des Rotter était en vue sur l'avenue du Vin. L'ombre qui s'en approchait se faisait discrète dans les ténèbres de la nuit. Elle glissait sur le sol comme on glisse quand...on glisse. Ce quartier de la banlieue Parisienne était très calme personne ne remarqua donc que tout les chats du coin sifflaient et avaient les poils qui se hérissaient à l'approche de cette personne, vêtu d'une cape et d'un capuchon. La maison des Rotter était éclairé sans doute ses habitants se livraient-ils à une beuverie sans nom à cette heure tardive de la nuit. Une main sortit de la cape et sonna, quelque seconde après Saké Rotter ouvrit la porte.
- Tiens c'est toi? dit-il. Que veux-tu?
En guise de réponse une baguette s'éleva.
- Hein? Mais qu'est ce que tu...
Un flash illumina l'entrée de la maison des Rotter pendant que Saké Rotter tomba au sol, mort. L'ombre entra dans la maison et monta les escaliers. A l'étage Whiskyky Rotter couchait son fils de 1an, Sano.Quelque seconde après un passant marchait dans l'avenue du Vin quand il vit la maison des Rotter s'illuminer de mille feu.
Ce fut la fin des Rotter. Enfin c'est ce que tout le monde pensa...


chapitre 1. Le survivant

Monsieur et madame Evian s'était toujours vanté d'avoir eu une vie parfaitement normal dans leur pavillon du 121 bis boulevard de la route privée. Jamais quiconque n'aurait imaginé qu'ils ait pu avoir une quelconque relation avec l'alcool. Ils n'avaient pas de temps à perdre avec ces sornettes.
Monsieur Evian travaillait dans une grande compagnie d'eau en bouteille sa femme Gertrude était femme au foyer et s'occupait de leur charmant fils Quézac. Quézac était un bon élève avec des grosses lunettes et des cheveux gras le genre tête à claques. Bref une femme au foyer, un père salaryman et un chti't n'enfant obéissant. Une famille normal en apparence, en apparence seulement...
- Sano!!!
Quotidiennement Mme Evian criait après Sano pour qu'il viennent préparer le petit déjeuner de toute la famille, du café décaféiné, des toasts au beurre allégé et des oeufs sur le plat pour faire stylé.
- Sano réveille toi fénéasse!
Sano n'avait pas de chambre pour lui, il ne dormait pas dans la cave ni même dans le placard situé sous l'escalier, le moindre espace étant précieux dans la maison pour entasser des bouteilles d'eau. Non Sano vivait dans le faux plafond des toilettes au fond du couloirs à coté de la salle de bain. Inutile de vous dire que les toilettes, en dessous desquelles Sano vivait, étaient inutilisées depuis longtemps les Evian ayant des toilettes à l'étage. Ces WC était bien la seule vrai pièce de la maison réservé à Sano.
"BONG" Ca c'est Sano qui se réveille, sa couchette se trouvant dans le faux plafond des toilettes de 55cm de hauteurs, tout les matins il se cognait la tête en se réveillant en sursaut. Il faut dire que sano possède une particularité qui le rend différent des Evian. Presque chaque nuit Sano fait le même cauchemar. Le même cauchemar dont il ne se souvient même pas. Tout ce qu'il sait c'est qu'après ce cauchemar il se réveille avec la gueule de bois alors qu'à sa connaissance il n'a jamais touché une goutte d'alcool.
Sano arriva dans la cuisine des Evian et prépara le petit déjeuner sans grande conviction. Quézac comme à son habitude toucha à peine à son repas, il ne se nourrissait que d'eau. Dans la famille on aimait l'eau mais Sano peinait à boire son verre.
- Sano, tu pourrais au moins boire ton verre d'eau. Quand je pense que mon mari se donne tant de peine pour te faire boire de la bonne eau et voila comment tu nous remercie. Si on avait su il y a fort longtemps nous ne t'aurions pas recueilli. Ton père et ta mère sont mort à cause d'un excès de boisson démoniaque, tu veux devenir comme eux peut être?
Sano n'aimait pas quand sa tante parlait ainsi de ses parents. La boisson démoniaque dont elle parlait était en faite du saké. Cet alcool que Sano voulait tant goûter. Il se demandait comment on pouvait passer de vie à trépas par excès de saké, il n'y croyait pas.


Chapitre 2. Le gardien des clés...de la cave.


Aucun changement dans le boulevard de la route privé. Toute se déroule comme d'habitude même pour Sano qui a pourtant 11ans aujourd'hui. Les Evian ont pris l'habitude de ne jamais fêter son anniversaire. De temps en temps un bouchon ou une étiquette de bouteille d'evian faisait l'affaire en tant que cadeau.
Un bruit cassa la monotonie de cette journée. BOUM BOUM Quelqu'un frappait à la porte chose inhabituelle chez les Evian parfaite famille de sans-amis. De plus à entendre les frappements la personne derrière la porte devait posséder une force colossale. Sano se précipita à la porte pour ouvrir, s'attendant à trouver une personne colossale devant lui! Mais non.
-Salut les bouseux !
La… créature qui venait de s’exprimer ainsi était petit, tout maigre et avec de grandes oreilles et de grand yeux bleu. En guise de vêtement il portait un drap avec un poisson rouge en guise de motif.
- Euh t’es qui… ou quoi ? Sano était très interloqué par ce drôle de petit être qui n'avait rien d'humain.
Le petit être parla :
- Gné ? Comment ça je suis quoi ? J’suis pas un objet t’a cru quoi ! Je viens chercher Sano Rotter, le reste ça te regarde pas !
Sano restait sans voix. Il n'entendit même pas l'oncle Evian arriver derrière lui. Quand l'oncle Evian vit la chose qui se tenait dans l'entrée il ne put se retenir de pousser un cri d'effroi.
- Mon dieu mais c'est quoi cette chose?!
- Cette chose? Non mais dit donc le boidelo d'quoi tu me traite?! Je suis Teubé le gardien des clés de la cave de l'école de Boudebar et j'viens chercher Sano Rotter!
L'oncle Evian devint livide.
- Bou-bou-bou-boudebar?
- Bah oui Boudebar l'école de sorcellerie alcoolisé de l’académie de Raccoon city. 'tain faut sortir de ta campagne le vieux, bah alors vous réagissez ou quoi?! Il est où le petit Rotter?
- Euh c'est moi mais…
- Fallait le dire tout de suite ! Prend tes affaires tu viens avec moi. Ah oui au fait j'ai une lettre pour toi de la part de la direction de l'école.
Teubé avait à peine sortir la lettre que l'oncle Evian se jeta dessus en vociférant!
- Non non non mon garçon tu n'iras nulle part! Tu ne liras pas cette lettre. Moi et Gertrude nous ne t'avons pas "généreusement" accueilli sous notre toi pour que tu deviennes un sorcier alcoolo comme tes parents!
Sano sursauta :
- Quoi?! Mes parents étaient des sorciers alcoolo et vous ne m'avez jamais rien dit?!
La tante Gertrude se tenant à coté de l'oncle Evian prit la parole.
- Bien sur que ne nous t'avons rien dit. Oui tes parents étaient des sorciers alcoolo. Deux personnes comme ca c'est bien suffisant pour une famille. Nous t'avons recueilli et élevé comme notre enfant (sano: comme notre enfant bah merci du cadeau). Ce n'est sûrement pas pour que tu deviennes comme eux.
Dans son coin Teubé s'impatientait.
-Bon c'est pas que je veux vous presser mais j'ai 40autres tuteurs casses couilles à aller voir alors...
L'oncle Evian fou de rage voulu mettre fin à tout ca en déchirant la lettre.
- Tu ne liras jamais cette lettre mon garçon c'est moi qui te le dis!
Anticipant son geste Teubé sortit de son drap une baguette de batterie et cria :
- Laisse ça fichu boidelo! ENCULARMUS!!!
un rayon de lumière sortir alors de la baguette et rentrât dans le derrière de l'oncle Evian qui hurla de douleur.
- AAAAAAAHHHHHHHHH!!!!!! Mais qu'est ce qu tu m'as fait sale nain débile!
Sano était plié de rire. Teubé tout fier ajouta
-Tss tss ces boidelos tous les mêmes, au moindre petit sort c'est la panique. Maintenant Sano chope ta lettre et on se barre de cet asile de fous.
Sano s'exécuta et quitta la demeure des Evian sans regret.


Dernière édition par le Sam 4 Aoû - 14:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 36
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Sam 4 Aoû - 14:13

Chapitre 3 Le chemin de dégrisement.

Collège BOUDEBAR ECOLE DE SORCELLERIE ALCOOLISE
Directeur GREGUS GRUMBLEDORE
Alcoolique du grand ordre de Champagne

M. Sano Rotter
dans le faux plafond des toilettes au fond du couloir à coté de la salle de bain
121 bd de la route privée
66300 Volvic cedex


Cher M.Rotter,
Nous avons le malheur de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au collège Boudebar. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au probable mauvais déroulement de votre futur catastrophique scolarité.
La rentré étant fixé au 1er septembre voir le 24 suivant les grèves des professeurs, nous attendons avec une joie « exubérante » votre corbeau le 34 juillet au plus tard.
Veuillez ne pas agréer "cher" M.Rotter, l'expression de nos sentiments distingués (pauvre mortel putride).
Bélial Lindanagall
directrice adjointe

Sano ne comprenait pas grand chose. Si ce n’était qu’il était avec un elfe de maison et qu’il allait faire sa rentrée dans une école de malades mentaux. Mais à cet instant la seule question qu'il posa fut:
Sano : Teubé ?
Teubé : Quoi?
Sano : Le drap que tu portes en guise de vêtement.
Teubé : Qu’est ce qu’il a mon vêtement ?
Sano : Euh… bah justement c’est pas un vêtement. ^^’
En effet Sano et Teubé se baladait dans le RER, Sano ne se faisait pas remarquer mais tout les regards se posaient sur Teubé qui attirait pas mal l’attention avec son physique des plus étranges et son… drap.
Teubé : Rah l’enfoiré de ! Il m'a dit que c’était à la mode chez les moldus chose. Si Il doit bien se marrer à l'heure qu'il est.
Sano : Bon et on va où maintenant?
Teubé : T’as une liste d'affaires à acheter pour ta rentré et y'a que dans le chemin de dégrisement qu'on peut trouver tout ça. Et c'est à Paris.
Ils s'arrêtèrent à la station Voltaire du métro 9 et marchèrent jusqu'a Konci.
Sano - Qu'est ce qu'on fait là?
Teubé - C'est le passage secret ducon !
Sano - Le passage du con? C'est pas au chemin de dégrisement qu'on doit aller? (blagueaoki.com)
Une fois assit sur le fameux banc de konci, Teubé récita :
- Chemin de dégrisement!
Le temps d'un clignement d'oeil, Teubé et Sano se retrouvèrent transportés dans une grande avenue remplie de taverne, de magasin d'alcool et d'affaire de sorcier. Dans les rues, les sorciers côtoyaient les zombis. Paris avait fait place à Raccoon-city.
Teubé - Lis ta liste de courses, tu as divers fournitures pour chaque matières :
un ouvre bouteille en métal de météorite
1fouet en lanière de cuir de dragon
le manuel de 1er année des sorts magique de sorcellerie alcoolisé ect...
Teubé - Il faut commencer par ta baguette magique. C'est dans cette boutique que tu vas la trouver.
Sur la devanture du magasin était écrit : "Ollivander-fabriquant de baguette magiques depuis 380 avant J-C"
Teubé - Jte laisse y entrer, marmonna Teubé, j'ai des courses à faire jte rejoint après.
Sano entra dans la boutique, un vieux monsieur parlait à un jeune garçon de l'age de Sano avec des cheveux bruns ébouriffés.
- L'autre faisait 33,75 centimètres. Elle était en bois d'if. Curieux, vraiment, la façon dont les choses se produisent. Souvenez-vous M.Potter c'est la baguette qui choisit son sorcier, pas le contraire... Après tout celui dont on ne doit pas...
- Excusez moi, l'interrompa Sano, je viens pour une baguette et...
- TU AS CASSE MA REPLIQUE MYSTERIEUSE SALE GOSSE!!!
Sano gêné s'écarta et attendit que le vendeur en ait fini avec le jeune garçon.
- Bon et maintenant je suis tout a toi mon jeune garçon, je suis M.Ollivander. Tu veux une baguette magique? C'est pour Poudlard?
- Euh non, Boudebar.
M.Ollivander prit un air dégoûté.
- Ah oui je vois...en marmonnant, grr maudite école de Boudebar, sorcellerie de pacotille, un ramassis de tocard mfff jt'enverrai tout ça à Azkaban moi.Tien vla une baguette.
Quand Sano prit la baguette un bruit ressemblant à celui d'une bouteille de champagne qu'on débouche résonna dans la pièce.
- Bon bah c'est la bonne, allez tire toi maintenant.
Sano rejoint Teubé dehors. Il tenait une cage dans laquelle se trouvait un corbeau.
- Bon anniversaire sale gosse! (Aller dépêche toi de prendre cette cage, je hais ces bestioles)

Le 1er septembre n'étant pas tout de suite Sano allait séjourner dans un hôtel taverne de chemin de dégrisement, le saké baveur.
Teubé : Patron un café saké sans café s'il vous plaît.
Tavernier Tiens mais c'est ce bon vieux Teubé comment tu vas? Qu'est ce qui t'amène ici?
Teubé : Je suis en mission secrète pour Boudebar.
- En mission secrète? S’étonna sano.
Teubé - Tais toi j'me la joue.
Tavernier : Et qui amène tu avec toi Teubé?
Teubé : Ah oui, c'est Sano, Sano Rotter.
Au nom de Sano toute la salle s'arrêta de bouger, les bavardages s'arrêtèrent et les regards se portèrent sur Sano.
Tavernier : Sa...Sano Rotter ?
Sano : Vous me connaissez? Vous connaissez aussi mes parents ???
Tavernier : Ah non. Jme disais juste que c’était un nom bien con XD.
Sano : -__-
Teubé : Mwahahah te bile pas Sano, notre monde est pas si petit que ça, tout le monde peut pas se connaître, surtout dans cette petite taverne. Mais… tes parents étaient quand même des gens important. A Boudebar quasiment tout le monde a déjà au moins une fois entendu parlé d’eux.
Sano : Oh bah vous les connaissiez alors ?
Teubé : Oui je les ai connu… un peu ^^’. Faut dire qu’ils sont vite mort mwahahah.
Sano : O_o
Teubé : Euh ouai… parfois je parle sans réfléchir…
Sano : On m'a dit qu'ils étaient mort par excès de saké, rassurez moi dites moi que c’est un mytho.
Teubé s’exclama :
Teubé : Quoi?! Comment du saké aurait pu tuer Saké et Whiskyky Rotter?! C’est les Evian qui t’ont raconté cette connerie ?
Sano : J’en étais sur ! Alors dites moi qu’est ce qui leur ait arrivé ?!
Un silence de mort s'installa, rompu par le patron de la taverne :
- Ils ont été assassiné. Bon ok même moi j’en ai entendu parlé. C’était y’a dix ans.
Sano : Assassiné?! PAR QUI?!
Tavernier : Par nunhg...pokdlkjq...qjdhuejd... bref par celui-dont-on-ne-sait-PAS-prononcer-le-nom. Il leur a lancé un sort interdit.
Teubé : Sano avant que tu découvres un peu plus les joies de la sorcellerie alcoolisée faut quand même que je te dise un truc. Notre monde est pas si fun que ça, y’a de sacré enculé chez nous aussi. Maintenant faut que tu te reposes.


Chapitre 4 : l’aéroport de Moisy Champomy

Sano avait passé le dernier mois de ses vacances à l’hôtel du Saké Baveur. Il avait pu ainsi visiter le chemin de Dégrisement de long en large. Entre temps, un corbeau lui avait apporté un billet d’avion à destination de Cognac sur Saké, un petit village proche de Boudebar. Le départ se faisait à la porte 666 d’un aéroport parisien le 31 août.

On était le 31 août, Sano se trouvait dans cet aéroport avec tout ses bagages et son billet. Lui restait à trouver la fameuse porte 666.
- La porte 666 ? Tu te fous de moi ?
Hélas non, Sano ne se moquait pas de cette hôtesse. Il ne comprenait pas pourquoi personne ne connaissait cette porte. Le temps passait, l’avion devait partir dans 10 minutes…
- Dépêchez vous enfin ! Le dragon part bientôt. La porte 666 n’est plus très loin.
Sano se retourna, une famille péruvienne courait dans le hall. Le père, la mère et leurs 2 fils, mais un seul avait un chariot de bagages. Sano les rattrapa
- Excusez moi, je cherche la porte 666…
- Ah dégage le nouveau ! ! ! dit la mère
- Excuse la, c’est ma 1ère année à Boudebar, on est à la bourre, ça la stresse…
- PICOPADROLOMUS NICKELODEOMUS ON A PAS LE TEMPS DE DISCUTER ! ! !
- Elle est trèèèèèèès stressée je précise… Viens avec nous si tu ne sais pas où c’est…
- CA Y EST CA Y EST VOILA LA PORTE D’EMBARQUEMENT 666 ! ! !
Sano ne comprenait pas. Lui et la famille péruvienne se trouvait à l’entrée des toilettes. Chacun leur tour, tous les membres de la famille entrèrent dans les WC. Il ne restait plus que Sano et Picopadrolomus Nickelodeomus.
- Ah oui ! Tu ne connais pas l’entrée. Alors tu rentres et tu tires la chasse d’eau en disant : CANARD WC SAKE LAQUE SANS CANARD WC ET SANS LAKE.
Ce que fit Sano.

Un tourbillon irréel sortit des toilettes et l’enveloppa. Quand il ouvrit les yeux, il se trouvait toujours à l’aéroport mais un détail le titilla. Dehors, plus d’avion. A la place il y avait des dragons. Les bestioles volantes étaient équipées de wagon dans lesquels on pouvait prendre place pour le voyage. Autre détail surprenant, l’aéroport était rempli de sorciers alcoolos et de créatures de toute sorte. En marchant dans ce qui était en fait un Dragonoport, Sano avait remarqué les différents guichets de compagnies de dragonoportation qui faisaient leurs pubs.
- Mesdames et messieurs, pour un vol enflammé, montez à bord d’un dracofeu !
- Gagner un aller sans retour possible Moisy Champomy/Bagdad avec la compagnie Dragon Van Escaflowne !
- Un voyage sans destination précise, ça vous tente ? Avec les dragons Shiryu, partez à l’aveuglette !
- Voyage pas cher avec dragon Yoshi !

Sano : Bon, et c’est quel dragon qui va à Boudebar ?
Picopadrolomus Nickelodeomus : Bah en fait…
« Appel à tous les voyageurs du vol Shenron 247 à destination de Cognac sur Saké, école Boudebar. En raison de la disparition de la boule à 4 étoiles, nous ne pouvons invoquer votre vol. Veuillez nous excusez de la gêne occasionnée. Merci de bien vouloir patienter. »
Picopadrolomus Nickelodeomus : Ah bah c’était celui là…

Quelques minutes après, Pilaf se fit arrêter et la boule à 4 étoiles fut récupérée. Le ciel s’assombrit, un éclair jaillit de nulle part et Shenron apparut.
« Les élèves de Boudebar sont priés de se rendre à la porte 666 pour l’embarcation à bord du vol Shenron 247… De plus, nous vous rappelons qu’un voyage explosif vous attends à la Concorde Air Lines : Explosez le mur du son au décollage et explosez vous à l’atterrissage ! »

Dans le hall, tous les élèves étaient rassemblés et étaient prêt à embarquer. Tous ? Non. Picopadrolomus Nickelodeomus était parti aux toilettes juste avant. Le vol prit donc 2 heures de retard avant de décoller. Enfin il monte, cri général :
- ENFIN ! ! !
Le seul compartiment de libre était celui où Sano avait prit place bah oui… Ce con avait soif, du coup, il a sorti une bouteille d’Evian pour se désaltérer et tout le monde l’a évité après ça.
- Tiens ! Rekikoo ! Je peux m’installer avec toi ? Y’a plus de places libres nulle part…
Le dragon décolla.
- Au fait, je ne me suis pas présenté. Je m’appelle (Allez on prend notre souffle) Picopadrolomus Nickelodeomus Weaslate, mais tout ceux qui ont la flemme de dire mon prénom en entier, à commencer par le narrateur, m’appelle Pini.
Sano : Enchanté… Je m’appelle Sano Rotter.
Pini : Quoi ? LE Sano Rotter ? Le fils du légendaire Saké Rotter ?
Sano : Bah oui c’est ça… Le fabuleux fils du sublime Saké Rotter.
Pini : Alors c’est vrai ? Tu as… Je veux dire, tu as vraiment ce… (il mate les fesses de Sano)
Sano : Ah… je vois que les gens sont au courant même pour ça… Bah oui j’ai vraiment ce grain de beauté en forme de tire bouchon sur la fesse droite. Dit-il en baissant son froc.
Pini : Aaaah c’est laid !
Sano : Fallait pas demander boulet ! ><
Vers 16h les ventres gargouillaient.
Sano : J’ai faim…
Pini : Moi j’prends mon goûter !
Sano : Moi aussi !
Sano sortit un maxi saké country délice acheté dans le chemin de Dégrisement. Pini sortit un « truc » préparé par sa mère.
Pini : Oooooh non… Tiens, ça m’a l’air bon ce que tu as !
Sano : Tiens, prends en un, ça me fait plaisir ! ^_^
Sano dans son for intérieur : Rends le moi, ça m’emmerde ! >_<
Sano : Tiens, y’a une toupie Béblatte à l’intérieur…

EXPLICATIONS : Dans chaque paquet, il y a une toupie de laquelle sort un personnage célèbre vivant, ou ayant vécu dans le monde magico alcoolisé. Certaines toupies seraient premium et il en sortirait un personnage qui deviendrait célèbres dans les années à venir. Mais ce n’est qu’une rumeur, personne n’a jamais obtenu une de ces toupies.

Pini : Y’a qui sur la toupie ? Lance la pour voir…
Sano : Ok ! HYPER VITESSE ! ! !
Il lança la toupie si fort qu’elle échappa à son contrôle et vint briser le hublot avant de s’écraser quelques kilomètres plus bas.
Pini : Bon bah on saura jamais qui c’était…
Toc ! Toc !
Pini et Sano recevait une visite dans leur cabine.
- C’est à vous ça ?
Devant eux, un garçon, à la voix et au regard glacial avec ses cheveux bruns et son allure de faux rebelle tenait dans sa main un gros escargot baveux.
Pini s’exclama : Bavouille ! ! !
- Cette sale bête a déguelassé ma cabine avec sa bave dégueu… J’ai pas eu de mal à l’attraper vu sa lenteur…
Pini : C’est pas une sale bête ! C’est mon animal : un escargot géant de Péruvie!
- Tiens un péruvien ! Tu m’as l’air aussi mou que ta limace encoquillée !
Pini : Répète ! ! !
Sano : Euh c’est quoi la Péruvie ?
Pini : C’est un des pays cachés du monde des sorciers alcoolisés.
- Ah ah, dit le garçon aux allures de faux rebelles. T’es gonflé d’appeler ça un pays. C’est un boui-boui pour les gueux. D’ailleurs c’est quoi ton nom le gueu ?
Pini : Pini, et je suis pas un gueux. -__-
- Pini ? Mwahahahah ! ! ! Ce prénom ferait même honte à ton escargot ! Ecoute moi, Pini le gueux, si ta limace se retrouve encore dans ma cabine je te ferai baigner dans sa bave ! Allez à plus les bouseux !
Sano, le regard droit, s’exprima :
Sano : Et toi ? Quel est ton nom ?
Le garçon, surprit, se retourna, et dit fièrement, tel le pédant qu’il est :
- Malofoy, Loïco Malofoy… (Prononcé à la french, ça donne…)
Pini : Malofoy ! ! ! Pffffwawhahahahahaaaa ! ! ! ( Ca donne malofoi) C’est quoi ce nom ? T’as mal où ? J’ai malofoy wahahaaaaaaaaah ! ! !

Désolé pour cette vanne bien lourde et très dure à digérer, mais j’essaie de reproduire au mieux l’humour de Pini, et croyez moi, c’est pas facile tous les jours.

Sano : Alors écoute moi bien Malofoy, je m’appelle Sano Rotter, fils de Saké et Whiskyky Rotter. A partir de maintenant, pour l’amour des oiseaux, des fleurs et pour l’amour du saké, je me nomme ici et maintenant ton ennemi juré. Réf : livre des phrases chocs, chap. 4 alinéa 8. De plus, je n’ai besoin de personne pour savoir qui sont les gens douteux.
Pini : Il a pas dit que j’étais douteux ><
Loïco devint rouge : Sano Rotter ?

Après cet incident, l’ambiance était à la fête entre Sano et Pini. Ils firent plus amples connaissances et quand le voyage toucha à sa fin, chacun connaissait parfaitement la vie de l’autre.
Pini : C’est quand même dingue que le célébrissime Sano Rotter, que tout le monde connaît à Boudebar, ne connaissent rien au monde de la sorcellerie alcoolisée…
Sano : J’ai pas mal apprit sur votre monde pendant mes vacances au chemin de Dégrisement… J’ai rattrapé le temps perdu.
« Message à tous les élèves, le Shenron 247 arrive au Dragonoport de Cognac sur Saké, bonne année scolaire et merci d’avoir emprunté Dragon Ball Air Lines. Dragon Ball Air Lines, nous exauçons tous vos souhaits, sauf celui de partir à l’heure ! »

_________________
Candidat à la modération du forum de Boolbiche.


Dernière édition par le Dim 5 Aoû - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 36
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Sam 4 Aoû - 15:02

Chapitre 5 : Le choipeau magique

Tous les élèves étaient descendus du Shenron 247 qui aussitôt se sépara aux 4 coins du monde soit… 1.75 boules par coins. Oui bah en même temps si vous voulez de la logique fallait lire l’œuvre originale.

COGNAC SUR SAKE
Superficie : 1402 litres (dans ce monde, les km n’existent pas, on mesure tout en litres.)
Population : 500 tonneaux en hiver
5000 dans la saison du beaujolais nouveau.

A la sortie du Dragonoport de Cognac sur Saké qui il faut bien le dire est bien miteu, Teubé attendait les nouveaux élèves avec une pancarte :
Elfe de maison énervé attend élèves énervant et en retard.

Teubé était cette fois habillé convenablement : blouson en cuir, jeans, la clope au bec (fumer nuit gravement à votre santé financière !). Les mégots s’amoncelaient à ses pieds. Le retard de Shenron avait eut pour seule conséquence d’agacer passablement Teubé. A l’approche des élèves, il gueula :
- Tiens salut les gars ! C’est cool j’viens juste d’arriver ! Comment ça va les jeunes ? Tiens, salut Bercy ! Alors t’es préfet à ce qui paraît cette année ? Hey ! Dufois ! Faut gagner la coupe cette fois!
Non, décidément, les réactions de Teubé étaient imprévisibles.
- Tiens… Teubé, c’est ça ?
Malofoy, flanqué de ses deux faux_amis de service, Aco et Lyte, semblait connaître Teubé, qui, surpris, laissa tomber sa clope.
- Un Ma… Ma… Un Malofoy ?
- Eh oui… Il me semble que tu as connu mon frère Rudyco Malofoy et mon père Louissus Malofoy… Quand à moi, je m’appelle Loïco…
En un éclair Loïco fut projeté à plusieurs mètres. Une fille toute petite un peu fofolle avec dans les bras un bloc à dessin et un crayon sautilla devant Teubé.
- Bonjour, je m’appelle Crayonne Badgranger, diiiit tu veux pas être mon ami ? ^^
Teubé : T’es qui la naine ? Moi j’ai pas d’amis, et j’en veux pas.
- OUINNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN ! ! !
Crayonne partit en pleurant.
Teubé : Mais pars pas bécasse ! On s’en va là ! ! !
Certaines filles se mirent à critiquer :
- Pff… C’est pour se rendre intéressante, depuis qu’on est parti, elle passe son temps à dessiner et à vouloir discuter avec nous. Cette grosse tête ne connaît rien à la magie alcoolisée, et en plus, elle vient d’une famille de Boidelos.
Pini : C’est pas très sympa ce qu’elles disent…
Sano regardait Crayonne.
Sano : Grave…
Les pipelettes continuaient à casser du sucre sur le dos de Crayonne.
- Sur le dragon, elle m’a demandé quel goût avait la bière. Non mais franchement, est ce que ça se pose ce genre de questions ?
Teubé riait de bon cœur avec les filles.
Teubé : Ahahahah ! Quel goût ça a la bière… Trop fort… NON MAIS VOUS ETES QUI POUR CRITIQUER LES GENS QUE VOUS CONNAISSEZ PAS ? VOUS CROYEZ QUE C’EST FACILE POUR QUELQU’UN QUI CONNAIT PAS CE MONDE ? BANDE DE BARBIES POUFFIASSES ! ! !
Après cette engueulade, les élèves montèrent sur des Yoshis et prirent la direction de Boudebar.
Enfin l’école était en vue. Boudebar, l’école des sorciers alcoolisés dont on parle même dans les bistros de Beurkplage. L’école trop longtemps resté dans l’ombre des écoles de sorcelleries traditionnelles. En regardant bien, elle ressemblait à Poudlard, et comme tout le monde connaît Poudlard je m’embête pas à vous la décrire.

Les élèves pénétrèrent dans le hall. En haut des escaliers, il y avait un chapeau posé par terre. En le regardant, Teubé dit : Mauvaise soirée, professeur Lindanagall.
Malofoy s’adressa à Aco et à Lyte :
- Ca y est ! Le nain est devenu barge, il s’adresse à un chapeau…
Le chapeau en question parla :
- Taisez vous futurs mauvais élèves !
Malofoy écarquilla les yeux. Le chapeau s’envola à hauteur d’homme et sous les yeux ébahis des élèves, le professeur Lindanagall en sortit. Bélial Lindanagall, la cinquantaine, les cheveux chatains mi-long, et des lunettes insufisante pour cacher un regard qui vous tuerai sur place.
- Mauvaise soirée à vous les enfants… Salut Teubé… Je suis le professeur Lindanagall, certains m’appelle Bélial, mais pour vous ce sera maître… Je suis sous directrice de l’école Boudebar, mais également votre professeur de défense contre les forces du bien. Afin de vous apprendre la non politesse, la non gentillesse, enfin tout ça quoi. Mademoiselle, veuillez lâcher ce crayon, ce n’est pas l’heure de dessiner…
Crayonne rangea son crayon. Lindanagall continua :
- Les 1ère années reste avec moi, les autres vont à la salle des repas. Je vais vous faire tout l’historique de l’école, du jour de sa création à aujourd’hui. Non, je déconne, ce serait trop chiant. Prenez tous une brochure et lisez le résumé, ça sera suffisant…

Brochure :
Il y a 500 ans et 3 jours, 4 sorciers tombé dans l’alcoolisme décidèrent après une journée bien arrosée, de fonder une école. Le lendemain matin, ils se rendirent compte de leur bêtise… Il s’agissait de Verreplain Sakédor, Asthma Boudsouffle, Aroma Vinaigre et Rettedeboir Whiskytard. Ils rachetèrent un château qu’un certain Dante avait mis en morceau en répétant inlassablement : « Le démon peut pleurer !!!». D’ailleurs il fut interné.

Pini : Drôle d’histoire… Pas vrai Sano ?
Sano : Ouais, mais j’ai hâte de découvrir cette école dans laquelle picolaient mes parents…
Lindanagall interrompit cette discussion :
- Bien, maintenant, dirigez vous dans la salle des banquets où notre cuisinier Benkei (prononcé Banquet) vous a concocté un « sublime » repas…
Les élèves entrèrent dans la salle des repas. Malofoy critiqua en regardant le plafond vétuste qui semblait menacer de tomber à tout moment.
Loico : C’est un plafond pourri… Pas besoin de lire l’histoire de Boudebar pour le voir…
Au centre de la salle se trouvait la table des professeurs. Au centre, un vieux barbu au regard féroce observait les élèves et se mit à vociferer.
- Putain, j’ai dit que je voulais plus de nouveaux élèves ! Ca attire que des problèmes ! En plus j’ai faim, et va falloir faire la distributions des classes avant de manger, c’est chiant ! ! !
Bélial le ramena à la raison.
- Allons allons, monsieur le directeur… Vous savez que parmi eux il y a « the boy who lived »
- Harry Potter ?!!!
Bélial : Non Sano Rotter…
- Grumf ! Ah oui, celui là… Bon, je me présente, je suis Gregus Grumbledore, directeur de cette école, ou du moins ce qu’il en reste puisque le plafond menace de nous tomber sur la gueule… Comme j’ai la dale, on va faire très rapidement la distribution des élèves ! Chaque créateur de Boudebar à sa propre maison, et pour déterminer dans laquelle vous irez, on a trouvé un truc dément qui s’appelle le choipeau magique.
Bélial marmonna : Tssss… Tu parles ! On a du le louer à Poudlard pour la peau des fesses…
Chaque élève passa à son tour le choipeau sur sa tête quand fut venu le tour de Sano.
- C’est le tour de Rotter, Sano !
Tout le monde regarda Sano s’approcher du choipeau et le mettre sur la tête. Le choipeau parla :
- Dis moi, petit…
- Oui ?
- As tu autre chose que du saké dans la tête ?
Sano devint rouge de honte.
- Pour toi le choix n’est pas bien difficile… Sakédor !
Tous les élèves de Sakédor applaudirent. Pini fut également envoyer à Sakédor, le choipeau voulait l’envoyer à Boudsouffle, mais Pini le menaça de lui raconter une blague si il ne l’envoyait pas à Sakédor.
Crayonne posa à son tour le choipeau sur la tête. Celui ci étant trop large pour elle, il lui recouvrit tout le visage et déclencha l’hilarité de toute la salle, à commencer par celle de :
Gregus : Ah ! La grosse bouffonne ! ! !
Bélial : Gregus ! Voyons…
Gregus : Oups, pardon Bélial, mais admettez qu’elle passe un peu pour une bouffonne là quand même…
- SAKEDOR ! ! !
Les élèves de Sakédor lancèrent en cœur : EH MERDE !
Quand Crayonne descendit les trois marches pour rejoindre la table aux couleurs des Sakédor, elle ne put résister à l’envie de se vautrer dans les marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fiona
+ : Nobuo : !


Nombre de messages : 433
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Mar 14 Aoû - 19:51

bon perso je vois pas la différence avec l'autre version, c'est aussi drôle!
maintenant c'est vrai que j'ai + lu le 2ème tome que le 1er c'est ptêtre pour ça.
en tout cas j'espère que les blasteux qui ne connaissent pas encore Sano Rotter seront aussi ravis que les autres nombreux fans!
LISEZ SANO ROTTER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsuko
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Mar 14 Aoû - 20:05

Ca tombe bien tout ça j'voulais me les refaire, merci.^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayonne
~Petite Hachiko~
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 34
Localisation : Je mangerai bien une banane maintenant
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Mar 14 Aoû - 20:33

C'est toujours aussi bon de relire tout ça. Mais moi non plus je n'ai pas vu de différences entre les deux versions... Serai je aveugle ???
interrogation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cecile.interactivcenter.com/
fiona
+ : Nobuo : !


Nombre de messages : 433
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Mar 14 Aoû - 20:38

bah à mon avis de toute façon c'était parfait comme ça yavait pas grand chose à changer poulpe2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 36
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Mar 14 Aoû - 20:41

lol pour l'instant c'est vraiment des petites différences^^'. Genre des tournures de phrases, des répliques ou des coupures. Par exemple le passage du dragonoport de Moisy champomy que j'ai raccourci car à l'époque quelqu'un avait souligné que c'était un peu trop long. Donc j'essai de prendre tout ça en compte. Pour la suite je voudrais étoffer un peu l'intrigue et changer certaines choses dont je n'ai jamais été satisfait pour ce premier tome.
Mais bon même si je poste rien en ce moment, ça veut pas dire que je bosse pas. En parallele j'ai commencé la fic pour le nouveau concour Nana "lost lanta" et je bosse toujours sur Sano Rotter 5. (jle finirai un jour jle finirai et vous verrez à quel point la bataille fait rage à Boudebar !!)
Merci d'avoir lu, ça me fait toujours autant plaisir. ^^

Ah et oui lisez Sano Rotter !!! (vu que je post plus trop ça me fait trop plaisir d'avoir des commentaires >< )

edit : lool tite choue t'exagere un peu XD

_________________
Candidat à la modération du forum de Boolbiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kaola
Jackson Hole
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 34
Localisation : à eito city ^^
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Mar 14 Aoû - 22:01

raa c'est trop bien, toujours aussi morte de rire en le lisant xDD
good ^^

Edit: zut, j'avais même pas remarqué les changements ^^" (si je compte bien il s'est quand même passé 2 ans depuis ma première lecture de sano rotter..que le temps passe..)

Sinon je tien à préciser que rare sont les fanfics dont je peux enchaîner comme ça plusieurs chapitre sans me lasser ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 36
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Ven 20 Juin - 1:46

Allez pour ceux qui aiment, je poste ici le début d'une nouvelle histoire courte de Sano Rotter. Enjoy !

Un matin pas banal à Boudebar puisqu’un attroupement s’est formé en haut du grand escalier. Les cours ne commencent que dans une demi-heure pourtant un groupe d’élèves semblent être descendu à l’avance.
– Eh bien eh bien ! S’exclame Bélial Lindanagall peu habituée à un tel remue–ménage dès le matin. Vous troublez le calme matinal de ce lieux jeunes gens. Je vois là une majorité de fille… serait-ce Teubé qui se serait défroqué et endormi ici après une nuit d’ivresse ? Que non, après tout j’entendrais des cris d’horreur si c’était cela…
– Merci Mémé mais j’suis à coté de toi là. -_-
– Ah mon petit laquait. Que se passe t’il là ?
– bah vous avez déjà oublié ? Bon c’est vrai qu’il est un peu en avance le mioche.
– Oh ! Mais oui c’est bien lui ! Diable suis-je assez convenablement vêtu pour cet événement? L’arrivé inouïe de ce héros dans notre école, le célèbre…

Rano Sotter !


– Mouai… répondit Teubé visiblement moins enthousiaste que Bélial. Un emmerdeur de plus quoi…
– Oh ne soyez pas rabat joie. C’est pas tout les jours qu’on a un héros dans l’école !
– Un héros ? Bah nous on a bien…
– Je descend l’accueillir !
Bélial se fit un chemin, à coup de talon dans les pieds des élèves, jusqu’au nouvel arrivant muté à Boudebar.
Elle ouvrit grand les bras devant lui avant de faire une courbette.
– Bonjour ! Bienvenue à Boudebar, l’école la plus réputé dans le monde de la sorcellerie alcoolisé. Je me présente, Bélial Lindanagall directrice de ces lieux et professeur de défense contre les forces du bien !
– Ah…
Rano Sotter souleva sa mèche blonde. Il avait donc les cheveux blond ébouriffé et portait un bandeau noir. Sa tenue était celle de Boudebar somme toute classique mais le col était ouvert et l’on apercevait déjà quelque poils blond virile sur son torse.
– Je suis enchanté Madame la directrice. Pardonnez mon avance mais j’ai préféré partir plus tôt pour éviter les paparazzis v_v.
– Ah d’accord je comprend mieux. Néanmoins c’est dommage, notre école aurait bien besoin d’un peu de pub. ^^‘
– Oh mais j’espère ne pas vous en apporter ! N’y voyez pas de la mauvaise volonté de ma part mais j’aspire à une vie tranquille dorénavant.
– Oh mais je comprend. Après tout les malheurs que vous avez vécu… je compatis sincèrement. Oh mais vous êtes chargé (claquement de doigt). Je vais faire porter vos bagages jusqu’au dortoir des Sakédors puisqu’a n’en pas douter c’est dans cette maison que vous serez le mieux logé.
– Oui mais personne ne vient pour les bagages là…
– Rah (nouveau claquement de doigt). Teubé c’est à vous que je fais ce signe, venez porter les bagages de monsieur Sotter !
Les élèves en chaleur ne demandaient que ça.
« Nan moi moi ! » « Laissez moi porter vos sacs monsieur Sotter ! »
– Ouai ouai les nanas portez-les. Dit Teubé avant de se voir descendre l’escalier de force par la baguette de Bélial.
– Je vous présente Teu… notre elfe de maison. ^^ Il va porter les bagages.
– Grumpf -_-.
Pendant que Rano suivait Teubé dans les couloirs et escaliers, quelques élèves qui ne connaissaient pas l’invité de marque se renseignèrent.
« Binasse toi qui fait partie du journal de l’école, tu dois savoir qui c’est ce type. »
– Bien sur ! Mais tout le monde le connaît ! C’est un héros ! Laissez-moi vous conter son histoire…
C’est un orphelin. Ses parents ont été tué quand il avait quatre ans par « celui-dont-on-ne-comprenait-pas-le-nom » un sorcier maléfique qui voulait conquérir le monde de la sorcellerie alcoolisé pour le rallier à la sorcellerie Boidelo. À onze ans il est entré à l’école de Beaurâton où rapidement il s’est attiré des ennuis. A l’époque l’école était mal famé et des serviteurs du mal y était incrusté et ont essayé à mainte reprise de le tuer. Il a fait trois ans dans ces conditions là, jusqu’a la mort il y a peu de temps du directeur de cette école. Mais Rano l’a vengé en tuant « celui-dont-on-ne-comprenait-pas-le-nom » qui s’appelait en fait Balldemort. Mais pendant tout ces évènements il a perdu beaucoup d’amis et même sa marraine Séri-Euze Clack.
C’est un sorciers brillant et plein d’avenir ainsi qu’un puissant combattant au charisme fou ! Même si…
« Même si quoi ? »
– Hum ça n’a pas d’importance ^^‘. C’est un héros, un vrai ! Une célébrité ! Et il vient ici en quatrième année pour finir son cursus. Toute les filles en sont folles ! Mais il est déjà prit ^^. Et sa conquête ne devraient pas tardé à arriver aussi.
Teubé et Rano arrivèrent au dortoir des Sakédors.
« Le mot de passe. »
Teubé : Dégage baleine sur peinture.
« Pff n’ai marre des mots de passe méchant » dit la porte magique avant de s’ouvrir. Dans le dortoir tout avait été bien rangé en prévision de l’arrivé du héros. Seul un des lits se distinguait, celui orné d’une plaque avec le nom de son propriétaire, Sano Rotter.
– Tien il y a eu une faute de frappe dans mon nom.
– Bah non, répondit Teubé, c’est le lit de Sano.
– Ah et pourquoi il a une plaque lui ?
Pour seule réponse Teubé balança les bagages de Rano qui à l’atterrissage sur un lit quelconque s’ouvrirent faisait voler toute les affaires.
– Hum pas très bien élevé ce serviteur… Bon pas grave je vais ranger moi même.

Quand il eut fini, tout les autres lit avait été bougé pour laisser place à de nombreuse plaque et récompense sur le mur en l’honneur de ce héros.

Teubé dans le couloir :
– Et Sano qui n’est pas au courant de ça. -_– J’imagine sa tête quand il rentrera dans la journée de son combat dans la zone négative contre les hordes de troll de la quatrième dimension…

Et en effet plus tard dans la journée, un portail dimensionnel s’ouvrit dans la plaine de Boudebar et se referma sur Sano, Crayonne, Doll, Pini et le professeur M.Drolletod.
Sano : Bien content d’être de retour.
Doll qui fait tourner sa baguette entre ses doigts avant de la ranger d’un geste vif dans sa poche : Quoi déjà fatigué Sano ? C’était pourtant un jeu d’enfant.
Sano : Mouai tu fais genre mais t’es sûrement aussi crevé que moi…
Pini : Bah on va pouvoir se reposer. Bélial nous a promit toute une journée sans cours pour nous remercier d’avoir mis fin à la tentative d’intrusion de ces monstres. ^^
M.Drolletod : Vous reposer, monsieur Weslate ? Vous vous êtes réveillé en retard et j’ai du réactiver un portail de téléportation spécialement pour vous. Vous n’avez pas idée de la puissance magique que ça consume. Alors vous irez quand même en cours demain.
Pini : Rah non. -_– Mais j’ai quand même combattu !
Crayonne : Boulet ! T’as été bon qu’à faire diversion au moment opportun ! Si t’avais pas oublié ta baguette dans le dortoir t’aurai pu combattre pour de vrai ! En tout cas mon Mouchou tu t’es encore bien battu ^^.
Sano : Merci ma ptite Cray’. (k) Mais en parlant de dortoir j’ai hâte de retrouver mon lit moi.
M.Drolletod : Vous l’avez tous bien mérité. Je vous transplane directement dans votre salle commune, sauf Pini qui va finir en retenu. ;)

Un transplanage plus loin, Sano, Crayonne et Doll étaient dans la salle des Sakédors.
Doll : Tien c’est drôlement bien rangé pour une fois.
Sano : Surement une intention de nos fans pour nous remercier. Moi je monte me coucher !
Crayonne : Pareil.
Doll : Moi je reste un peu là.

Trente seconde plus tard.

« AAAAAAAAAAH »
Crayonne : Sano ?
Doll : Ses hémoroïdes qui le refont souffrir ?
Ni une ni deux, les deux filles se dirigèrent vers le dortoir des garçons.
Sano : c’est quoi ce bordel !
Sano avait vu avec effarement le chamboulement dans le dortoir. Les lits déplacés et tous serré les uns contre les autres pour laisser la place au lit du nouveau venu.
Crayonne : Mais qu’est-ce que c’est que ce chamboulement ?
Doll : Encore un coup des Whiskytard…
Crayonne : Non je crois pas. Dit Crayonne en se dirigeant vers le lit orné de décoration.
Doll : Bah quoi Sano c’est ton lit là-bas non ? Y’a ta plaque dessus.
Crayonne se pencha pour lire la plaque démonté du lit de Sano et cloué sur un autre lit.
Crayonne : Rano… Sotter… On dirait qu’un crétin a voulu te faire une surprise en changeant ton lit de place pourtant la plaque…
Sano : Nan mon lit c’est celui-là ! Celui qui mène à la salle du saké sacré il est fixé au sol par un sort de mon père et on ne peut pas le déplacer ! Jvois bien la marque de ma plaque on l’a enlevé !
Doll : Mais que s’est-il passé pendant nos deux jours d’absence ?
Sano : jte jure Doll que je vais vite le savoir !
Et Sano sorti furax du dortoir des Sakédors.

« Eh bien quoi Sano ? D’après M.Drolletod la mission a été un succès, vous devriez vous reposer à l’heure qu’il est. »
Sano avait foncé vers le bureau de la directrice.
Sano : Ouai me reposer… parce que je suis très fatigué après une dur mission. Mais comment je peux me reposer quand je vois ce bordel dans le dortoir !
Bélial : Oh mais Sano, les slips de Pini qui traîne ce n’est pas mon problème !
Sano : Mais je me tue à vous dire qu’ils puent ces… euh mais non c’est pas ça ! Y’a quelqu’un qui a changé tout les lits de place, sauf le mien parce qu’il est fixé, pour avoir plus de place. Et en plus il a défiguré ma plaque ! Ma plaque vous vous rendez compte ?
Bélial : Euh… votre plaque (on lui a filé une plaque à lui ?). Admettons… comment est-elle défiguré ?
Sano : bah euh un crétin s’est amusé à faire un jeu de mot pourri avec mon nom en inversant des lettres. Maintenant y’a écrit… attendez je l’ai noté… voilà y’a écrit Rano Sotter dessus !
Bélial : Aaaah oui… Ce n’est pas du tout ce que vous croyez Sano. Je vous expliquerais en détail plus tard mais c’est juste qu’on a reçu un nouvel élève qui s’appelle comme ça et… enfin bon. Je n’aime pas votre regard quand vous êtes fatigué, vous avez du mal à vous maîtriser. Allez vous reposer à l’ombre d’un arbre je vais régler cette histoire.
Sano : Sous un arbre ?! Comme un chien ? Je pars en mission secrête pour l’école pendant deux jours et en revenant on m’envoie dormir sous un arbre ? Rano Sotter dîtes-vous…
« Plop »
Crayonne : Zut il a transplané. Il doit avoir encore un peu de potion de téléportation de Jack Daniel dans le ventre.
Bélial : Mais nous non. Allons le rejoindre je crains le pire. Votre petit ami est infernale quand il n’a pas ses 12heures de sommeil !
« Plop »
Sano avait transplané jusqu’au lieu ou devait se trouver cet inconnu du nom de Rano. Mais mal tombé c’était dans la classe de Jack Daniel.
Jack Daniel : Rotter, je suis ravi que la potion que je vous ai donné sois si efficace mais il était inutile de m’en faire une démonstration. (je l’avais déjà essayé sur des moldus en plus) De plus je suis en plein cours de 4ème année et ce n’est pas votre classe.
Sano ne prêta guère attention à Jack Daniel et se retourna vers les élèves.
Sano : C’est qui Rano Sotter ?!
Rano se leva brusquement.
Rano : Couchez-vous c’est peut être un de mes ennemis ! « Catapultas »
Sano qui ne s’attendait pas à ça, reçu le sort et parti en vol plané vers la fenêtre.
Jack Daniel : Rano Sotter !!! Vous venez d’envoyer par la fenêtre un de nos meilleurs (bien que pitoyable quand même) élément !
Rano Sano : Hum je vois alors ici aussi il y a un élève de la famille Malofoy. J’ai eu bien du mal à me débarasser de Rudyco il y a peu de temps. Voyez-vous il m’avait tendu un piège dans les marais du diable qui pue mais…
« Mon lit… »
La tête de Sano, le regard plein de feu, dépassait du rebord de la fenêtre d’où il avait volé. Sur le coup il avait pu appeler son rateau.
Jack Daniel du s’interposer pour éviter une nouvelle attaque de l’un ou l’autre.
Jack Daniel : Rotter ! On vous a donné votre journée pour service rendu à l’école alors fichez le camp ! Et vous Sotter je vous envoie dans le bureau de la directrice. Il semble qu’il y a certains evenements passé dans notre école qui vous aient échappé !


_________________
Candidat à la modération du forum de Boolbiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayonne
~Petite Hachiko~
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 34
Localisation : Je mangerai bien une banane maintenant
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Ven 20 Juin - 10:18

Trop fort. Ou comment réussir à parodier une parodie. Damien, y'a que toi pour réussir ce coup là ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cecile.interactivcenter.com/
fiona
+ : Nobuo : !


Nombre de messages : 433
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Ven 20 Juin - 23:02

Crayonne a écrit:
Ou comment réussir à parodier une parodie

exactement XD
huhuhu mais moi jveux voir ses acolites et la confrontation Sano/ Rano!
on croirait pas mais yen a dans cette ptite tête kao_flower kao_cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayonne
~Petite Hachiko~
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 34
Localisation : Je mangerai bien une banane maintenant
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Jeu 24 Juil - 15:57

On reste dans Sano Rotter avec ceci :
http://www.teacherly.com/wordsearch/1645-Sano-Rotter

Bonne chance, j'en ferai un plus difficile la prochaine fois ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cecile.interactivcenter.com/
Damien
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 36
Localisation : in my body, champigny, val de marne, france, terre voie lactée
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Jeu 24 Juil - 20:53

Ohh terrible ! Je vais de ce pas l'imprimer pour le faire. Très bonne idée. ^^
edit : ah non on peut le faire direct.

_________________
Candidat à la modération du forum de Boolbiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crayonne
~Petite Hachiko~
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 34
Localisation : Je mangerai bien une banane maintenant
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Ven 25 Juil - 10:43

Pourquoi t'en ferai pas un toi aussi ?
Tu aura peut être plus d'imagination que moi...^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cecile.interactivcenter.com/
Rodeline
BlackStones
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 34
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   Mar 29 Juil - 11:45

Trop génial, j'ai fait des mots-croisés Sano Rotter !!!!

Trop contente ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oyasuminasai4you.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sano Rotter 1. Le saké sacré   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sano Rotter 1. Le saké sacré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sacré de Birmanie
» [Dahl, Roald] Sacrées sorcières
» [Neville, Katherine] Le Feu Sacré (suite de "Le Huit")
» Yôshichi Shimada et Saburô Ichikawa - Une sacrée mamie T1
» Yôshichi Shimada et Sdaburo Ichikawa - Une sacrée mamie T8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blast Tour 7 :: Forum :: Fanfics-
Sauter vers: